Pour 2007 la situation hydrologique reste préoccupante

Nelly OLIN, ministre de l’écologie et du développement durable, a réuni le jeudi 1er mars le comité national de suivi des effets de la sécheresse sur la ressource en eau.

La situation hydrologique est préoccupante et l’on doit rester attentifs à son évolution en fonction des précipitations qui pourraient venir dans les deux prochains mois.

La pluviométrie moyenne depuis le début de l’année hydrologique (septembre 2006 à mars 2007) est légèrement en-dessous de la normale, à l’exception des Pyrénées et du Languedoc-Roussillon où le déficit est plus important.

Fin janvier, le déficit en pluies efficaces était de plus de 70 % sur la moitié du pays et le débit des cours d’eau était de 50 % inférieur à la normale sur la moitié sud de la France. La situation est comparable à celle de 2005 sauf pour la Bretagne et les Pays de la Loire. De nouvelles régions sont concernées comme le couloir rhodanien ou la Corse.

Pour Nelly OLIN, ministre de l’écologie et du développement durable : « Comme les années précédentes, l’anticipation demeure le maître mot d’une politique responsable ». Si les conditions météorologiques ne deviennent pas plus favorables, le besoin d’irrigation risque de se faire sentir rapidement. La ministre a donc demandé aux préfets du bassin Adour-Garonne, où la situation est déjà tendue, qu’une communication vers les agriculteurs se fasse dans les prochains jours.

Nelly Olin a également souligné que la problématique de la sécheresse dépasse nos frontières et qu’une initiative politique européenne, dont la Commission devrait rendre compte d’ici à cet été, prend en compte les effets de la sécheresse dans le cadre de la Directive européenne sur l’eau.

(src : ministère de l’écologie)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

avatar
  Souscrire  
Me notifier des