Projet Géothermie Caraïbe phase II : signature d’un accord en Dominique

Temps fort du forum géothermie qui s’est tenu en fin de semaine dernière en Dominique : La signature, jeudi 26 septembre 2013, du « Transnational Partnership Agreement » entre la Région Guadeloupe, la Martinique et le Gouvernement Dominiquais, en présence de l’ensemble des partenaires du projet Géothermie Caraïbe**

Réunis à Roseau pour deux jours de conférence, les partenaires institutionnels, financiers et représentants de la population locale ont pu prendre connaissance des dernières avancées du projet de production d’électricité à partir des ressources géothermiques de l’île.

Initié en 2008 par la Région Guadeloupe, le projet Géothermie Caraïbe a permis la réalisation de plusieurs forages exploratoires du réservoir géothermique de Wotten Waven sur le site de Roseau Valley dans la partie sud de la Dominique. Une phase d’exploration s’est avérée indispensable pour caractériser la ressource et procéder aux premières études d’impact environnementales et sociales. Les bases du développement de la géothermie en Dominique étaient ainsi posées.

Avec la signature de cet accord de partenariat transnational à Roseau, le projet Géothermie Caraïbe est officiellement entré dans une nouvelle phase : "celle de la préfiguration de la production."

Un des objectifs du Forum Géothermie était de convaincre les partenaires financiers d’apporter leur soutien pour le développement d‘une première unité de production de 10 MW destinée à alimenter le marché dominiquais, dans un premier temps. A terme, le potentiel de production envisagée est de 100 MW pour alimenter les besoins locaux (de l’ordre de 20 MW), faire baisser les coûts du kWh électrique de l’ordre de 30 % pour les Dominiquais et exporter le surplus de production vers la Guadeloupe et la Martinique.

Le démarrage des forages d’exploitation est prévu pour octobre 2013.

Ce forum aura également permis aux représentants des communautés directement concernées par le projet de centrale, d’exprimer tout au long des échanges, à la fois leur soutien, mais également leur besoin de transparence quant aux impacts potentiels du projet. L’occasion pour le Conseil régional de Guadeloupe de souligner l’importance des études qu’elle réalise actuellement concernant l’impact environnemental et social de ces aménagements sur la vallée de Roseau

** ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) , Agence Française de Développement (AFD), la Caisse des Dépôts et Consignations (CDC).

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz