Plan Enr : Thenergie dénonce le hold-up des majors

L’opérateur Thenergie, fournisseur de chaleur renouvelable, dénonce un décalage entre la politique énergétique et les enjeux environnementaux à court terme. Selon le groupe, les stratégies d’investissement des majors industriels et le soutien récurrent de certains institutionnels favoriseraient systématiquement la production d’électricité renouvelable, au détriment de la production de chaleur.

La production de chaleur dans le bâtiment représente 42% de la consommation d’énergie totale en France et 25% des émissions de gaz à effet de serre, rappelle Thenergie en préambule, avant de dénoncer la relégation "au second rang" du solaire thermique et de la biomasse destinée à la production de chaleur.

Thenergie souligne la "véritable volonté politique" de la France de rattraper son retard en matière d’énergies renouvelables et se félicite des 50 mesures annoncées par Jean-Louis Borloo le 17 novembre 2008.

Pour l’opérateur, ces mesures viennent récompenser ses efforts en recherche en investissement et l’encourage à développer des solutions de hautes performances. Elles lui offrent une réelle visibilité sur les 4 prochaines années permettant la mise en place d’une stratégie de développement construite.

Le groupe retient dans la série de mesures, trois annonces phares et déterminantes pour son activité :

  • L’extension du crédit d’impôt pour les installations solaires thermiques sur l’intégralité de l’opération. La société note que la réduction du crédit d’impôt progressif pour les systèmes au bois va largement pénaliser le renouvellement d’un parc vieillissant et très peu performant.
  • Le fond de chaleur qui débloquera 1 milliard d’euros sur trois ans.
  • L’éco PTZ (prêt à taux zéro) à partir de 2009 pour faciliter les investissements dans des matériels de chauffage performant.

Mais ces annonces ne font qu’illusion aux yeux des responsables de Thénergie. La société indique que lors du colloque national du SER, "la tribune n’était occupée que par les majors françaises du secteur et les institutionnels qui plébiscitent très majoritairement la recherche, le développement et les investissements dans les filières productrices d’électricité verte. Eolien, photovoltaïque, biomasse à usage électrique et l’incontournable pompe à chaleur, seul système salvateur au dire de certains intervenants", critique-t-elle. Un déséquilibre qui aurait été relevé par l’Ademe elle-même, qui s’est, selon Thenergie, s’est excusée "littéralement d’occulter les autres filières."

Pourtant, Thénergie rappelle l’importance des enjeux économiques, environnementaux et sociaux dans les filières de la chaleur renouvelable.

Le fournisseur de rappeler l’opportunité que constitue la production de chaleur :

  • "pour l’industrie française, de se structurer très fortement pour créer de la valeur ajoutée économique, ce qui n’a pu être le cas avec l’industrie éolienne. Le calcul est simple, quitte à promouvoir des filières avec l’argent public, faisons en sorte qu’elle soit créatrice d’emplois et de taxe professionnelle dans nos régions;"
  • "d’apporter une énergie à bas coût voire gratuite dans le logement individuel, collectif et les structures industrielles;"
  • "de répondre au challenge du ministre Borloo de faire de la France un pays d’excellence dans le secteur du solaire qui ne se limite pas uniquement au photovoltaïque mais également au solaire thermique qui affiche un vrai savoir-faire national;"
  • "de valoriser un potentiel de biomasse considérable en France pour des usages pertinents, dans des installations performantes;"
  • "de répondre aux véritables enjeux environnementaux à court terme puisque la maison brûle."

La position du groupe est enfin résumée ainsi : un soutien à l’ensemble des filières du secteur des énergies renouvelables mais un mix énergétique qui ne soit pas lié à 100% à la production ou la consommation d’électricité même verte.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Plan Enr : Thenergie dénonce le hold-up des majors"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
pasnaif
Invité

qu’il y avait une “pensée unique” dans le Renouvelable (95% éolien et 5% PV), on ne se trompait pas. La genèse d’une pensée unique contient nécessairement des intérêts financiers cachés qui détournent les efforts “pour le bien public” (ici réduire le CO²) pour remplir les poches de certains (cf le tarif de rachat obligatoire exhorbitant).Cela montre effectivement qu’il y a  un puissant lobby éolien dont les profits mal cachés (cf ci-dessus) étaient volontairement ignorés  par tous les idéologues…

chocard
Invité
7 partenaires dont 3 locaux (Ville de Grenoble, Région Rhône Alpes, Isère) et 4 nationaux :- ADEME- Total- GDF-Suez- EDFVu les 3 derniers partenaires je pense que l’ADEME sera bien entourée pour vanter les PAC et le transport routier, a se demander si les géants de l’énergie ne se font pas des CEE sur ce type d’évènements ! vu que EDF et GDF en font déjà insidieusement sur le dos des particuliers (jeu concours de la plus belle facture d’économie d’énergie et prêts à taux 0 …)En réponse à pasnaïf : – Tout le monde sait très bien que le… Lire plus »
Petar91
Invité

Le solaire Thermique merite vraiment que l’on s’y attarde et qu’il soit promu comme energie de chauffage renouvelable prioritaire ! C’est une technologie simple, peu polluante a la fabrication, efficace, et n’est pas soumi aux problemes d’approvisionnement en matiere premiere du Photovoltaique !

christian
Invité
Ce n’est pas vraiment le débat ici (qui a parlé de fusion ?), mais juste une multiplication pour M. Chocard :5 euros/an/hab : 5×60=300 millions/an soit 3 milliards d’euros sur 10 ans, rien que pour la France.La fusion et ITER, c’est 10 milliards de $, sur 10 ans, à répartir entre ~ 20 pays participants… De plus, vous comparez des choses qui n’ont rien de comparable : de la recherche assez fondamentale d’une part, et des infrastructures qui ne nécessitent aucune innovation, et devraient être rentables par elle-mêmes d’autre part… Pour le reste, nous sommes d’accords : les économies sont l’investissement le plus… Lire plus »
Tartempion
Invité

Parler d’un lobby éolien alors que la france se situe en queue de peloton éolien alors qu’elle en est le 2ème gisement Européen,……. c’est vraiment extraordinaire ! Parler de lobby éolien alors que notre pays est l’un des plus difficile  au monde pour les implantations……..Parler de lobby éolien alors qu’un KWH est subventionné à 8,5 centimes alors que le solaire ( dont EDF et TOTAL sont parties prenantes dans la fabrication contrairement à l’éolien ) est quant à lui subventionné à 55 centimes……. Si nous avons un lobby éolien, c’est que nous avons le plus nul du monde !

Tartempion
Invité

Parler d’un lobby éolien alors que la france se situe en queue de peloton éolien alors qu’elle en est le 2ème gisement Européen,……. c’est vraiment extraordinaire ! Parler de lobby éolien alors que notre pays est l’un des plus difficile  au monde pour les implantations……..Parler de lobby éolien alors qu’un KWH est subventionné à 8,5 centimes alors que le solaire ( dont EDF et TOTAL sont parties prenantes dans la fabrication contrairement à l’éolien ) est quant à lui subventionné à 55 centimes……. Si nous avons un lobby éolien, c’est que nous avons le plus nul du monde !

wpDiscuz