Prêt de 500 ME pour le réseau français de transport d’électricité

La France va pouvoir bénéficier d’un financement de la Banque européenne d’investissement (BEI) pour le développement de son réseau de transport à haute et très haute tension sur la période 2012-2016.

En effet, la BEI s’est engagée à participer dans 7 projets sous la forme d’un prêt d’un montant global de 500 millions d’euros dont une première tranche de 300 millions d’euros a été signée mercredi 20 mars, avec le RTE. La seconde tranche du prêt d’un montant de 200 millions d’euros sera signée en 2014.

Sur la période 2012-2016, le programme d’investissements de RTE devrait s’élever à près de 8 milliards d’euros au total. Pour la réalisation des 7 grands projets de transport sélectionnés dans plusieurs régions françaises, la BEI couvrira 43% des investissements correspondants (soit 1,2 milliard d’euros).

Le financement de ces projets devrait contribuer à assurer la qualité de fourniture, la sécurité d’approvisionnement et à permettre le raccordement des nouveaux moyens de production notamment en énergies renouvelables. Au global, cela représente la création de plus de 580 km de lignes à 400.000 volts, 225.000 volts et 90.000 volts et le renforcement de 275 km de lignes à 400.000 volts.

Il permettra notamment de financer dès 2013 les projets suivants qui couvrent environ 70 % du programme d’investissement global :

► L’achèvement de la réalisation du projet Cotentin – Maine qui, au-delà de l’insertion de l’EPR dans le réseau de transport, a pour objectif de sécuriser l’alimentation électrique dans le grand ouest et d’insérer des énergies renouvelables (éoliennes on et offshore, hydroliennes) dans le réseau de transport d’électricité.
► La sécurisation et l’optimisation du réseau à 400 000 volts reliant Lyon à Montélimar considéré comme un projet majeur pour la sécurité du système électrique européen.
► Le « filet de sécurité électrique » PACA qui placera la région Provence-Alpes-Côte d’Azur au même niveau de sûreté d’alimentation électrique que les autres régions françaises.

"Le développement et le renforcement du réseau de transport d’électricité sont nécessaires pour accompagner la transition énergétique. Nous avons besoin d’un financement de qualité que la BEI, qui nous connaît bien, nous apporte avec constance depuis plusieurs années" a déclaré Dominique Maillard, Président du Directoire.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz