Pologne : 2 unités de 900 MW pour la centrale à charbon la plus puissante

Alstom a annoncé avoir signé plusieurs contrats d’une valeur d’environ 1,25 milliard d’euros avec Polimex, Rafako et Mostostal Warsawa, membres du consortium chargé de fournir deux unités de 900 MW à PGE (Polska Grupa Energetyczna).

Ce projet concerne les unités 5 et 6 de la centrale ultra-supercritique (USC) à charbon d’Opole, dans le sud-ouest du pays. Opole produira de l’électricité pour l’équivalent de deux millions de foyers, et sera ainsi la centrale à charbon la plus puissante de Pologne. L’exploitation commerciale de l’unité 5 devrait débuter en 2018 et celle de l’unité 6 en 2019.

Le recours à la technologie ultra-supercritique permet d’obtenir une production d’électricité supérieure, tout en réduisant la quantité de charbon brûlée. Elle permettra ainsi à PGE de réduire l’impact de son activité sur l’environnement et de répondre aux exigences réglementaires. Ce point est particulièrement important en Pologne où près de 90 % du combustible destiné à la production d’électricité est constitué de charbon ou de lignite.

Pologne : 2 unités de 900 MW pour la centrale à charbon la plus puissante

"Alstom est fier de prendre part à ce projet de PGE et de contribuer ainsi au programme de modernisation du secteur énergétique polonais, en proposant la centrale à charbon la plus avancée de Pologne sur le plan environnemental", a déclaré Andreas Lusch, Senior Vice-Président responsable des activités vapeur d’Alstom. "Nous bénéficions d’une vaste expérience dans la réalisation de projets d’envergure et notamment en Pologne, ainsi que d’une solide présence industrielle dans ce pays. Nous sommes très heureux d’intervenir aux côtés du consortium polonais, avec nos partenaires et fournisseurs locaux, afin de faire de ce projet un succès".

Alstom fournira sa technologie propriétaire USC, incluant les îlots chaudières USC, les îlots turbo-alternateurs à vapeur, les équipements de la salle des turbines, les systèmes de contrôle de la qualité de l’air ainsi que des équipements auxiliaires. Alstom aura également la responsabilité de la conception, de l’ingénierie et de la gestion de projet pour ce périmètre et interviendra aux côtés du consortium pour la construction et la mise en service.

L’industriel français a déjà modernisé les unités 2, 3 et 4 d’Opole pour améliorer leur efficacité. L’an dernier, Alstom a également réalisé l’unité ultra-supercritique 14 de Belchatów, l’unité à charbon offrant le plus haut rendement de Pologne. Les usines polonaises d’Elblag et de Wroclaw assureront la fabrication des composants clés, notamment les turbines et alternateurs à vapeur.

"La localisation est au cœur de notre stratégie de développement en Pologne. Grâce ce projet, Alstom renforcera sa place dans l’économie polonaise, en fabriquant certaines pièces parmi les plus sophistiquées à Elblag et Wroclaw ou en confiant leur production à des fournisseurs polonais" a ajouté Leslaw Kuzaj, Président d’Alstom Pologne.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

36 Commentaires sur "Pologne : 2 unités de 900 MW pour la centrale à charbon la plus puissante"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Qu’en est-il du CSC (Capture et Stockage du CO2) associé? ou autre valorisation / conversion du CO2 par photosynthèse pilotée? La conversion du CO2 par ”photosynthèse pilotée pour génération biomasse accélérée” pourrait en effet s’envisager en envoyant le CO2 récupéré à l’émission des cheminées (en le séparant de la partie fumées et particules!) vers des serres associées dans lesquelles des plantes / arbustes à forte ramure. Cette biomasse pourrait ensuite être valorisée en co-combustion (après torréfaction pour faire du BioCoal), réduisant de la sorte les gES par amélioration de la combustion et réduction de la part charbon / lignite, contituant… Lire plus »
Temb
Invité

Le pays a consommé 158TWh en 2012, avec un mix à 90% fossile et 10% renouvelable soit un peu plus de 15TWh d’ENR… C’est assez ridicule et cela n’évoluera que très peu, ce pays étant très en avance dans les subventions massives au charbon, dans le refus des législations CO2 contraignantes.. Et s’active avec la France et le Royaume-Uni pour valider la continuité des subventions au nucléaire, étendues aux EPR dont le pays aimerait se doter d’ici 10/20ans. Un pays de progrès en somme, CO2 et déchets nucléaire comme vision du futur.

Pastilleverte
Invité

ils ont choisi le charbon et pas le nuke. réjouissez-vous ô anti-nucléaires. Quoi le CO2 ? qu’est-ce qu’il vous a fait le CO2 ?

Temb
Invité

Ils ont choisi les deux, nucléaire et charbon. Et surtout pas d’ENR, vous pouvez vous en réjouir. Parce que c’est bien connu, les ENR c’est une arnaque, ça ne produit rien et ça ne sert à rien, le charbon et le nucléaire, ça c’est efficace, de bons gros déchets et de bons GES maisons. 🙂

Progres
Invité

L’article le dit bien: C’est une technologie ultra-supercritique . Donc,nettement moins de CO2 produit par TWh . Moins même,que,certaines centrales au gaz naturel. Climax 1891 vous en parlera d’ailleurs mieux que moi,s’il lit cet article.

Dan1
Invité
A Enerzine “Opole produira de l’électricité pour l’équivalent de deux millions de foyers, et sera ainsi la centrale à charbon la plus puissante de Pologne.” Etes-vous bien sûr de cela ? Est-ce que “charbon” exclue “lignite” ? Car à ma connaissance Opole n’était qu’en 6ième position en Pologne pour la production en 2011. La première centrale était de loin Belchatow, qui est la première européenne pour les émissions de CO2 : 34 millions de tonnes à elle seule soit largement plus que tout le thermique à flamme français ! Opole émettait “seulement” 7 millions de tonnes de CO2 et devait… Lire plus »
jpm
Invité
La vapeur super critique ou ultra super critique améliore le rendement: 45% au lieu de 30 paraît il, mais 900 MW au charbon c’est une pollution énorme de toute façon, c’est juste un peu moins pire! Désolé pour guydegif, la CSC à cette échelle on se sait pas encore faire, on n’a que despilotes à petite échelle. Les fumées c’est beaucoup d’azote de l’air de combustion et il faudra de grosses unités pour piéger le CO2. La quantité en jeu ici n’est pas de l’ordre de grandeur de ce qu’on pourrait envoyer dans des serres, c’est trop énorme. Ayant besoin… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Le problème ce sont les ordres de grandeur: une unité comme celles dont on parle (900MW charbon”ultrasupercritique), ça doit emettre à la louche 700 tonnes de CO2 par heure ( pour Progrès, environ le double par MWh qu’un cycle combiné gaz). Il faudrait donc de très grandes serres et de très grandes ramures! Non, en admettant que cette centrale soit un jour équipée de captage de CO2, il n’y a que le stockage ou l’EOR (Enhanced oil Recovery, vous devez connaitre) pour utiliser de telles quantités.

Sicetaitsimple
Invité
Si je vous comprends bien: – il ne faut pas que les Polonais fassent de nucléaire – ils ne faut pas qu’ils fassent de nouveau charbon ( même s’il est beaucoup plus performat que l’actuel) – il ne faut pas ( j’imagine) qu’ils fassent de gaz de schistes. – c’est un pays assez plat donc pour l’hydraulique c’est pas terrible. – le vent, c’est pas terrible dès qu’on rentre un peu à l’intérieur des terres – et le solaire on ne va quand même pas dire que c’est l’Andalousie. Vous leur proposez quoi? Acheter du gaz à Poutine? Ce serait… Lire plus »
Dan1
Invité

A Temb. “ce pays étant très en avance dans les subventions massives au charbon” Heu, si j’ai bonne mémoire, le champion d’Europe des subventions à la production de charbon est l’Allemagne, suivi de l’Espagne. C’était un de mes sujets favoris qui n’a malheureusement pas fait le buzz sur Enerzine. Je me permets de vous donner un lien informatif :

Dan1
Invité

Au journal de 20 heures sur la 2, David Pujadas annonce que la Pologne va construire deux centrales nucléaires dans les dix ans. Tout fout le camp. On savez que les Français étaient irrécupérables, on savait que les Suédois étaient accros, que les Espagnols étaient prudemment conservateurs, que les Finlandais avait aggravé leur cas et que les Anglais avait signé sans compter. Maintenant on apprend que les Polonais sont aussi givrés et veulent se lancer dans le nucléaire alors qu’ils étaient vierges ! Triste monde.

Sicetaitsimple
Invité

L’actualité doit être bien morne pour que ce sujet passe au 20h. Mais on est dans l’annonce. On attend le scénario de transition énergétique polonaise de Temb pour y voir un peu plus clair. Nul doute qu’il ne soit “raisonnable” ,cadencé et chiffré, Temb va nous sortir un scénario aux petite oignons, vous allez voir.

thermo
Invité
Je craignait le pire! Une Pologne qui demande des dérodations afin de pouvoir faire tourner ses vieilles centrales fortement émétrices de C02 par MW produit au-dela de 2015. L’amélioration du rendement thermodynamique est une bonne piste pour réduire les émissions de CO2, même si elle n’est pas la seule. Le NUC, les EN utilisées de façon raisonnée et les économies d’énergie sont les autres bonnes pistes pour un mix énergétique réducteur d’émissions de GES. Le cerise sur le gateau serait que ce charbon produise moins de CO2 que le gaz dont l’appelation “naturel” ne trompe que les naîfs. La production… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Je ne suis pas, nous sommes d’accord, un fana de l’utilisation massive de gaz pour la production d’electricité, même s’il a une place. Cependant, vu que votre pseudo c’est “thermo”, vous voudrez bien reconnaitre que la production dans un CCG à plus de 58% de rendement, quelques pertes en lignes sur le réseau, puis une utilisation avec un COP de 4 dans une pompe à chaleur en chauffage procure un rendement sur PCSgaz de près de 200% alors que sa combustion en “chaleur domestique” sera forcément inférieure à 100%. Rien n’est simple… Mais bon, il faut investir en PAC, ce… Lire plus »
Dan1
Invité
A thermo. “le gaz dont l’appelation “naturel” ne trompe que les naîfs” Ben non, il n’y a aucune naïveté à prendre pour naturel le gaz qui a été extrait de la terre. Car, dans cette acception, le contraire de naturel c’est artificiel, et ce gaz n’est manifestement pas artificiel. Quelle que soit notre perception du produit, il n’est pas utile de galvauder le mots, il y a bien une différence entre un gaz naturel extrait des entrailles de la terre et un gaz de synthèse fabriqué à partir d’autres produits. Le pétrole brut est également un exemple emblématique d’une ressource… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Je m’étonne un peu que malgré votre connexion matinale (centrale solaire Bouygues), vous n’ayez pas pris le temps de nous exposer votre scénario de transition pour la Pologne. Il est vrai qu’il est beaucoup plus simple de cracher sur un pays en écrivant “Un pays de progrès en somme, CO2 et déchets nucléaire comme vision du futur.” Mais c’était certainement un manque de temps, ça va être réparé.

Guydegif(91)
Invité
Désolé JPM, mon ID de CSC n’est pas si déconnante et…elle arrive, grâce à Alstom et partenaires ex-Lummus & Co. Savoir-faire CSC- Alstom avec changement d’échelle progressif: 300 MW en 2015, c’est donc demain ! Un Cocorico pour Alstom est de mise ! Keep going ! Voir: Il y a 1 coût à payer, certes d’approx 15 à 20% de la puissance générée, à ce stade, en amélioration constante. Mais si c’est le prix à payer pour éviter les GES et des pbs pour la Planète, on peut l’intégrer. Dommage que l’article Enerzine ait occulté cette réalité ici. Article à… Lire plus »
Temb
Invité
Désolé j’ai du bosser 24H/24 pour calculer un scénario polonnais qui tienne la route 🙂 Serieusement ma position vous la connaissez : hausse régulière du prix carbone pour financer : – maîtrise de l’énergie et efficacité énergétique – pourquoi pas du CSC sur le gaz qui sera conservé, et qui sera produit de plus en plus par du biométhane, du gaz issu du power-to-gaz et pourquoi pas un peu des gisements gaz de schistes le temps qu’ils en acceptent les externalités négatives. – éradication progressive du charbon (ou CSC si c’est rentable sur quelques unités conservées) – montée en puissance… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
Que je ne vais pas commenter en détails, ce serait trop long! Mais j’aime bien vos 35GW d’éolien et 20GW de PV “dans un premier temps”. Ca finit quand ce premier temps? C’est toute la question, beaucoup de centrales polonaises ne vont pas durer 10 ans de plus. En fait, il y a un point où je vous rejoins en terme de questionnement: est-ce qu’un pays comme la Pologne, dont la consommation d’électricité ne devrait pas évoluer de façon exponentielle dans l’avenir, qui a des ressources importantes de charbon/lignite national et donc est relativement à l’abri des crises énergétiques qui… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Malheureusement votre lien est un peu vieux et tout ça est complètement encalminé faute de financements. Au-delà des problèmes techniques ( qu’on arrive généralement à résoudre avec du temps), le “business case” du captage/stockage de CO2 n’est pas plus facile à résoudre que celui du “Power-to-Gas” et du stockage d’électricité en général!

Guydegif(91)
Invité
J’ai eu un contact avec Alstom Power: le client polonais fait l’impasse sur CSC car ça coûterait de l’argent ! Cette démarche est compréhensible et risque d’être systématique de la part de tous les POLLUEURS aux GES par combustion de charbon et lignite, à moins de leur imposer une PENALITE conséquente par TONNE CO2 émise à la cheminée. Voir article BatiActu de ce jour: Actions IMPERATIVE de Philippe Martin et gouvernements français et TOUS ceux de l’UE !! Pb: Angela ne va évidemment pas être motivée sur cette approche, mais potentiellement convaincue, ou à même d’être convaincue, du besoin impératif… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Rangé un peu vite hors champ de vision du site Enerzine ! J’aimerais qqs prises de position sur mon post de ce jour 8:57: Pour tous les POLLUEURS aux GES par combustion de charbon et lignite, à moins de leur imposer une PENALITE conséquente par TONNE CO2 émise à la cheminée. Sinon, c’est l’esquive, et ils polluent à tout va! Qu’en pensez-vous? A+ Salutations Guydegif(91&68)

Temb
Invité
100% d’accord sur le prix de la tonne de CO2, il doit augmenter vite et de manière importante pour d’une part abaisser le cout de ce qui n’est pas carbonné ou de ce qui décarbonne et surtout dégager des fonds pour financer ces actions. Les experts climats parlent tous d’un prix de 50 à 100€ la tonne pour gérer le cap des 2°C au niveau planétaire. La limite d’après le Giec est de 15% des ressources fossiles à ne pas dépasser en consommation (presque 200 millions d’années de stockage tout de même, relargués en 200ans…). Sur le mix polonais, @Sicetaitsimple… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
La technologie de captage et surtout la chaine complète transport et stockage nn sont pas industriellement disponibles aujourd’hui à ce niveau de puissance quoique vous en dise votre contact d’Alstom Power. Il faudrait des démonstrateurs (subventionnés) pour valider tout ça, mais l’Europe qui ambitionnait d’en financer une douzaine ( programme NER300 voir recherche internet si vous voulez en savoir plus) a complètement raté son coup du fait de la crise et de la baisse du prix du CO2 ( le financement devait venir de la vente de 300Mt de quotas (d’où le nom) qui à l’époque étaient supposés valorisés à… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Ceci pour remettre la balle au centre, càd relancer le débat, car j’avais argumenté plus haut. Il faut la remettre sur le métier Assemblée National, voire Commission UE, car c’est urgent d’instaurer ASAP une Taxe Carbone conséquente pour ne pas être ridicule mais EFFICACE, pour obliger/inciter les pollueurs propriétaires de Centrales Thermiques charbone et lignite et autres, à instaurer du CSC sur leurs installations ! CsC = Capture et Stockage du CO2 ! C’est à mon avis le seul moyen pour éviter l’esquive ! (exemple du projet Pologne des 2 x 900 MW, discuté ci-dessus dans mes posts) A+ Salutations… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

La question est juste celle-là. Une taxe carbone “régionale” (Europe par exemple) est une bonne façon de se tirer une balle dans le pied en encourageant encore plus les délocalisations des industries générant du CO2, avec un résultat absolument nul au plan des émissions mondiales. En dehors du fait (je répète) que la technologie n’est pas industriellement disponible, cette centrale emettra environ 20% de moins par MWh que les centrales qu’elle remplacera, ce qui est déjà pas mal.

Guydegif(91)
Invité

Taxe Carbone au juste niveau = Ce sera la SEULE SOLUTION pour éviter l’esquive et le contournement des moyens de réduction du CO2, dont la CSC. Je prétends, qu’à volume de CO2 moindre à traiter, des techniques de Photosynthèse-stimulée, par injection dans des serres ou piscines-µ-algues, pourront aussi contribuer à la réduction de CO2, avec des coûts moindre, car installation plus modeste: cas des Cimenteries et des petites Centrales Thermiques, par ex… Instaurer UNE TAXE CARBONE au BON NIVEAU au niveau MONDIAL = 1 MUST ! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Sicetaitsimple
Invité

J’admire votre optimisme……sur la taxe “mondiale”. Paris 2015, nous verrons ce qu’il en sortira. Sur la “photo-synthèse stimulée”, j’en suis désolé, mais vous avez vraiment un problème de compréhension des ordres de grandeur en jeu (cf mon post du 3/02 à 19h28). On n’introduit pas 700t/h de CO2 dans une serre ou un réacteur de production d’algues, si grands soit-ils.

Guydegif(91)
Invité

Autre piste vue ce jour sur Actu-Env.: Voir mon post ! On finira par y arriver ! En produire moins et valoriser mieux !(GES et CO2!) Let’s hope! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Guydegif(91)
Invité

Autre piste vue ce jour sur Actu-Env.: Voir mon post ! On finira par y arriver ! En produire moins et valoriser mieux !(GES et CO2!) Let’s hope! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Guydegif(91)
Invité

Autre piste vue ce jour sur Actu-Env.: Voir mon post ! On finira par y arriver ! En produire moins et valoriser mieux !(GES et CO2!) Let’s hope! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Guydegif(91)
Invité

Autre piste vue ce jour sur Actu-Env.: Voir mon post ! On finira par y arriver ! En produire moins et valoriser mieux !(GES et CO2!) Let’s hope! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Guydegif(91)
Invité

Autre piste vue ce jour sur Actu-Env.: Voir mon post ! On finira par y arriver ! En produire moins et valoriser mieux !(GES et CO2!) Let’s hope! A+ Salutations Guydegif(91&68)

Guydegif(91)
Invité

Autre piste vue ce jour sur Actu-Env.: Voir mon post ! On finira par y arriver ! En produire moins et valoriser mieux !(GES et CO2!) Let’s hope! A+ Salutations Guydegif(91&68)

climax1891
Invité

Comme le montre le graphique ci-dessus, le rendement des centrales thermiques reste de 20 points inférieur au rendement théorique de Carnot. – 10 points sont perdus pour des raisons thermodynamiques. – 10 autres points sont perdus à causes des pertes dans les équipements qui font fonctionner la centrales. Sans augmenter la température de la vapeur (620 C° pour les nouvelles centrales d’Alstom), il reste encore des marges.

Sicetaitsimple
Invité

Votre schéma est très bien, mais il ne faut pas réver. Il y a très peu à gratter sans augmentation des températures, même en compliquant énormément le cycle thermodynamique.

wpDiscuz