Projets éoliens de GDF Suez au Brésil et au Chili

GDF Suez mène une série de projets de production d’électricité éolienne au Chili et au Brésil.

Au Chili, la construction du parc éolien Monte Redondo, situé à 320 kilomètres au nord de Santiago, a commencé au début de cette année. Le parc Monte Redondo, d’une capacité installée de 38 MW, sera opérationnel en octobre 2009 et nécessitera 120 millions USD d’investissement. Le projet aura droit à des crédits carbone prévus dans le Mécanisme pour un Développement Propre du Protocole de Kyoto (MDP).

Lors d’une vente aux enchères, organisée le 5 février par la société locale de distribution CGE, 100 GWh/an issus de la future production électrique du parc éolien de Monte Redondo ont été pré-vendu. Le contrat, conclu pour une durée de 14 ans, débutera en janvier 2010.

Le 13 février, Tractebel Energia, filiale brésilienne de GDF SUEZ, inaugurera la centrale éolienne de Pedra do Sal dans l’État de Piauí, au nord-est du Brésil. La centrale, qui produira 18 MW, assurera une alimentation électrique de meilleure qualité dans la région.

Au Brésil, GDF Suez construit également 2 grandes centrales hydroélectriques, Estreito (1 087 MW) et Jirau (3 300 MW) et vient d’inaugurer la centrale de São Salvador (241 MW).

Les investissements du Groupe dans les énergies alternatives dans le pays comprennent également la petite centrale hydroélectrique d’Areia Branca (19,8 MW), dont la mise en service est prévue pour mai 2009, et le parc éolien de Beberibe (25,6 MW), opérationnel depuis septembre 2008.

Ces projets s’inscrivent dans le cadre des Programmes d’encouragement aux sources alternatives d’énergie électrique (Proinfa) du Brésil. Enfin, depuis septembre 2008, Tractebel Energia a démarré la construction d’une nouvelle centrale à biomasse, le projet Andrade de 33 MW, utilisant la canne à sucre comme combustible.

Au total, 85 % de l’électricité totale produite par Tractebel Energia provient de sources d’énergie renouvelable telles que l’hydroélectricité, l’éolien et la biomasse, annonce le groupe.

Selon GDF Suez, l’énergie renouvelable représente plus de 20% de sa capacité de production totale, proportion que le Groupe prévoit de doubler d’ici 2015.

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Projets éoliens de GDF Suez au Brésil et au Chili"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Momo
Invité

Voila encore une multinationale ” francaise ” en tete des productions eoliennes et hydrauliques ds. le monde … Mais qui pretend donc tjrs. que ” la France ” ne s’interesse pas ni n’investit pas ds. le ” durable ” ? il faut sortir de la vision ” metropolitaine ” de ces enjeux , et bien voir que ( per capita ) ce Pays est reellement ds. le peloton de tete ! Souvent bien + present et + implique que bien d’autres + mediatises mais bien moins efficaces !

Sauvage
Invité

Le barrage de belo monte au Bresil une des plus grande destruction de la nature et une deportation des tributs qui vivent sur le Xingu. Apres ca on vient vous parler de dévelopement durable !! La coruption fonctionne bien au Bresil ! ça profite a certains !!

wpDiscuz