Enerzine

Plus grande est l’éolienne et plus verte est l’électricité

Partagez l'article

Une étude de chercheurs et de chercheuses de l’EPZ et de l’Empa** arrive la conclusion que les éoliennes de grande taille produisent de l’électricité plus verte que les petites.

Cela parce que les constructeurs de ces installations possèdent davantage d’expérience et qu’ils tirent profit de leur échange de savoir. Ceux qui établissent des écobilans profitent aussi de cette expérience de 30 ans dans la construction des grandes éoliennes : ils affinent grâce à cela leur méthodologie pour pouvoir estimer aussi les effets des nouvelles technologies sur de longues périodes.

L’énergie éolienne est considérée comme une énergie renouvelable porteuse d’espoir. Mais les éoliennes sont-elles réellement «écologiques» si l’on considère la totalité de leur cycle de vie et que l’on tient compte d’absolument tout – depuis l’énergie nécessaire pour produire, usiner et transporter les matériaux de construction jusqu’à celle dépensée pour la construction, l’exploitation et la démolition en fin de vie? Une étude réalisée par des chercheurs de l’EPF de Zurich, de l’Empa et de l’Université Rabdoud de Nimègue aux Pays-Bas publiée récemment dans la revue scientifique «Environmental Science & Technology» arrive à la conclusion suivante: plus grande est l’installation éolienne, plus verte est l’électricité qu’elle produit.

L’expérience acquise paie

Cet effet résulte de la combinaison de la taille de l’installation et de l’expérience acquise, comme l’explique l’auteure principale de cette étude, Marloes Caduff. Le doublement de la puissance d’une installation ne s’accompagne pas automatiquement d’un doublement de l’énergie et des matériaux nécessaires à sa construction.

La construction d’une installation éolienne de grande taille ne demande pas notablement plus d’énergie que celle d’une éolienne de petite taille. Et le courant produit par les grandes éoliennes est finalement aussi plus vert parce que les constructeurs deviennent plus expérimentés et apprennent les uns des autres, comme le souligne Marloes Caduff. Ceci accélère les progrès réalisés dans la construction des centrales éoliennes. C’est ainsi que, par exemple, la forme des pales du rotor a pu être rapidement optimisée sans pour autant augmenter la taille du mât ou de la nacelle du générateur.

Prise en compte du processus d’apprentissage dans la méthodologie des écobilans

Pour les éoliennes on dispose actuellement d’une expérience de 30 ans. En 1980 le diamètre des rotors atteignait 15 mètres; aujourd’hui il existe des éoliennes dont les rotors présentent des diamètres dix fois supérieurs, comme sur les éoliennes « Alstom Haliade 150 » qui seront installées au large des côtes françaises.

Les scientifiques qui travaillent sur la méthodologie des analyses de cycles de vie profitent eux aussi de ce développement technologique dont la durée dépasse les 30 ans. Les scientifiques de l’Empa réunis autour de Hans-Jörg Althaus s’intéressent à la manière dont le développement des éoliennes, comme celui de toute nouvelle technologie, répond à certaines lois. Les éoliennes elles aussi doivent trouver leur voie vers la pratique réelle qui passe par la planche à dessin et les installations pilotes.

Ces scientifiques utilisent les connaissances acquises au cours du perfectionnement continu et du passage à des échelles supérieures des centrales éoliennes dans la méthodologie des analyses de cycle de vie et y font appel lorsqu’il s’agit de placer de nouvelles technologies dans un horizon temporel plus large.

 

** Laboratoire fédéral d’essai des matériaux et de recherche


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    14 Commentaires sur "Plus grande est l’éolienne et plus verte est l’électricité"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Teredral
    Invité

    On peut tenir compte « d’absolument tout – depuis l’énergie nécessaire pour produire, usiner et transporter les matériaux de construction jusqu’à celle dépensée pour la construction, l’exploitation et la démolition en fin de vie », encore faudrait-il tenir compte de la centrale à combustible fossile chargée de compenser les manques de vent pour avoir une véritable ACV du système de production éolien.

    Enpassant
    Invité

    … ne faudrait-il pas également tenir compte des émissions de CO2 de tous les détracteurs des ENR ? En effet, quand on y regarde de plus près, on s’aperçoit que cette race qui s’excite bien sur le sujet et vocifère tout autant, consomme nettement plus d’air pur (et donc rejette nettement plus d’air vicié) que les gentils bobos amateur d’ENR. Aussi, ne faudrait-il pas taxer ces individues au titre du « bien commun » qu’il sacrifient ?

    Pastilleverte
    Invité
    des économies d’échelle, rien de bien nouveau sous le soleil (le vent, en l’occurence). Moi, je veux bien, d’ailleurs c’est ce qui fait d’une centrale nuke le champion d’énergie produite par surface de terrain utilisée ! j’attends donc avec impatience des ventilateurs plus hauts que la tour Eiffel, et pourquoi pas que le Burj machin chose de Dubaï… Plus sérieusement, les plus grandes éoliennes ayant tendance à être installées « au large », est-ce que l’entretien et ses conséquences sur l’environnement en ACV ont bien été calculés par nos sympathiques amis helvètes ? A ma connaissance, là l’expérience n’est pas vraiment « de… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    L’etude prend-elle en compte la logistique de livraison? Jusqu’a 2 ou 3 MW, on peut livrer les eoliennes par la route. Au-dela, il faut elargir les routes de campagne ou livrer par les airs…

    Tech
    Invité
    et quand une centrale nucléaire est en maintenance ou en panne, il faut quoi pour produire à sa place? plus il y aura d’éolienne, meilleur sera le « foisonnement » qui vu la géographie française, trouvera dans une majorité de cas, une région balayée par les vents. et si il n’ya pas de vent, c’estpeut être le soleil qui prendra le relais! et vous oubliez le stockage qui profite à toutes les ENR. on peut grace aux éolienne, reporter l’usage de l’hydraulique aux pointes de consommation et conserver ainsi un maximu de stock dans les barrages! l ‘éolien n’est pas l’unique solution… Lire plus »
    berliet
    Invité

    Bonjour. Ce qui me surprends, c’est que pratiquement personne ne parle de la PILE A CONBUSTIBLE !. Certains invoquent la dangerositée du stokage de l’hydrogène, mais je suis persuadé qu’il y à une histoire de « gros sous » !. Les pétroliers ont trop à y perdre. Pourtant fabriquer de l’électricité avec de l’eau, me parait une solution d’avenir. @+ Berliet

    Generationfutur
    Invité

    Une ACV ne doit elle pas comparer deux technologies ayant la meme fonction pour etre vraiment pertinente? A quand une étude comparant la « vertitude » des différents modes de production d’electricité aujourdhui matures? à Samivel51 : La logistique est prise en compte dès la conception des eoliennes et les eoliennes destinées au terrestre notament la gamme de plus de 4MW de Gamesa prévoit une logistique simlaire aux 2MW d’aujourdhui. La logistique et le transport représentent un cout qu’assume l’opérateur et donc est un critère de rentabilité des parc éoliens bien étudié des constructeurs.

    Siecaitsimple
    Invité

    Vous avez raison, fabriquer de l’electricité avec de l’eau est une solution d’avenir. Personne ne peut vous contredire sur ce point. Euh, vous faites comment (au delà de l’hydroelectricité « classique »)?

    trimtab
    Invité
    Comme dit souvent Paul Gipe (www.windworks.com), énergie éolienne ‘is a numbers game’, ou, pour resumé ‘big is best’ car si on mulitiplie par 2 la longeur des palles, on muliplie par 4 la ‘surface balayée’ donc par 4 le potentile de production. Calculate a 10 foot vs a 20 foot rotor diameter 10 foot diameter = 5 foot radius 20 foot diameter = 10 foot radius Using the formula pi x Radius� 3.14 x 25 = 78.5 square feet 3.14 x 100 = 314 square feet The rotor diameter doubled in size but the swept-area increased by four times. Donc… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    De plus, plus l’éolienne est grande, plus elle va chercher des vents plus stables plus en altitude, et donc elle a un meilleur facteur de charge, non ?

    Sicetaitsimple
    Invité

    Allez jouer dans votre cour remplie de déchets, SVP… Je plaisante! Je crois que vous avez compris comme moi pour l’influence de la hauteur. Si vous voulez être dans le coup, vous pouvez même parler de HAWE (High Altitude Wind Energy).

    Dan1
    Invité

    Je vous trouve bien timorés face au potentiel de l’éolien, j’avais envisagé beaucoup plus grand pour bénéficer de meilleures conditions de vent :

    Papoumontchat
    Invité

    Je renvoie sur mon commentaire laisse sans réponse sur le même article déjà paru fin juin

    Nature
    Invité

    Toujours plus haut ,plus puissant, plus indiscret. C’est le complexe de Babel.

    wpDiscuz