PLF 2014 : le SER dénonce la fin du crédit d’impôt

Alors que le marché domestique du photovoltaïque représente dans un marché malmené, un quart de la puissance raccordée au réseau, les particuliers qui installent un équipement phovoltaïque, bénéficient encore d’un crédit d’impot de 11 %.

La branche solaire du SER (SOLER) a rappelé récemment que les mesures d’urgence adoptées en début d’année se sont malheureusement avérées insuffisantes pour endiguer la baisse des marchés. Et la suppression du Crédit d’impôt pourrait porter le coup fatal au segment résidentiel et priver l’industrie installée en France d’un débouché essentiel.

Le Commissariat Général au Développement Durable a confirmé, récemment, une baisse très importante des raccordements des installations photovoltaïques – de 78 % entre le premier semestre 2012 et le premier semestre 2013. Cette baisse s’est déjà traduite par la fermeture de plusieurs sites industriels.

L’adoption par le Parlement de la suppression du crédit d’impôt apparaîtrait comme une mesure contradictoire avec la volonté des pouvoirs publics de sauver des unités de production de panneaux photovoltaïques, comme celle de Bosch, qui emploie plus de 200 personnes à Vénissieux.

"A très court terme, même si les professionnels travaillent déjà avec les services de l’Etat pour élaborer de nouveaux modes de soutien à la filière photovoltaïque, notamment l’autoconsommation et la programmation pluriannuelle des appels d’offres, il faut prendre des mesures concrètes et cohérentes pour relancer le marché", insistent, une fois encore, Jean-Louis BAL et Arnaud MINE, respectivement Président du SER et Président de SER-SOLER.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "PLF 2014 : le SER dénonce la fin du crédit d’impôt"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Luis
Invité

¤ En réalité, le crédit d’impôt pour une installation photovoltaïque est très limité et se situe en général entre 500 € et 1000 €, à condition de ne pas utiliser le crédit d’impôt pour d’autres travaux. Les 11% ne concernent que le matériel (pas la pose), avec les limitations variant selon divers critères.

seb
Invité

Ca permettra au moins d’éviter les calculs mensongers de ce CIDD par les démarcheurs qui arnaquent les particuliers avec le photovoltaique. A quand un vrai coup de pied dans la fourmilière pour enfin se débarasser d’un certain nombre d’acteurs bien identifiés (G***** S****** D* F*****, etc …), et enfin laisser travailler les acteurs sérieux du secteur.

seb
Invité

Ca permettra au moins d’éviter les calculs mensongers de ce CIDD par les démarcheurs qui arnaquent les particuliers avec le photovoltaique. A quand un vrai coup de pied dans la fourmilière pour enfin se débarasser d’un certain nombre d’acteurs bien identifiés (G***** S****** D* F*****, etc …), et enfin laisser travailler les acteurs sérieux du secteur.

airsol
Invité

Certes c’est un mauvais message mediatique, mais le crédit d’impot est vraiment pervers, il pousse a gonfler le materiel au detriment de la pose. Avec le bouquet de travaux, il suffit de gonfler le poste qui a le meilleur taux et de reduire les autres….le credit d’impot c’est vraiment un pousse au crime commercial

wpDiscuz