Poweo réduit ses pertes et souhaite se recentrer

Le Groupe Poweo indique avoir enregistré une perte nette de 12,8 millions d’euros au premier semestre 2009, contre 18,8 millions un an plus tôt. Le chiffre d’affaires s’élève à 264,9 millions, en hausse de 7% comparé à la période précédente.

La fourniture d’énergie a enregistré une baisse de 4% sur le 1er semestre 2009 comparé au 1er semestre 2008, la baisse des ventes d’électricité (-27%) ayant été toutefois compensée en grande partie par des ventes de gaz en forte croissance (+365%).

Le parc de sites clients actifs de Poweo a enregistré une hausse de 36% au cours du 1er semestre 2009 pour atteindre 343.000 sites actifs au 30 juin 2009. Le parc estimé au 31 août 2009 s’établit à 365.300 sites actifs.

Poweo annonce par ailleurs que les taux de résiliation clients dépassent les 5% par mois, ce qui a pour effet de limiter la progression du parc. "Cette hausse des résiliations est due en partie aux résiliations à l’initiative de Poweo de clients présentant un profil de risque inadéquat qui ont représenté environ 40% des résiliations enregistrées depuis le début de l’année" précise t’il.

D’ici la fin de l’année Poweo espère atteindre un portefeuille clients (résidentiel) compris entre 450 000 à 500 000 sites à condition toutefois que les taux de résiliation soit revus à la baisse.

Enfin, le Groupe indique vouloir se recentrer sur ses développements et activités les plus attractifs tout en optimisant son organisation.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Poweo réduit ses pertes et souhaite se recentrer"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

C’est quoi un “profil de risque inadéquat”? Un client insolvable?

Dan1
Invité

L’idée serait de ne transférer au privé que les clients rentables solvables. En un mot faire prendre le minimum de risque aux entreprises privées et en revanche conserver au sein d’une entreprise publique les clients les plus risqués et autres cas sociaux avec une garantie forte de l’Etat. C’est ça le nouveau contrat de service public : privatiser les bénéfices et nationaliser les pertes. Les observateurs de notre vie économique auront remarqué que ce principe ne s’applique pas qu’à l’électricité… très loin s’en faut.

wpDiscuz