Poweo n’exclut pas des mesures de restructuration

Poweo, l’un des opérateurs alternatifs annonce ce matin avoir réalisé sur les 9 premiers mois de l’exercice 2010 un chiffre d’affaires de 502,5 millions d’euros, en hausse de 33,8% comparé à la même période en 2009.

Selon lui, cette croissance provient pour l’essentiel de la contribution des actifs de production d’électricité, avec notamment la centrale de Pont-sur-Sambre mise en service fin septembre 2009. Le chiffre d’affaires de la branche Production a atteint ainsi 132,0 millions d’euros à fin septembre 2010 dont 37,0 millions d’euros pour le 3ème trimestre, reflétant la faible activité attendue à cette période de l’année compte tenu de la saisonnalité habituellement constatée dans le fonctionnement d’une centrale de type Cycle Combiné au Gaz Naturel (CCGN).

Toutefois, les activités de commercialisation d’énergie ont enregistré un net recul au 3ème trimestre 2010. Poweo indique avoir mis en oeuvre une stratégie d’attente compte tenu des incertitudes persistantes sur l’environnement réglementaire (cf. loi NOME). Ainsi, les ventes d’électricité ont prolongé au 3ème trimestre les tendances constatées lors des trimestres précédents, avec un recul global des ventes d’électricité de 20,8% au 3ème trimestre 2010, et une diminution de 8,6 % à fin septembre 2010.

Les ventes de gaz enregistrent pour leur part une progression globale de 8,4% à fin septembre 2010 en dépit d’un recul marqué de 17,3% au 3ème trimestre 2010, alors que le 1er semestre avait bénéficié des conditions climatiques favorables du début d’année.

Enfin, Poweo s’attend à une perte opérationnelle 2010 comprise entre 40 et 50 millions d’euros. Il indique également que "de nouveaux plans d’actions impliquant des mesures de restructuration complémentaires pourraient être nécessaires."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Poweo n’exclut pas des mesures de restructuration"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Sicetaitsimple
Invité
Un fondateur PDG qui retire ses billes juste avant la chute de l’action, une entreprise “qui met en oeuvre une stratégie d’attente dans l’attente de la loi Nome” ( voit mon post d’il y a quelques minutes sur le sujet du jour “Astrid”) et qui explique partout que si elle n’est pas profitable, c’est à cause des tarifs réglementés bien trop bas d’EDF… La libéralisation a cet avantage de pouvoir laisser s’exprimer n’importe quel ineptie avec la caution de plein de spécialistes (professeurs,consultants…)qui en vivent… Qu’en pense le consommateur, client, contribuable? C’est mieux avec les tarifs “bas” d’EDF ( même… Lire plus »
chelya
Invité

En gros ce que vous me dites c’est qu’EDF a le droit de concurrencer Verbund à l’étranger en utilisant l’argent du contribuable français, mais que Verbund n’a pas le droit de concurrencer EDF ? Vous croyez vraiment que les européens vont laisser passer ça ? Vous compter les vendre comment les centrales nucléaires françaises si les partenaires européens mettent des barrières douanières pour se défendre du protectionnisme français ?

Sicetaitsimple
Invité

Vous parlez à qui? Si c’est à moi, je n’ai absolument rien compris…mais bon, tout le monde à le droit de concurrencer EDF…De là à venir pleurer en exigeant une partie sa production à prix coutant, il y a un pas ,non?

Sicetaitsimple
Invité

Je vous cites “le prix de gros de l’électricité est beaucoup plus élevé en France qu’ailleurs “. Vous auriez quelques élements pour prouver ça ( sur la durée, pas sur une journée bien choisie..). Avec une question subsidiaire: mais pourquoi dans ce cas Poweo ne s’approvisionne-t-il pas sur les marchés voisins?

wpDiscuz