Projet Solar Tiles : du solaire sur les toits portugais

Le projet Solar Tiles a pour objectif de développer des systèmes solaires photovoltaïques intégrés à des couvertures et revêtements céramiques. Ce projet qui a été lancé par un consortium de neuf entités portugaises, va nécessiter un investissement de 1,7 million d’euros et encore deux années de recherche en laboratoire. Une demande de financement a été déposée dans le Cadre de Référence Stratégique National 2007- 2013 (QREN), programme lié aux fonds structurels de la politique régionale et de cohésion de l’Union européenne [1].

Le projet est promu et financé par quatre entreprises : Revigrés et Domino, des fabricants de revêtements céramiques, Coelho e Silva, un fabricant de tuiles, et De Viris, Natura e Ambiente, une entreprise qui développe des solutions intégrées durables pour l’exploitation efficiente des ressources en eau et en énergie. Il implique également quatre institutions du monde scientifique et technologique portugais : le Centre Technologique de la Céramique et du Verre (CTCV), l’Institut National d’Ingénierie, Technologie et Innovation (INETI), le Centre de Physique de l’Université du Minho et le Centre de Recherche en Matériaux de la Faculté de Sciences et Technologie de l’Université Nouvelle de Lisbonne (CENIMAT). Une dernière entité complète le consortium : l’Agence pour l’Energie (ADENE).

L’idée du projet est de transformer de simples tuiles et céramiques en véritables systèmes de production et stockage d’électricité, à partir de l’énergie solaire. Techniquement, le projet doit permettre de créer des prototypes fonctionnels de produits céramiques recouverts de fins filmes photovoltaïques de dernière génération pour le revêtement d’édifices (tuiles et revêtements extérieurs de façade). Les recherches, partagées entre les différentes institutions scientifiques, concerneront à la fois les céramiques et leurs modifications possibles, le développement de films photovoltaïques de dernière génération avec une haute efficience et les méthodes de dépôt de ces films sur les revêtements céramiques.

[1] "Le QREN : politique structurelle et de cohésion au Portugal pour la période 2007-2013" – fiche de synthèse de la Mission Economique – avril 2008 : Voir en ligne

[src : BE Portugal numéro 35 (3/10/2008) – Ambassade de France au Portugal / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56157.htm]

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Projet Solar Tiles : du solaire sur les toits portugais"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
trimtab
Invité

De nombreux fabricants travaillent et commercialise déja des ‘tuiles’ de couverture PV, utilisant differentes technologies (filme mince, crystalin etc) comme Imerys, Eternit, Sunslates, Solar Century, Uni Solar etc (dont certains sont aussi fabricant d’articles de couverture traditionels).                                Les portugais veulent ils travailler sur ‘une technologie’ radicalement différent de tous ses produits de BIPV (Building Integrated PV) déja dans les tuyaux ou sur le marché ?jpt ‘trimtab’

wpDiscuz