Planer pour réduire le carburant et le CO2

Le groupe Scandinavian Airlines System (SAS) a développé une nouvelle procédure d’atterrissage pour aéronefs dans le but de réduire à la fois la consommation de carburant et les émissions de dioxyde de carbone.

La méthode consiste à baisser le régime des réacteurs à un niveau drastiquement bas de sorte que l’avion puisse naviguer automatiquement en "mode planeur" et selon les données optimales transmises par satellite.

Cette façon de procéder permettrait d’économiser environ 100 kg de carburant, soit l’équivalent de 300 kg de dioxyde de carbone relâché en moins dans l’atmosphère quand le carburant est brûlé. En effet, "une fois mélangé à l’air, le CO2 pèse 3,15 fois plus lourd qu’avant sa combustion".

En cas de tests concluants, cette procédure inédite pourrait faire l’objet d’une homologation par les autorités de l’aviation civile.

Selon le GIEC, le transport aérien représente 2% de toutes les émissions de dioxyde de carbone produite par l’homme.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Planer pour réduire le carburant et le CO2"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Babasse
Invité

Economie de 100 kg de carburant par vol ? par aterrissage ? un peu ridicule rapport à la consommation non ?  Le CO2 n’est pas présent avant la combustion, mais il est normal que le poid de CO2 evitée soit supérieur au poid de carburant économisé car on a ajouté deux atomes d’O au C. Mais l’explicatin est foireuse.

[ylt]
Invité

Dans la grande majorité des cas, il n’y a qu’un atterrissage par vol, donc ça revient au même. La réduction peut paraitre négligeable, mais 80 000 vols par jour dans le monde (src: quid 2007), ça fait 24000 tonnes d’émissions quotidiennes en moins! Sur le Flou technique je suis entièrement d’accord, l’explication sur le CO2 est foireuse. D’autant plus qu’on a aucune explication sur les fonctions et systèmes mis en jeu dans l’avion, si la procédure est applicable en cas d’indisponibilité satellite (les systèmes radnav sont-ils suffisants..)… Je reste sur ma faim, mais l’idée n’est peut être pas mauvaise

maxxxx
Invité
Ca m’a beaucoup fait rire cette histoire de CO2 !! Mais au final, c’est quand il est brûlé ou quand ils est mélangé à l’air qu’il est plus lourd !? mdr !!! D’ailleurs, en parlant d’avion, ça me fait penser : S’il y a un incendie dans un avion et qu’on l’éteind avec des extincteurs au CO2 (bon, déjà ça risque d’être dûr d’eteindre si le CO2 est combustible ou comburant comme on nous l’apprend ici), après il va être “brûlé et mélangé à l’air”, donc peser plus lourd… y’a pas un risque que l’avion s’écrase sous le poids du… Lire plus »
Fred73
Invité

ok l’explication de l’article mérite des éclaircissements, mais le post de maxxxx, c’est une blague?

marcob12
Invité
La formule d’un carburant avion est de type (CxHy) et sa combustion dans l’air fabrique des molécules de CO2 et H20 (ne parlons pas d’espèces minoritaires). Une môle de carbone pèse 12gr et une môle de CO2 pèse 44gr donc 44/12 fois plus. Si on économise x moles de carbone (intégré au carburant) dans la procédure décrite on émet environ 3,65 fois x moles de CO2 en moins. Dit autrement quand on oxyde 100 kg de carbone contenu dans le carburant on émet 365 kg de CO2. Brûler du CO2 impliquerait de pouvoir oxyder encore plus le carbone en fabriquant… Lire plus »
Armand
Invité

Je rejoins totalement votre conclusion, j’aurais même été plus sévère sur l’aspect inculte. Toujours le problème de ces articles écrits par quelqu’un qui ne connait rien, ne comprend rien, surtout ce qu’il écrit, et veut faire le malin. Dans ma ville, il y a des postes de balayeur ouverts au recrutement.

Chosebinne
Invité

Où peut-on postuler pour ces postes…. je prépare mon CV. Salutations

Pastilleverte
Invité

A Maxxxx : et encore je vous trouve bien indulgent cher maître : En effet, de par mon boulot, je suis bien placé pour affimer que ce n’est pas “une fois mélangé à l’air le CO2 pèse 3,15 fois plus qu’avant sa combustion”, ce qui est vraiment n’importe quoi, mais que la combinaison de kérosène de formule CxHy, où y = 2x+2 et x> 10, avec de l’air, essentiellement O2 et N2, donne essentiellement de H2o et du CO2. Avec pour résultat qu’1T de KEROSENE brûlée émêt   presqu’automatiquement 3,15T de CO2

wpDiscuz