Première livraison d’éthanol “durable” en Suède

La Suède a reçu cette semaine sa première livraison d’éthanol brésilien certifié "durable". Les 115 millions de litres importés cette semaine répondent en effet à un certain nombre de critères sociaux et environnementaux.

4 producteurs brésiliens, Alcoeste, Guarani, Coeste et NovAmerica ont accepté d’être contrôlés par un organisme indépendant chargé de vérifier le bon respect de critères mis en oeuvre par le groupe Sekab.

Ces critères visent notamment à garantir la non déforestation de la végétation en général et de celle de l’Amazonie en particulier, le non recours au travail des enfants et le respect de salaires minimums.

Le bénéfice de l’éthanol en matière d’émissions de CO2 tout au long de la chaîne de production et de distribution est également évalué. Au moins 30% de la production doit s’effectuer mécaniquement. Cette proportion devra s’élever à 100% d’ici 2014. Les critères imposés devraient permettre de réduire de 85% les émissions de CO2 produites lors de la production et du transport, estime Sekab. Selon le vice-président de la société, Anders Fredriksson, cité par l’AFP, "l’éthanol brésilien est, de loin, le biocarburant qui garantit la plus importante réduction des émissions de CO2".

Les livraisons vers la Suède doivent se poursuivre jusqu’en mars 2009 et alimenter à partir d’août prochain quelques 100 000 propriétaires suédois de véhicules E85.

L’éthanol "durable" représente un coût de 5 à 10% supérieur à l’alcool de canne à sucre produit habituellement au Brésil.

Lire aussi : Sekab, l’éthanol estampillé durable

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Première livraison d’éthanol “durable” en Suède"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Spygone
Invité

“Au moins 30% de la production doit s’effectuer mécaniquement. Cette proportion devra s’élever à 100% d’ici 2014.”Pourquoi cette exigence? Au Brésil la main d’oeuvre étant très peu chère (SMIC autour de 100$), les exploitations de cannes à sucre tournent grace aux ouvriers agricoles et non grace aux machines. Ce mode d’exploitation donne du travail à de nombreux travailleurs et cela ne produit pas de CO2 contrairement à une exploitation 100% mécanisée. Où est l’écologie dans cette exigence???? 

Guydegif(91)
Invité
Compte-tenu de la pénibilité de la coupe de la canne à la main à la machette, une exploitation à 100% mécanisée d’ici 2014 réduira ce dur labeur à main d’homme, voisin de l’esclavagisme à ses pires moments.  Certes, il faut espérer que les pauvres bougres pourront trouver d’autres travaux plus valorisants et moins pénibles, comme conducteurs d’engins de coupe, de chargeurs ou de transporteurs, ou autres jobs connexes…Comptons sur cette migration des labeurs s’éloignant de la pénibilité !…d’ici 2014 !C’est donc une bonne perspective et un bon challenge. L’écologie ne vaut pas que pour la Terre mais aussi pour ceux qui y… Lire plus »
Almir
Invité
Dear Sir,I will take this opportunity to add some useful words about Brazilian bio-fuels in Brazil.   As rising food prices continue to threaten food security around the world, Brazilian ethanol is one obvious solution being largely ignored. Brazil set up its efficient fuel alternative program in the 70s, when the first oil crisis hit the world. Now Brazilians drive cars moved by ethanol or gasoline mixed in any proportion. And since long ago gasoline in Brazil is not pure, but blended with 25% ethanol, resulting that internal consumption of ethanol in the country is already superior to gasoline’s. Ethanol… Lire plus »
wpDiscuz