Projets communs dans l’hydrogène énergie pour McPhy et la CNR

À l’occasion de la visite du Président de la République au Port de Lyon autour de l’hydrogène vert, McPhy Energy et CNR Energie ont annoncé un partenariat pour développer ensemble cette nouvelle filière industrielle et accompagner la transition énergétique.

Dans un contexte de forte accélération des applications de l’hydrogène liées au stockage et à la valorisation des EnR, ces deux acteurs rhônalpins rapprochent leur expertise pour développer une chaîne de valeur hydrogène vert.

McPhy Energy apporte sa technologie et ses équipements de production, stockage et distribution d’hydrogène, tandis que la Compagnie Nationale du Rhône (CNR) amène son énergie 100% renouvelable et son expérience d’aménageur des territoires.

Les deux entité ont signé un protocole d’accord pour développer ensemble des projets d’hydrogène énergie, autour de la mobilité zéro émission et du Power-toGas, notamment.

Leur premier axe de développement commun concerne les stations-services hydrogène qui doivent être construites dans le Sud-Est en 2015 dans le cadre du déploiement du Plan Mobilité Hydrogène France. McPhy Energy fournira ses solutions intégrées HRS de production, stockage et distribution d’hydrogène et CNR son électricité verte ainsi que ses solutions de valorisation de la flexibilité de consommation électrique.

McPhy Energy, CNR et leur partenaire commun, Symbio FCell, fabricant de piles à hydrogène, participent déjà au projet Hyway en Rhône-Alpes pour déployer une flotte de véhicules électriques avec prolongateur d’autonomie à hydrogène.

CNR et McPhy Energy sont également partenaires au sein d’un consortium pour développer un projet Power-to-Gas dont l’objectif sera de tester le stockage de masse d’électricité renouvelable dans le réseau de transport de gaz.

"Nous nous félicitons de ce partenariat avec CNR, un acteur de premier plan, qui, comme nous, est très impliqué dans le développement durable et dans sa région. Ensemble, nous allons construire des modèles énergétiques locaux et durables", a expliqué Pascal Mauberger, PDG de McPhy Energy.

"L’hydrogène vert est une voie d’avenir pour les énergies renouvelables en permettant de les stocker en grande quantité et de générer une nouvelle mobilité terrestre ou fluviale zéro émission. Entreprise-laboratoire des énergies du futur, nous souhaitons avec des partenaires comme McPhy Energy, innover pour relever le défi de la transition énergétique au cœur des territoires", a souligné Thierry Saegeman, Directeur Général de CNR.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Projets communs dans l’hydrogène énergie pour McPhy et la CNR"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lionel-fr
Invité
Il n’y a pas grand chose à ajouter à l’article tant il ressasse des choses maintes fois abordées. Dans mon dictionnaire de petites phrases futiles, je trouve “on n’arrète pas le progrès” mais je doute que cela éclaire quiconque C’était pas 6ct qui nous balançait avec aplomb qu’on ne ferait jamais d’électrolyse car le reformage du gaz nat. est le seul moyen rationnel ? (faisant de facto de l’hydrogène un élément polluant et addictif au gaz importé).. Qu’est ce qu’on a dans la tête quand on dit des choses pareilles ? Ca me dépasse Finalement tous ces détracteurs qui théatralisent… Lire plus »
Tech
Invité
prolongateur d’autonomie et ensuite autonomie! allez McPhy et la CNR que d’autres vous rejoignent ! l’important ce sont les stations! l’origine de l’elec même si ça vient du nuke au début, pour ma part je m’en fiche, autant leur faire produire tout ce qu’elles peuvent dans les limites de la sécurité! mais le Rhône peut déjà fournir de quoi produire un paquet d’H2. en auvent solaire et une petite éolienne sur la station de recharge + bien sur la batterie tampon qui va bien et hop vogue la galère. le problème des utilsateurs de Tesla électriques aux US: pas assez… Lire plus »
clay
Invité
Curieux comme on nous conecte pas les points souvent dans la stratégie globale de H2. J’apprécierai vos commentaires sur ce fait: L’Isère fait partie de notre ‘énergie vallée’, berceau de McPhy.. Elle se jette dans le Rhöne, géré par notre CNR. L’on peut suivre le Rhône de Marseille avec ses raffineries et sans doute, une certaine infrastructure H2 de vieille génération vers Lyon, qui n’est pas en reste en matière de raffinerie. De là, vous suivez le Rhône jusqu’au Lac Léman. Les suisses ne sont pas en reste en matière de PAC. Du lac, vous n’êtes pas loin de Baden-Württemberg… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Bon , j’ignore quel crédit accorder à cet article mais il a le mérite d’aborder les points qui fâchent : et un petit dernier de chez nos amis suisses : Vu que les stations 350bar et 700bar sont interopérables , càd qu’on peut recherger son engin sur toutes les stations quel que soient les limites de l’un ou de l’autre, la Suisse pourrait suivre le mouvement Rhône-Alpes .. Cela permettrait un axe de liaison avec des stations de chaque coté… Je lance aussi l’idée de lever des fonds par crowdfunding sur internet, il faudrait qu’un “pompiste” se lance et ,… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“C’était pas 6ct qui nous balançait avec aplomb qu’on ne ferait jamais d’électrolyse car le reformage du gaz nat. est le seul moyen rationnel ?” Il m’étonnerait fort que j’ai dit ça dans ces termes, mais si vous retrouvez je suis prêt à faire amende honorable.

Sicetaitsimple
Invité
J’ai déjà écrit (mais je ne retrouve pas via la recherche Enerzine) que de mon point de vue, c’est effectivement via un réseau de distribution situé le long des autoroutes et des grands axes que l’H2 “carburant” pourrait se développer car ,là aussi de mon point de vue, il faudra réellement toucher le transport de marchandises, c’est-à-dire des volumes importants et concentrés sur ces axes pour que ça prenne vraiment forme. Des stations subventionnées qui ne rapportent rien, c’est nécessaire au début mais ça a des limites. Le timing on verra bien, ce n’est pas pour demain matin. Après, le… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Je reprends du post de 6ct ci-dessus: ”..via un réseau de distribution situé le long des autoroutes et des grands axes que l’H2 “carburant” pourrait se développer” -> en // avec le développement des éoliennes, tel l’exemple de la A10, où la vue des éoliennes en enfilade, fait penser à un ballet ! Voila qui devrait faire école ! Eoliennes produisent tantôt des kWhs pour le réseau, tantôt pour le power-to-gaz, donc du H2 à stocker, en fct des besoins respectifs. A+ SalutationsGuydegif(91, 68 et 30)

pierreerne
Invité

Malgré le baratin habituel du pdg de McPhy, le cours de l’action poursuit sa descente inexorable… Même les investisseurs auraient donc décelé le piège ? Evolution du cours de l’action sur 1 an

wpDiscuz