Projet de cogénération entre Lanxess et Electrabel

Le chimiquier allemand LANXESS Rubber renforce sa compétitivité en investissant dans une unité de cogénération et elle choisit Electrabel comme partenaire énergétique.

Les deux entreprises investiront conjointement 60 millions d’euros dans la construction de cette installation qui entraînera une réduction des émissions CO2 d’environ 80.000 tonnes par an. Sur la base de son expertise, Electrabel a été retenue comme partenaire pour la construction et l’exploitation de cette nouvelle centrale. Elle investira aussi dans trois chaudières de réserve qui permettront de garantir la continuité d’alimentation en vapeur.

Le début des travaux de construction est prévu pour la mi-2007, la mise en service devant intervenir environ un an plus tard.

« Avec cet investissement, Electrabel porte à 980 MW sa capacité totale de cogénération en Belgique. Celle-ci est répartie auprès de quelque 38 clients. Ce partenariat vient confirmer une nouvelle fois la flexibilité dont fait preuve notre entreprise lorsqu’il s’agit de proposer des solutions sur mesure, adaptées aux exigences spécifiques du client », explique Jean-Pierre Hansen, Administrateur délégué d’Electrabel.

« En réalisant ce projet avec un minimum d’investissements propres, nous sommes en mesure de consacrer davantage de ressources à notre métier de base, à savoir la production de caoutchouc butyle. Nous confirmons ainsi notre confiance dans l’avenir du site de LANXESS Rubber », indique Paul Van Damme, Administrateur délégué de LANXESS Rubber N.V.

La centrale de cogénération en quelques chiffres

La cogénération est une technique consistant à produire simultanément chaleur (en l’occurrence sous forme de vapeur) et électricité, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie substantielles. La fabrication de caoutchouc synthétique, qui est le coeur d’activité de LANXESS

Rubber, nécessite d’importantes quantités d’énergie. Certaines étapes du processus de production du butyle s’effectuent à des températures comprises entre -100°C et +200°C. Le potentiel d’économies d’énergie réalisables dans le cadre de ces processus thermodynamiques s’avère assez considérable.

La nouvelle centrale de cogénération affichera une puissance électrique de 55 MW et une puissance thermique comprise entre 40 et 85 MW. Environ la moitié de l’électricité produite est destinée à LANXESS Rubber. Le solde de production sera utilisé par Electrabel pour approvisionner d’autres clients.

Cette nouvelle centrale, dont le rendement atteindra environ 89 %, permettra d’économiser quelque 400 GWh de gaz naturel par an, ce qui correspond à une réduction des rejets de CO2 d’environ 80 000 tonnes par an par rapport à la situation actuelle.

(src : CP – Electrabel)
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz