Enerzine

Projets photovoltaïques : Sky Solar investira 900 millions $ au Chili

Partagez l'article

Des représentants chinois**, dont la société Sky Solar, ont signé récemment un accord-cadre de coopération pour l’investissement dans des projets de centrales électriques photovoltaïques de 300 MW au Chili et leur construction pour une enveloppe de 900 millions de dollars.

Engagé dans le développement des marchés photovoltaïques basés sur la parité réseau, Sky Solar a commencé à développer et investir depuis janvier 2010 dans un certain nombre de pays à fort rayonnement solaire, le plus important d’entre eux étant le Chili.

Lors de l’exposition photovoltaïque SNEC de Shangaï en mai 2012, Sky Solar a annoncé officiellement ses projets et réalisations chiliennes tout en déclarant une ère nouvelle de commercialisation mondiale d’énergie de projets photovoltaïques basés sur la parité réseau.

Sky Solar et Sigdo Koppers ont développé un portefeuille de plus de 300 MW de projets photovoltaïques. Sky Solar compte ainsi innover de manière progressive en lançant cette année un projet pilote de 2 MW suivi d’un projet de 18 MW au sol. Les autres projets devraient être d’au moins 150 MW et seront réalisés au cours des 18 prochains mois.

** Mme Amy Zhang, PDG de Sky Solar, Mme Guo Mingshe, directrice de la planification pour China Development Bank, et M. Christian Brinck, PDG de Sigdo Koppers.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    62 Commentaires sur "Projets photovoltaïques : Sky Solar investira 900 millions $ au Chili"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Lionel_fr
    Invité

    Confirmation de ce qu’a dit Chelya ici : le chili s’équipe de PV non-subventionné pour satisfaire sa consommation diurne. Cela démontre que la « parité réseau » n’est pas qu’un seuil psychologique, c’est aussi une réalité économique.

    Samivel51
    Invité

    Qu’est-ce qui vous fait croire que la parite reseau est atteinte dans ce projet? Ce n’est pas indique dans l’article. En ce qui concerne le cout d’investissement, on est a $3 par W, ce qui reste eleve.

    Lionel_fr
    Invité
    Le fait que des investisseurs engagent des fonds importants dans le projet ! C’est vrai qu’on peut toujours les traiter de clowns ou d’évadés fiscaux où dieu sait quoi d’autre, il n’empèche: Il ont mis 900 Mn$ sur la table alors que les traiter de plouc ne vous coûte pas un centime. Voilà pourquoi je leur attribue une crédibilité que je n’accorde pas à une opinion gratuite exprimée sur un forum. N’y voyez aucune offense : votre question n’a rien d’agressif. Mais elle ne vous engage pas Au chapitre des inconnues : vous citez le coût de l’installation PV mais… Lire plus »
    Samivel51
    Invité

    Les investisseurs ne sont pas des ploucs, donc ils ont probablement commence par negocier un prix de rachat garanti et subventionne. (Le fait meme de garantir le rachat prioritaire de toute la production et d’obliger les autres sources d’electricite et reduire leur production en cas d’offre < demande, c'est deja une subvention publique, d'ailleurs)

    Lionel_fr
    Invité

    Comme vous le soulignez, le projet facture 3$/wc installé. Le coût des panneaux étant d’un dollar environ, c’est deux tiers de l’investissement injectés dans l’économie connexe dont une majorité sera locale. L’article mentionne clairement que le projet est basé sur la parité réseau, les accords financiers incluent évidemment des garanties mais le terme « subvention » semble en totale contradiction avec ce qui est écrit. Cela fait pactole de 600mn$ à la sous traitance, les artisans locaux, taxes et fournitures … Pour un projet qui s’auto-finance. C’est un joli pot de miel

    Bachoubouzouc
    Invité

    A qui vendent-ils leur électricité ? A quel tarif ? Fixe ou variable ? Comment sont intégrés ces 300MWc dans les plans de charge ?

    Bachoubouzouc
    Invité
    « 80% de la consommation électrique au Chili ce sont les sociétés minières qui négocient directement avec les centrales électriques sous forme de power purchase agreement à un prix autour de 150 $/MWh soit plus que le solaire photovoltaïque » Comparer le prix d’une électricité avec taxes, transport, etc, avec un coût de production seul. Le procédé habituel. « Pour un industriel l’électricité photovoltaïque est d’une qualité beaucoup plus importante que l’électricité conventionnelle. » « Oublier » que le PV ne produit que quand il y a du soleil (soit moins de la moitié du temps) et que le passage du moindre nuage fait écrouler la… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Au fait Chelya, puisque vous revenez subitement dans le monde des vivants après vous être fait oublier quelques temps : Ce Pierre Pellerin, il a menti ou il a pas menti ? Et Enercoop ils sont en surcapacité en permanence ? Vous nous disiez pourtant qu’un document le montrait clairement, je n’attend que de le voir…

    Lionel_fr
    Invité
    Penser que le Chili est un dept français sous « contrôle » d’EDF. Le procédé habituel. Tuer dans l’oeuf toute innovation tirant parti d’une rupture technologique, la méthode habituelle. S’imaginer que l’amérique latine et l’australie sont des sauvages puisqu’il n’ont pas une tranche nucléaire par million d’habitants : le procédé habituel. Prétendre que le PV ne vaut rien puisqu’il ne produit pas la nuit. La méthode habituelle. Dénigrer une opportunité économique au motif qu’elle n’a pas été approuvée par le syndicat dominant, le procédé… etcaetera. Tout ça ne vaut pas plus cher que ça ne vous coûte Bachou. Perso je m’intéresse d’assez… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    « Penser que le Chili est un dept français sous « contrôle » d’EDF. Le procédé habituel. » Quel rapport ? Cela vaut pour tout le reste de votre commentaire. Sinon ma question (Comment fait-on pour intégrer une production plus ou moins erratique sur un marché de l’électricité concurrentiel ?) est-elle donc si effrayante que aucun d’entre vous ne puissiez simplement y répondre factuellement ??? « Que venez vous faire sur une page PV au fait ? Est ce que je viens vous embèter sur les pages nuke ? » C’est une blague ?

    Lionel_fr
    Invité
    Chelya est venu pour donner des infos très pertinentes au regard de l’article. C’est quand même intéressant de comprendre comment valoriser la parité réseau. Comprendre aussi pourquoi celle-ci apparait plus vite dans certains pays indépendament de leur ensoleillement. Pour cela, il faut connaitre l’état de leurs infrastructures, ce qui n’est pas votre cas dans pour le Chili ni l’Australie. Il faut bien comprendre ces marchés pour exporter là bas. N’ayant jamais exporté qu’au Brésil, je ne comprends rien au Chili pourtant un fonds Chinois est allé investir 1md$ là bas et je ne pense pas que ce soit par bétise… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Je n’ai absolument rien contre le PV au Chili, où le taux d’ensoleillement rend cette solution particulièrement intéressante. Je cherchais encore une fois à comprendre comment cette électricité intermittente est valorisée sur le marché (ce que les infos de Chelya ne permettent toujours pas de comprendre). Par ailleurs, je soulignais les procédés manipulatoires utilisés par Chelya (comparer un coût total avec un coût de production, etc), mais à priori vous avez l’air de juger que sur une page consacré au PV il est interdit de contredire votre camp. Autant pour le dialogue et la démocratie… Enfin, j’attend toujours de sa… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Vous êtes en vie ! Je commençais à m’inquiéter… Toujours pas de réponse pour Pierre PELLERIN et Enercoop ? « Ah ah ah j’adore le gars qui utilisent toujours des montants d’investissement calculés en Overnight Costs et qui n’inclut jamais ses couts de réseau » Par exemple ? Où donc m’avez vous vu comparer des prix de l’électricité commercialisée avec des coûts de production ?

    Bachoubouzouc
    Invité
    « Donc ne cherchez pas à argumenter avec moi : déjà parce que j’en ai strictement aucun intérêt vu qu’on est quand même la plupart du temps sur des sujets où vous avez visiblement trop à apprendre pour que ce genre de discussion me soit profitable » En effet, faut pas perdre de temps à justifier ses propos avec des détails auprès de petites gens tels que nous. MDR, et après on vient reprocher aux experts du nucléaire de prendre des airs supérieurs ! « et ensuite parce que je n’aurais même pas l’occasion de vous lire vu que je reviens rarement plus… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Je comprends ce hiatus et aussi pourquoi Chelya le dit comme ça. Faisons un effort de définition du pourquoi on intervient sur enerzine. Pour résumer : le discourt de Bachou m’est plus ou moins connu car je lis les Echos et c’est la même chose. C’est un argumentaire d’appareil, marketté avec ferme intention de bourrer le crâne du lecteur avec l’évangile de sa boite, de son clan, de son école (JMJ), se son syndicat ou même du ministère dont il dépend. Les entrepreneurs comme Chelya ou moi avons une autre échelle de valeurs.. entrepreneuriale où l’information peut faire la différence.… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Plutôt que de me faire un procès d’intention, débattez plutôt de mes questions, qui était pour le coup sans la moindre arrière pensée et à laquelle quoi qu’il arrive on devra réfléchir et répondre (puisqu’il est désormais certain que les ENRi vont se déployer massivement) : – Comment intègre-t-on une production erratique dans un marché concurrentiel ? – Sur quel type de marché la commercialise-t-on ? – Et question la plus importante : Comment finance-t-on l’équilibre du réseau, rendu (vous devrez bien l’admettre) plus difficile avec un déploiement massif d’ENRi ? « Les entrepreneurs comme Chelya ou moi avons une autre… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    « Je vous ai mis un lien vers les images de l’INA qui montre que la chaine de télévision de l’état français a bel et bien diffusée une image d’un nuage de tchernobyl qui s’était arrêté au frontière » Que Antenne 2 ait diffusé cette carte (assez idiote il faut bien le dire) ne fait aucun doute. Dire qu’elle l’a fait sur ordre de l' »état français » est une chose que leurs journalistes (qui revendiquent un minimum de liberté éditoriale, tout comme ceux de Arté qui bien que chaine « de l’état français » sont notoirement anti-nucléaires) risquent de ne pas apprécier… Par ailleurs ce… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    « Maintenant pour revenir au sujet, vous partez du principe que c’est compliqué techniquement d’intégrer les EnR : c’est faux… » Allez donc le dire aux allemands, qui ne sont pourtant qu’à 20% d’ENR : « C’est simplement que les vieilles utilités ont des systèmes de facturation déficients qu’ils n’ont pas mis à jour depuis les années 60 et qu’elles n’ont jamais cherché à optimiser la façon dont elle gère leur mix énergétique parce que elles étaient trop paresseuse pour le faire vu qu’elles étaient en position de monopole et pouvaient faire payer aux clients finaux toutes leurs défaillances sans jamais à avoir… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité
    Comme vous me faites l’amitié de feire référence à ma personne (enfin je crois?) à 15h51 alors que je ne suis pas intervenu sur cette nouvelle, permettez-moi de préciser: – je ne connais pas vraiment le système electrique chilien et ses modes de fonctionnement, donc je m’abstiens de porter un jugement sur subventions /pas subventions, PPA,…. – il m’a toujours semblé moins bête de mettre du solaire en Espagne qu’en Allemagne, le Chili ( ou l’Australie par exemple) sont forcément des terrains favorables. – Ca va se voir de plus en plus: après avoir bati une industrie ( aujourd’hui en… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Ici l’arrêt de cassation : « alors qu’il ressort du dossier que celui-ci n’a jamais tenu de tels propos, et que sa position était de dire que le taux de radioactivité avait augmenté en France – ce qui signifiait forcément que le pays avait été survolé – mais que cette augmentation n’aurait aucune conséquence néfaste sur la santé publique, ce qui n’a toujours pas été réfuté avec certitude »

    Dan1
    Invité

    l’histoire du nuage qui s’arrête à la frontière est d’abord une histoire de journalistes qui ne reconnaîtront jamais leur responsabilité : On voit très clairement que ce montage a été fait par France 2 à partir des informations météo. Ensuite il a été instrumentalisé contre le professeur Pellerin. Donc les premiers protagonistes de l’affaire sont Brigitte Simonetta, Claude Sérillon et Noël Mamère. Mais aucun ne peut être traduit en justice, puisqu’ils sont autorisés à dire n’importe quoi par la cour de justice européenne !

    Bachoubouzouc
    Invité
    « Mais oui bien sûr, c’est bien connu que les journalistes inventent les nouvelles, vous êtes vraiment désespéré pour essayer de faire croire à votre rumeur… 😉 » Quand le Figaro annonçait le redémarrage de tranches nucléaires allemandes, vous ne teniez pas le même discours… Par ailleurs, le lecteur objectif fera son avis entre nos documents (le dossier du net dont les compte-rendus du SCPRI, ceux de l’IRSN, les arrêts d’au moins trois procès en diffamation intentés par Pellerin, l’arrêt de la Cours d’Appel ainsi que celle de Cassassion contre Mamère, etc) et les vôtres (un stop sur une carte de France… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Le PV est archi rentable au chili, en australie. En france sur les parcmetres et dans l’embarqué (véhicules, bateaux..) On peut s’acheter un starter-kit solaire avec batterie de 100w pour 250€ ce qui permet à n’importe qui de faire fonctionner son electronique. Le Qatar, l’Arabie Saoudite, l’Algérie l’Espagne, le Maroc, la Chine, le Japon et même le sud de la France le trouvent à leur goût. Mais une armada de fonctionnaires sévissant sur un forum n’est pas de cet avis. Ils veulent que cesse l’enthousiasme et qu’on pleure sur leur passé, qu’on comprenne que les calembredaines qu’ils racontent sans cesse… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    « Le monopole a peut-être aidé à imposer des normes dans les périodes les plus sombres (après guerre) mais il est grosso modo 33% trop cher. c’est tout » Sur quoi vous basez vous pour affirmer cela ? Un comparatif des prix de l’électricité en Europe va complètement à l’inverse de ce que vous dites.

    Lionel_fr
    Invité
    A combien chiffrez vous le travail de sape que vous exercez tous en coeur sur les ecosystèmes energétiques qui parviennent à vous échapper ? (cf l’article) A combien chiffrez vous le non-rachat de Repower par Areva en 2007 alors que son repreneur indien a lancé la construction de deux usines en Inde (perte sèche d’emplois sur un marché porteur) et la méthode du gouvernement pour, malgré cette bourde, reconstituer une filière éolienne sur le territoire français depuis quasiment zéro ? A combien chiffrez vous l’interdiction faite aux territoires de commercialiser leurs productions, en emplois locaux notamment ? A combien chiffrez… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    Je vous ai demandé de justifier votre affirmation, pas de me renvoyer la balle…

    Bachoubouzouc
    Invité
    Par ailleurs quand on voit la situation financière actuelle de par exemple Vestas, je ne saurais dire si la décision de pas acheter Repower nous a fait perdre ou économiser de l’argent… « A combien chiffrez vous l’interdiction faite aux territoires de commercialiser leurs productions, en emplois locaux notamment ? » En emplois, on doit y perdre, certainement. En argent, cela doit plus probablement en avoir fait économiser à la France (économies d’échelle). « A combien chiffrez vous la fuite des cerveaux qui n’ont pas voulu se prosterner devant l’industrie nucléaire, rite initiatique obligatoire pour trouver un job dans ce secteur en France… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    « Je vais vous donner un scoop mais la mission sénatoriale sur le cout réel de l’électricité a levé quelques gros lièvres… » Des sources ? Est-ce comme le rapport de la CdC qui devait mettre les coûts cachés au grand jour et qui n’a au final montré qu’ils n’existaient pas ? « Qu’il y ait eu un transfert d’impot vers la facture d’électricité pour diminuer artificiellement le cout du kWh » Ah bon et quel transfert ? Vu les dividendes que reverse EDF à l’état, ça va plutôt dans l’autre sens… « Et pour Enercoop : vu que c’est moi qui vous l’ait dit,… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité

    En effet, c’est bizarre : On dirait qu’il n’a pas envie de comprendre… Pareil, il est hyper sélectif envers les faits. Ainsi il a parfaite confiance dans la justice quand elle condamne EDF pour espionnage, mais soudainement il ne la croit plus du tout lorsqu’elle condamne Noël Mamère en diffamation. Un phénomène impressionnant !

    Dan1
    Invité
    Il y en a comme ça qui dépense une énergie fantastique à toujours tordre la vérité. Le fait est que le coût et le prix du kWh nucléaire historique est et restera très compétitif. D’ailleurs s’il ne l’avait pas été nous ne serions pas là en train d’en parler. La cour des comptes a parfaitement corroborer en 2012 le déjà fameux rapport Charpin-Dessus-Pellat de 2000. Le résultat est que le coût comptable est estimé à environ 33 Euros/MWh. D’autres coût sont présentés sans excéder 49,5 Euros/MWh. Le coût marginal étant aux alentours de 10 Euros le MWh. Le nucléaire historique… Lire plus »
    Siectaitsimple
    Invité
    Le PV est archi rentable au Chili et en Australie: peut-être, ce n’est pas encore prouvé par des faits(puissance installée quasi nulle), mais je vous l’accorde ce sera peut-être la cas demain, nous verrons bien. Comme je le dis ci-dessus, si c’est le cas, tant mieux! PV au Quatar, en Arabie Saoudite…Why not, ce serait bien d’ailleurs. Espagne, bah on verra quand il seront un peu plus à flot. Sud de la France que les tarifs passés aient fait que certains le trouve à leur goût ne fait aucun doute, c’est quand même avant tout le goût d’un investissement juteux,… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Ben Vestas a fait ce qu’il faut, plan sociaux, renoncement à de grands projets(usine en Ecosse) synergies, le cours se stabilise vers 30€.. Repower se maintient à 275$, il a mieux encaissé la crise que les autres, en partie parce qu’il est en Inde, en partie parce qu’il a le catalogue les plus complet, un portefeuille de brevets et de clients impressionnant : peut être mieux que Vestas pour le réseau de revendeurs. Comment une boite d’état française aurait encaissé le choc ? assez mal si je me réfère à alstom … Emploi : et sourtout revitalisation des campagnes à… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité

    Pour Fukushima, je rappelle que le Pdt Russe M Mevdvedev a proposé de céder au Japon une partie de la Sibérie orientale… Ca aussi , c’est une sacrée première ! Les grands projets EnR japonais commencent à se montrer et ce peuple a montré de grandes capacités dans l’épreuve. Déjà leader technologique et industriel, il ne va pas s’arrèter là. Finalement l’accident de Fukushima est arrivé quelques années trop tôt ….

    Lionel_fr
    Invité
    Pour le PV on peut estimer le coût à la louche : (Prix watt crète * 1000 = 1MWh/an) / nombre d’années Soit pour 1$ le Wc (avril 2012) : 1000$/25 = 40$ On peut ajouter un ratio d’exposition mais s’il faut une valeur , c’est celle là Ensuite les ennuis commencent car on veut comparer une technique PV adolescente à un parc bien mûr… Les coûts PV souffrent d’acné juvénile ! packaging-distribution des panneaux, frais d’installation, réseau, stockage…. Projetons nous un peu : ———————— Monsieur Lambert reçoit la maîtrise d’ouvrage d’un projet PV sur une ancienne zone industrielle en… Lire plus »
    Bachoubouzouc
    Invité
    Dans le monde, beaucoup ont pris le louable pari qu’en investissant massivement dans les ENR leur coût diminuerait jusqu’à ce qu’elles deviennent rentables. Et si elles ne devenaient jamais rentables ? Si leur prix diminuait jusqu’à se stabiliser au dessus du coût des énergies classiques ? Ainsi, par exemple, l’éolien terrestre a l’air de se stabiliser autour de 70-80€/MWh, coût de l’intermittence non compris. Si on considère un coût de l’intermittence autour de 20€/MWh, chiffre approximatif dont on parle couramment, cela nous fera un coût total autour de 90-100€/MWh. Le nucléaire historique est clairement en dessous. Le nucléaire neuf sera… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Plusieurs points viennent en contradiction avec votre hypothèse : 1. Le coût des EnR, exactement comme celui du nucléaire, sera un jour libre des remboursements d’emprunt. Au terme des échéances, les fondations, les turbines, les infrastructures et les usines pour les fabriquer seront amortis. 2. le coût de l’intermittence ne peut pas être simplement ajouté aux Enr car dans le cas des steps, elles existent déjà (et ont été conçues pour éponger la production nucléaire sans que son coût n’en soit crédité !). Dans l’hypothèse de stations d’hydrogène déportées sur les barebones principaux du réseau, leur utilisation servira la production… Lire plus »
    Sicetaitsimple
    Invité

    concernant les STEP, vous avez juste un pb de timing: celles qui existent ( en France mais pas seulement) ont été construites à l’époque des monopoles dinausoriens que vous dénoncez tous les jours, vous qui êtes un « entrepreneur expatrié ». Bah oui, depuis, rien , nada…Un chouai en Suisse, mais plutôt en suréquipement ( pas vraiment de nouveaux ouvrages, des pompes ajoutées). Alors on verra bien sur l’hydrogène produit, stocké et rémunérateur, mais hors subventions sous une forme ou sous une autre, on peut toujours attendre un certain moment…..

    Dan1
    Invité

    « 1. Le coût des EnR, exactement comme celui du nucléaire, sera un jour libre des remboursements d’emprunt » Oui, c’est possible et c’est même peut être pour cela que le nucléaire historique français parvenu à mi-vie peut produire à des coûts imbattables. Son seul défaut est d’avoir encore un potentiel de production d’au moins 10 000 milliards de kWh en se contentant d’investir dans le fonctionnement, la jouvence et la sécurisation.

    Lionel_fr
    Invité

    En fait, le seul vrai défaut du nucléaire est de mettre en jeu des phénomènes susceptibles de provoquer une extinction de masse ! Sans sa dangerosité , le nuke serait génial, mais il est dangereux et donc son application electrogène civile à proximité des habitants est LE PROBLEME Si on fait abstraction de cela, le nuke aurait bien des qualités et c’est exactement ce que vous faites, ainsi que tous les pronukes : vous essayez de sous-estimer la fréquence et la gravité des accidents.

    Dan1
    Invité
    Et on retombe dans la propagande habituelle. Que le nucléaire soit potentiellement dangereux est une évidence. Pour ce qui concerne le nucléaire militaire, c’est même l’effet recherché. Et ça marche, puisque qu’on s’en sert beaucoup moins que les armes conventionnelles et on peut faire l’hypothèse que historiquement ça a calmé quelques ardeurs belliqueuses. Je rappelle simplement qu’avec des machettes ont peut faire 500 000 morts en moins d’un mois… ce que le nucléaire n’a jamais fait. De même avec une bonne famine « organisée » on peut faire des millions de morts en quelques mois… il suffit de demander la recette à… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité

    Je me fiche pas mal de la propagande, je donne mon opinion. Opinion partagée par deux tiers de français et quatre cinquième d’allemands. La lecture de votre comptabilité morbide pour une poignée de milliards nucléaires provoque de problèmes gastriques à tout mon entourage. C’est même à tel point que j’ai perdu des amis rien qu’en leur faisant lire la page de Jancovici qui raconte les mêmes choses… Vous êtes vous relu Dan ? Réalisez vous ce que votre prose a d’abominable ? La différence avec les dinausores , c’est que eux n’ont pas voté pour leur astéroïde…

    Bachoubouzouc
    Invité

    Vous avez le mouvement gastrique sélectif. Vous êtes horrifié par le nucléaire qui ne tue quasi personne, mais d’autres technologies qui en tue des milliers vous laissent indifférents. Bref, vous avez une phobie irrationnelle.

    Lionel_fr
    Invité
    Tout le monde va mourir ! Ce n’est pas un argument. Il y aura toujours des activités dangereuses et mortelles. Le profil du nucléaire est cependant différent, trois guerres froides et une chaude, directement liées au nuke, destructions d’agglomérations, contaminations potentielles à l’échelle continentale. Perte de production agricoles, maladies dégeulasses venues de nulle part, irradié 30 ans plus tôt … BLEAH ! Je me demande si la valeur ajoutée française en la matière vient d’autre chose que d’un cynisme qu’aucun autre pays ne s’autorise. Votre comptabilité de morts classés par pertinence donne envie de crever ! L’eco système planétaire s’apprète… Lire plus »
    Dan1
    Invité
    Quand Lionel est à court d’argument il bascule dans l’émotionnel avec des expressions très caractéristiques comme « maladies dégueulasses » et autre verbiage qui signe bien l’antinucléarisme viscéral. Sauf que je ne vois pas trop de différence entre la mort par cancer dûe à toutes sortes de causes y compris le charbon, le lignite (comme en Allemagne) voire le nucléaire électrogène dans de très rares cas. Le nucléaire électrogène a fait et fera très peu de morts par cancer à l’échelle du bénéfice qu’il aura apporté en terme de production électrique. Que la planète investisse énormément dans les EnR est très bien…… Lire plus »
    Lionel_fr
    Invité
    Face à un tel risque : il y a l’imbécile qui dit « tant que c’est pas arrivé… » et le mec bien qui dit « ça ne doit jamais arriver » En l’occurence je parle d’un accident avec destruction d’enceinte de confinement qui aurait , comme tous les japonais le savent, des conséquences complètement hors de proportions avec vos ridicules statistiques. On n’attendra pas que ça arrive pour réagir. On réagira avant ! Même si une poignée d’extrémistes français et leur misérable milliard de bénéfice annuel, veulent sauver leur retraite. Les jeux sont faits d’ailleurs , je ne vois même pas pourquoi l’argue… Lire plus »
    Robin06
    Invité
    Il y a déjà eu à Tchernobyl un accident avec destruction d’enceinte de confinement .Cela n’a en rien provoqué une extinction de masse des Ukrainiens ou des Russes,ni des Bielorusses.Pour tuer des centaines de millions de personnes;il faudrait,au moins, des dizaines de milliers de Tchernobyls.Et on aurait corrigé les défauts du nucléaire civil,bien avant d’en arriver là. Lionel_fr,vous débloquez complètement.Vous n’êtes qu’un obscur antinucléariste viscéral sans aucune crédibilité,récitant le catéchisme stéril habituel des antinukes les plus ringards.Et si on regarde l’ensemble de vos posts sur l’année,on perçoit rapidement en vous, un gros mythomane complètement imbus de lui-même et vraiment sans… Lire plus »
    Nicias
    Invité
    On va dépenser 24 milliards d’€ en taxe pour le premier appel d’offre de l’éolien en mer. Ce n’est pas sans conséquence. Il faudra bien les trouver ces 24 milliards, on ne va pas uniquement se priver d’un restau par semaine ! Les gens n’aiment pas payer des impôts ou des taxes. Les préférences des gens sont simples, on dépense environ 14% de notre PIB pour la santé, préoccupations environnementales ou pas. Nos calculs de comptables sont précieux et n’ont rien de monstrueux, bien au contraire. Quoi que puisse en penser Lionelfr, quantifier à l’aide de statistiques permet de faire… Lire plus »
    Dan1
    Invité

    Lionel, je pense que vous avez besoin de repos pour reconstituer la panoplie de votre argumentaire. Vous devriez arrêter de charcuter l’énergie sur Enerzine… ce forum paumé. Sinon je vais essayer d’en parler à mon chien qui ne semble pas aussi stressé que certain humains. Pour ce qui est des décisions, depuis le 06 mai et le 17 juin elles appartiennent à un nouveau gouvernement qui travaille avec EELV, que voulez-vous de plus ? nous autres non antinucléaires avons perdu, c’est évident.

    Lionel_fr
    Invité
    On va dépenser 24 milliards pour constituer une filière depuis presque zéro parce qu’une bande d’allumés maniaques du nucléaire a, contre toute évidence, dit que « l’éolien n’a aucun avenir » et fait capoter le rachat de Repower en 2007 ! REpower a un catalogue éolien aussi complet de Vestas, une spécialité dans les turbines « grand froid » à terre et offshore de toutes puissance. Repower a obtenu ses brevets à l’époque ou l’éolien n’existait pratiquement pas et où les français s’endettaient à tour de bras pour payer leur train de vie. Ces brevets sont désormais indiens et Alstom est bien obligé de… Lire plus »
    Nicias
    Invité
    Nous n’avons aucune obligation à rattraper un retard théorique dans des filières qui ne sont toujours pas rentable et n’ont que peu de chance de le devenir. S’il y a un marché de 100 milliards de $ (sources ?), ce n’est que par des subventions, elles vont s’arréter un jour, sauf dans des pays comme la Chine qui sont friands d’indépendance énergétique (s’ils ne trouvent pas autre chose !). Mais qu’est ce que vous avez avec Repower, tout le monde s’en fout ! Vous avez spéculé sur son rachat par Aréva ? Quand à Jancovici, quelleque part, je suis ravi… Lire plus »
    wpDiscuz