Pôles compétitivité: résultats du 11ème appel à projets

Le Gouvernement a annoncé le financement par l’État de 83 nouveaux projets collaboratifs de recherche et développement émanant de 52 pôles de compétitivité, pour une enveloppe budgétaire de 76 millions d’euros.

Ces projets qui comportent certaines innovations doivent permettre aux entreprises impliquées de prendre des positions de leader.

La mobilisation des collectivités territoriales et des fonds communautaires (FEDER) sur la plupart de ces projets complète ces financements à hauteur de 56 millions d’euros.

En cumulé, l’ensemble des appels à projets des pôles a permis de soutenir 972 projets depuis 2005. Ils représentent un montant de dépenses de R&D de près de 4,7 milliards d’euros, 15 000 chercheurs et un financement public de 1,9 milliard d’euros, dont 1,2 milliard d’euros par l’État.

Un douzième appel à projets va être lancé dans quelques jours et les projets seront sélectionnés fin juillet 2011.

Voici, quelques exemples de projets R&D retenus au titre du 11ème appel à projets du fonds unique interministériel :

De nouveaux éclairages optimisés en termes d’efficacité énergétique, de sécurité et de confort :

Le projet DELIGHT des pôles Minalogic et Tenerrdis a pour objectif de développer une solution complète d’éclairage basée sur l’utilisation combinée de nouvelles technologies (diodes électroluminescentes (LED), diodes électroluminescentes organiques (OLED), éclairages intégrés aux infrastructures, etc.) et d’éclairages traditionnels.

Les fonctionnalités innovantes, disponibles à l’issue du projet, permettront de faciliter le montage et l’usage de ces dispositifs d’éclairage optimisés en termes d’installation, d’efficacité énergétique, de sécurité et de confort. Trois démonstrateurs, en grandeur réelle, situés dans les domaines de l’hôtellerie, de la restauration et du bureau, seront équipés avec cette solution et évalués par des installateurs et des utilisateurs finaux.

Un système innovant de connexion électrique sous-marin adapté aux énergies renouvelables marines
:

Le développement des énergies renouvelables marines nécessite des efforts de recherche et de développement importants notamment afin d’en réduire leur coût. Si des efforts conséquents ont été faits ces dernières années pour améliorer la rentabilité des machines (turbines, générateurs, …), peu d’études ont été réalisées jusqu’à présent sur le transport de l’énergie produite en mer jusqu’à la côte, alors même que son coût peut dépasser 20% de l’investissement total.

Le projet POWERMATE du pôle MER PACA propose de développer et de qualifier un concept totalement innovant de connexion électrique sous-marine adaptée à la transmission des fortes puissances, plus économique et plus fiable que les solutions actuelles.


Vers un transport routier hybride électrique, adapté aux zones urbaines
:

Le projet CITYBRID du pôle LUTB – Lyon Urban Truck & Bus – vise à proposer des solutions de transports hybrides optimisées pour des usages urbains. Des briques technologiques, concepts de modularités et d’intégration d’éléments, seront développées afin d’être intégrées dans des camions de livraison. Le projet prévoit également que des véhicules de démonstration seront mis au point pour permettre d’évaluer in-situ l’utilisation de ces camions hybrides électriques rechargeables.

Un nouveau procédé de filtration membranaire dans une lagune permettant la réutilisation des eaux résiduaires :

Le projet LAGUMEM des Pôles EAU et Trimatec a pour objectif le développement d’un nouveau procédé de filtration membranaire en lagune d’épuration.

Il vise à tirer le meilleur parti du lagunage des eaux usées pour restituer une eau de bonne qualité aux milieux récepteurs et réduire les prélèvements sur la ressource d’eau disponible en réutilisant une partie des eaux usées pour l’irrigation de cultures ou d’espaces verts .
Ce système robuste et économiquement attrayant de réutilisation de ses eaux résiduaires doit pouvoir répondre aux besoins des collectivités territoriales rurales qui souhaitent minimiser l’impact de leurs rejets sur l’environnement ou qui sont exposées à un déficit d’eau chronique.

Un système d’information pour une gestion intelligence de l’énergie de futurs éco-quartiers
:

Le projet EPIT 2.0 des pôles Systematic, Advancity et Tenerrdis a pour objectif la création d’un système d’information ouvert pilotant les services de gestion de l’énergie et d’empreinte carbone dans des éco-quartiers. Ce système permet un pilotage sécurisé, en temps réel, des ressources propres en énergie (mini-éolien, solaire, biomasse, géothermie, incinérateurs) et des infrastructures de stockage et de distribution (batteries, air comprimé, transports électriques, etc.) de l’énergie dans l’éco-quartier.

Des modèles de simulation (production, consommation, stockage et comportements) seront développés. Ils reposeront notamment sur des logiciels de prévision et d’optimisation énergétique distribués aux différents niveaux des ressources énergétiques et qui pourront être déployés à grande échelle sous forme d’architectures « systèmes de systèmes ».

Ce dispositif innovant est destiné à tout type « d’agrégateur » de services tels que les aménageurs, promoteurs, exploitants et utilisateurs d’infrastructures, sociétés de commercialisation de services énergétiques, etc.

 

Télécharger la liste complète des dossiers retenus (.PDF)  >>>> ICI

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz