Production de MgH2 pour le stockage de l’hydrogène

Biocoke Lab. a développé en collaboration avec le professeur Tomohiro AKIYAMA de l’université de Hokkaido une méthode de production à l’échelle industrielle de MgH2, alliage de stockage de l’hydrogène.

Un gramme de cet alliage peut libérer 1,9 litres d’hydrogène, ce qui est presque dix fois supérieur aux autres alliages. Les hydrures métalliques présentent un grand intérêt dans le stockage et le transport de l’hydrogène car ils sont plus stables et plus légers que les formes de stockage pressurisé actuellement utilisées.

Biocoke Lab. est une entreprise dépendant de l’agence du Kanto (région de Tokyo) du METI (Ministry of Economy, Trade and Industry). Elle a pour mission de développer des "techniques de production de H2 par des alliages de stockage afin d’alimenter des générateurs électriques portatifs". C’est donc dans ce cadre qu’une méthode et qu’un dispositif de production à l’échelle industrielle de MgH2 ont été développés.

Le processus de production de MgH2 consiste à réduire le magnésium en poudre puis d’appliquer un traitement thermique (400-500°C) en présence de H2.
Le magnésium étant le 8e élément le plus abondant sur Terre, son coût est peu élevé, ce qui permet d’obtenir un dérivé de faible coût également. Une production de 5 kg en 2 jours a été réalisée dans un dispositif expérimental de Biocoke Lab.. Selon les estimations du groupe, une production à l’échelle de la dizaine de kg permettrait d’avoir du MgH2 à 30 yens le gramme (0,18 euros/g) et une production à l’échelle de la tonne donnerait un prix au gramme de 10 yens (0,06 euros/g).

L’entreprise a développé en collaboration avec FC-R&D un système de pile à combustible (PAC) pouvant utiliser directement le MgH2, d’une puissance de 100 W et pouvant fonctionner 8h avec 20 g de MgH2. Un modèle de ce dispositif a été présenté à FC-Expo (Fuel Cell Expo 2008, Tokyo) et a attiré l’attention de nombreux visiteurs. Le groupe pense tout d’abord proposer cette PAC comme générateur électrique de secours transportable en cas d’urgence avec une recharge de 10 kg de MgH2. L’équipe travaille également avec l’université Waseda à l’adaptabilité du système pour l’alimentation de fauteuils roulants ou de petits véhicules électriques. Enfin, dans une voiture à PAC, une recharge de 25 kg suffirait à produire suffisamment de H2 pour rouler 400 km.

Biocoke Lab. développe en outre un dispositif permettant de produire le MgH2 grâce à l’hydrogène, l’électricité et la chaleur produits par un système de cogénération alimenté par de la biomasse boiseuse, et qui permettrait également la reconversion de Mg(OH)2 en Mg, afin de réduire davantage l’impact sur l’environnement.

BE Japon numéro 475 (14/03/2008) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/53567.htm

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Production de MgH2 pour le stockage de l’hydrogène"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Changaco
Invité

Tout cela me paraît prometteur, il ne reste plus qu’à trouver un moyen de production correct pour l’hydrogène car je ne pense pas que l’on puisse compter sur les renouvelables pour ça donc il faut trouver une meilleure électrolyse …

Francois
Invité

1,9 litre d’H2 pour un gramme de MgH2 donne un pourcentage massique de 17%, alors que la valeur théorique est de 7,6% !!!???les autres performances me paraissent aussi très optimistes.

wpDiscuz