Enerzine

Pour l’AIE, il faut appliquer le mixte technologique

Partagez l'article

« Les technologies peuvent faire la différence », a déclaré jeudi dernier, Claude Mandil, directeur exécutif de l’agence internationale de l’énergie (AIE) à Paris pour présenter les résultats d’une nouvelle publication : Perspectives des technologies de l’énergie : Scénarios et Stratégies à l’horizon 2050.

« Le futur des énergies renouvelables est possible, mais seulement si nous agissons immédiatement et activement pour favoriser, développer et déployer des technologie énergétiques diversifiées – ils comprennent, l’efficacité énergétique, la capture et le stockage du CO2 (CCS), l’amélioration des énergies renouvelables et l’énergie nucléaire là où c’est possible. Nous avons les moyens, maintenant nous avons besoin de volonté », a ajouté M. Mandil.

L’efficacité énergétique est essentielle pour atténuer la croissance de la demande énergétique et les émissions de CO2. « L’amélioration de l’efficacité énergétique est un composant indispensable à la politique du mixte énergétique », a dit M. Mandil, « et elle est disponible immédiatement ». Seules les améliorations et l’accélération de l’efficacité énergétique peuvent réduire de moitié la demande énergétique mondiale en 2050. Pour y parvenir, les « gouvernements, des pays de l’OCDE et non-OCDE, doivent être capables de mettre en application les mesures encourageants l’investissement des technologies de rendement optimal », a complété M. Mandil.

La "décarbonisation" de la production d’électricité est possible. Une autre technologie majeure est la capture et le stockage du CO2 (CCS) émis lors de la production d’électricité ou lors des processus industriels. L’étude précise que la réalisation en amont du CCS dans les centrales électriques devrait être prioritaire. « Si nous ne réussissons pas à rendre le CCS viable, le coût d’atténuation des émissions de CO2 sera beaucoup plus important », a averti M. Mandil.

Le CCS se déployant, avec plus d’énergies renouvelables, plus de nucléaire et une utilisation plus efficace du gaz naturel et du charbon, peut de manière significative "décarboniser" la production d’électricité globale d’ici à 2050. « Avec les bonnes incitations politiques, nous pensons que les énergies renouvelables peuvent quadrupler d’ici à 2050 et le nucléaire doit pouvoir jouer un rôle plus important dans les pays jugés acceptables », a indiqué M. Mandil.

(src : CP – AIE)

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    1 Commentaire sur "Pour l’AIE, il faut appliquer le mixte technologique"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    ILEADcameroon
    Invité
    L’émission des co2 par Le nombre total de véhicule dans un pays peut être supérieure à celle émise par les installations industrielles fixes.Qu’en pensez-vous et ne peut-on pas trouver des possibilités de stocker dans chaque véhicule à combustion interne les co2 émis à l’échappement? Préoccupés par la question de gestion des rapports production-pollution-économie d’énergie,avez-vous des experts pouvant nous(association oeuvrant dans le développement de l’environnement technologique) soutenir dans l’animation d’un séminaire atelier que nous initions à cet effet sous les auspices du ministère camerounais des mines ,du développement industriel et technologique qui nous a conseillé par l’une de ses directions centales,de… Lire plus »
    wpDiscuz