Planète : les coûts des inondations aussi élevés que ceux des séismes

Les pertes dues aux inondations augmentent à un rythme alarmant, alors que l’industrie de l’assurance se trouve confrontée à de nouveaux défis en matière d’assurabilité des inondations, selon la dernière étude de Swiss Re intitulée Inondation – un risque sous-estimé : inspecter, informer, assurer.

Aucune autre catastrophe naturelle ne touche autant de personnes que les inondations. On estime à 500 millions le nombre de personnes qui sont concernées chaque année par ce péril sur l’ensemble de la planète. L’augmentation des sinistres liés aux inondations a été considérable : dans les années 1970, le montant annuel des demandes d’indemnisation s’échelonnait de 1 à 2 milliards USD, alors qu’en 2011 les pertes liées aux dommages assurés causés par les inondations ont atteint 15 milliards USD. Les récentes inondations survenues en Thaïlande, en Australie et aux Philippines ont démontré que les inondations égalisent maintenant les séismes et les ouragans en termes de pertes économiques.

Matthias Weber, responsable de la souscription du groupe Swiss Re, explique : « Avec cette publication, nous souhaitons sensibiliser davantage aux inondations et à leurs risques. Nous montrons ce qu’il faut faire pour relever les défis auxquels le secteur de l’assurance est confronté sur le plan des inondations et quelles pourraient être les solutions pour les propriétaires et les entreprises. »

La croissance démographique, la concentration d’actifs dans des zones exposées et le changement climatique contribuent à l’augmentation des coûts liés aux dommages provoqués par les inondations et génèrent des défis pour l’assurabilité. « Les 12 milliards USD de dommages assurés en Thaïlande ont réellement mis en lumière le risque de sinistralité extrême suite aux inondations. Les pertes assurées correspondent à 1 800 % du total des primes annuelles dommages du pays » commente Jens Mehlhorn, responsable du péril inondation chez Swiss Re et auteur principal de l’étude téléchargeable gratuitement ICI (PDF – englais).

L’étude montre comment les assureurs peuvent soutenir des stratégies de réduction des risques telles que la construction de digues et les plans d’aménagement urbain. Elle examine également les programmes d’assurance nationaux contre les inondations.

Les inondations qui ont récemment frappé la Thaïlande ont conduit à l’identification de « points névralgiques » – des centres industriels nécessaires à l’approvisionnement mondial situés dans des régions sujettes aux inondations. Ces zones risquent des pertes extrêmes lorsque les demandes d’indemnisation sont dues à des interruptions des chaînes d’approvisionnement internationales.

Planète : coûts liés aux inondations sussi élevés que ceux des séismes

Enfin, l’identification de ces points névralgiques a été rendue possible grâce au modèle Global Flood Zones® de Swiss Re, qui fournit des cartes à très haute résolution des zones inondables dans le monde entier.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Planète : les coûts des inondations aussi élevés que ceux des séismes"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tech
Invité

les assureurs sont-ils des gestionnaires? 15 milliards d’USD de sinistres !!! combien aurait suffit pour réduire ou éviter ces catastrophes en construisant ou améliorant des digues? le ROI me semble important, on pourrait également appliquer ce raisonnment à la sécurité des véhicules ou des maisons. que les assureurs prennent enfn leur responsabilités.

wpDiscuz