Poweo : perte opérationnelle approchant les 150 ME ?

Pour un montant de 120 millions d’euros, l’opérateur autrichien Verbund vient de finaliser le rachat des 60% de Poweo Production, qu’il ne détenait pas encore.

 Poweo indique que le montant sera prioritairement affecté au remboursement intégral des 75 millions d’euros de financements à court terme et de diverses dettes d’exploitation. Ainsi, la position de trésorerie nette de Poweo devrait excéder 60 millions d’euros à la fin février.

Alors que le chiffre d’affaires du Groupe devrait atteindre un plus haut historique en 2010, la perte opérationnelle de Poweo pourrait approcher les 150 millions d’euros, incluant environ 100 millions d’euros de dépréciations, pertes de valeur et autres charges non récurrentes : "les systèmes d’information, les coûts d’acquisition clients, les créances clients, le projet ‘Gaz de Normandie’ et les actifs en énergies renouvelables en cours de cession par Poweo Production."

Poweo précise également qu’il attend les décrets et arrêtés ministériels pour le mois d’avril concernant un accès régulé à la production nucléaire de l’opérateur historique pour les nouveaux entrants (dénommé ARENH). L’opérateur alternatif d’énergie se dit "confiant dans la mise en place prochaine par le Gouvernement de conditions réglementaires qui autoriseront une concurrence véritable et durable sur le marché français de l’énergie, au bénéfice de l’ensemble des consommateurs finaux."

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Poweo : perte opérationnelle approchant les 150 ME ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Gloups
Invité
Ou est le gain pour le client ? L’energie nucléaire devra être vendu à prix cassé aux autres opérateurs qui revendront avec marge au client final. Cela rajoute simplement un intermédiaire inutile et couteux. D’autre part, le fait que tout le monde payait l’électricité au même prix rendait le système égalitaire. Avec la dite concurrence, les offres vont devenir oppaques et beaucoup seront désavantagés par rapport à d’autres. Fini la mutualisation des couts de distributions de l’électricité : les communes isolées vont-elles payer plus cher leur électricité que les grandes villes ? Les PME paieront-elles plus cher leur electricité que… Lire plus »
ccsiaix
Invité

qu’un systéme nationalisé de l’énergie fonctionne bien 😉 ? Au fait, ça se passait comment en Union soviétique pour l’énergie ? Aucun incident ?, Aucun gaspillage ? ……

chanois
Invité
“(..)Fini la mutualisation des couts de distribution de l’électricité : les communes isolées vont-elles payer plus cher leur électricité que les grandes villes ?” On ne peut pas tirer une telle conclusion de cet article. En effet, le tarif d’utilisation des réseaux d’électricité est péréqué et fixé par les pouvoirs publics, il s’agit du TURPE (voir site internet de la CRE = > http://www.cre.fr). Les tarifs d’acheminement ne sont donc pas différents entre ville et campagne. Par ailleurs, il existe un mécanisme de compensation afin de tenir compte de la différence de coût, pour les opérateurs, entre la distribution en… Lire plus »
Remon
Invité

les concurents de edf qui voulaient se gaver sur le compte des pauvres mecs et gagner du frics pour les actionnaires sont marrons bien fait pour leurs gueules quand aux petits malins qui voulaient la concurence q qu ils y aillent et si ils y sont pareil pour eux.

Gloups
Invité

@ccsiaix, contrairement à la France, l’union soviétique n’était pas une démocratie. Lorsque les comptes sont publiques, c’est plus facile à controler. Le monopole de l’énergie en france nous a permis de mieux orienter notre recherche et d’être en avance dans le domaine nucléaire et féroviaire. Maintenant que l’électricité est privé, les bénéfices vont être éparpillés et les avancées technologique vont être freinées.

wpDiscuz