Enerzine

PSA : évolution du projet Puits carbone en Amazonie

Partagez l'article

Un an après la signature à Brasilia de la RRPN (Réserve Privée du Patrimoine Naturel) entre Peugeot, ONF et l’État du Mato-Grosso consacrant la première phase de 10 ans de vie du projet de reforestation à but de séquestration de carbone, le 10ème conseil scientifique du Puits de Carbone, s’est réuni du 10 au 12 novembre à Cuiabá au sein de l’Université Fédérale du Mato Grosso et a inauguré une nouvelle phase de vie du projet.

Dans ses dix premières années de vie le projet s’est logiquement concentré sur son objectif prioritaire avec succès, dont le plus notable est la plantation de plus de 2 millions d’arbres appartenant à soixante essences locales natives de l’Amazonie, une première mondiale.

Le projet prend à présent une nouvelle dimension, il s’agit désormais d’expérimenter un modèle économique durable à haute valeur environnementale et sociale pour la préservation des forêts en Amazonie, ajoutant à la captation de carbone des objectifs plus ambitieux en matière de préservation de la biodiversité, d’intégration régionale et de réplicabilité.

Ainsi le projet, s’inscrit-il entre autres, dans les perspectives ouvertes par la convention climat de réduction des émissions liées à la déforestation et la dégradation (REDD) et par ailleurs, fait écho aux accords récents conclus à Nagoya dans le cadre de la convention des Nations Unies sur la Biodiversité.

Un nouveau Président du Comité Scientifique

Le Comité Scientifique du Puits de carbone Peugeot-ONF, constitué de 10 scientifiques issus de différentes disciplines, Brésiliens, Français et Américain a élu en son sein un nouveau Président qui prend la succession du Professeur Hervé Théry, Directeur de Recherche au CNRS et professeur invité à l’Université de Sao Paulo, qui assumait la charge depuis 2001.

Le nouveau Président du Comité Scientifique, est le Professeur Marcel Bursztyn, de nationalité Brésilienne, Professeur à l’Université de Brasilia, fondateur du CDS, Centre d’Études du Développement Durable de cette Université.

« Nous nous réjouissons de l’élection du Professeur Burstyn, qui coïncide avec une nouvelle phase du projet. Le plan stratégique 2011-2020 ajoute aux objectifs initiaux de captation de carbone atmosphérique dans une plantation d’espèces amazoniennes, une dimension de développement durable, afin de permettre la pérennité et le développement du projet jusqu’en 2038 » a déclaré Marc Bocqué et Martin Perrier, représentants de Peugeot et de l’ONF dans le comité de pilotage du projet.


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz