PV : Saft présente ses solutions de stockage d’énergie au Li-ion

Saft, le spécialiste de la conception et de la fabrication de batteries industrielles a présenté son portefeuille de solutions intelligentes de stockage d’énergie au lithium-ion (Li-ion) au salon Intersolar 2012.

Saft met l’accent sur trois applications principales pour les systèmes de stockage d’énergie à base de batteries Li-ion qui sont désormais disponibles sur le marché : les solutions à l’échelle du kilowatt, qui maximisent la valeur des systèmes photovoltaïques (PV) décentralisés dans les zones résidentielles et les petites zones commerciales ; les solutions à l’échelle du mégawatt, qui confèrent fiabilité et compatibilité réseau aux grandes installations photovoltaïques (PV) ; et les solutions modulaires qui visent les systèmes PV hybrides et non raccordés au réseau.

Le stockage d’énergie à l’échelle du kilowatt dope l’auto-consommation dans les systèmes PV résidentiels

Le stockage d’énergie à l’échelle du kilowatt peut favoriser le déploiement de systèmes distribués d’énergie renouvelable dans les zones résidentielles et les petites zones commerciales, grâce au report de l’énergie produite pendant les pics de production – en milieu de journée pour le photovoltaïque – aux heures de forte consommation, le matin et le soir. Ce système maximise la consommation locale et renforce l’intérêt du système PV car seul l’excédent d’énergie est basculé sur le réseau.

Pour les installations PV raccordées au réseau, dont la plupart sont installées sur les toitures, Saft propose les modules Li-ion Synerion® qui offrent une capacité d’environ 2 kWh minimum dans un format compact alliant une grande fiabilité opérationnelle sur des milliers de cycles de charge et de décharge et une remarquable efficacité énergétique. La conception hautement modulaire de Synerion®, le seul système bénéficiant de la certification de sécurité VDE, a déjà démontré ses capacités dans le cadre du projet Sol-ion, qui introduit actuellement des batteries Li-ion dans des systèmes PV à la plus grande échelle jamais testée en Europe.

Les visiteurs du stand verront le tout dernier système batteries 48 V de Saft, composé de deux modules Synerion® 24M et d’un module de gestion de batteries (BMM) dans une armoire compacte, autonome d’une capacité nominale de 4 kWh. Cette solution et d’autres solutions de batteries Synerion® seront commercialisées à la fin de l’été 2012 totalement intégrées à des systèmes de conversion de l’énergie PV de partenaires de Saft. Ainsi, Voltwerk, partenaire historique de Saft dans le projet Sol-ion, filiale de Bosch Power Tec GmbH, annonce le déploiement de son système hybride VS5 pour le 3e trimestre 2012 et s’attend dès cette année à une forte demande du marché allemand. Ces systèmes ont subi des protocoles de test et de qualification très poussés afin de garantir un interfaçage optimal des systèmes de stockage, de conversion et de production d’énergie photovoltaïque.

Le stockage de l’énergie à l’échelle du mégawatt rend les installations photovoltaïques (PV) prévisibles et compatibles avec le réseau

Les systèmes de stockage de l’énergie à l’échelle du mégawatt sont parfaitement adaptés aux installations solaires de moyenne à grande puissance raccordées au réseau, où la mise en œuvre efficace de la technologie Li-ion de pointe peut lisser la production variable et également réduire les vitesses de variation caractéristiques des sources d’énergie renouvelable, ce qui assure la fiabilité et la comptabilité réseau des systèmes photovoltaïques.

Pour les applications à l’échelle du mégawatt, Saft propose Intensium® Max, une solution en conteneur, prête à l’installation, qui présente un système de stockage d’énergie complet, entièrement intégré, comprenant des modules de batteries Li-ion, des interfaces de gestion et de commande d’énergie, une climatisation et des dispositifs de sécurité. Intensium Max est également utilisé dans les réseaux de faible à moyenne tension pour assurer différentes fonctions d’assistance au réseau, telles que la gestion des pics ou le maintien de la tension.

Nouveaux concepts pour les systèmes photovoltaïques non raccordés au réseau

Le portefeuille en pleine expansion de Saft en matière de solutions de stockage pour les sites de production d’énergie solaire non raccordés au réseau comprend des systèmes hybrides innovants dans lesquels le système de stockage de l’énergie au Li-ion fonctionne avec des panneaux photovoltaïques et des générateurs diesel pour assurer la continuité de l’alimentation électrique. Cette approche hybride peut permettre de réduire le temps de fonctionnement d’un groupe turbine-alternateur à moins de 6 heures par jour, ce qui entraîne des économies significatives en combustible (jusqu’à 75 %), en approvisionnement et en maintenance, tout en réduisant les émissions de CO2.

Pour les systèmes hybrides, Saft a créé le module Li-ion Evolion® 48 V, qui offre à la fois une capacité de charge en floating et des performances en cyclage élevées. Evolion offre une longue durée de vie, une excellente capacité en cyclage, une charge rapide, une efficacité de charge et une densité d’énergie élevées, sans nécessiter aucune maintenance.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

20 Commentaires sur "PV : Saft présente ses solutions de stockage d’énergie au Li-ion"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Lionel_fr
Invité

Je suis un grand fan de SAFT. A chaque fois qu’ils sortent un truc , je saute de joie et entonne l’hymne au génie français… Bon , j’exagère à peine Bravo quand même , on a vraiment besoin de ce genre de solutions. Je continue à faire mon ensemble de stockage à hydrogène sur autocad en virtuel (mais en super HD) et je me languis de voir mes compatriotes, d’autres grosses boites décrocher leur téléphone et appeler TECHNIP pour faire une étude sur l’équipement de sites nucléaires décommissionnés (qui fourmillent de lignes THT)

trimtab
Invité
Mon commentaire de mars 2009: ……..Concernant le ‘stockage’ (pour le solaire en particulier) « qu’est on fait la nuit ? » Dans le cadre d’une installation ‘domestique’ il suffit de ‘décaler’ certaines usages vers les moments ou ‘on produit’. Pourquoi fait tourner sa machine à laver la nuit en heures creuses quand on peut la faire ‘tourner au solaire’ le jour, sans solliciter ‘le réseau’. Ceci demande un peu d’organisation, discipline et contraintes, mais quelle puissance a t on vraiment besoin pour ‘faire tourner’ la maison en ‘stand by’ la nuit. Et s’il faut, pourquoi pas un modeste ‘pack batterie’… Lire plus »
b api
Invité

Et quel est l impact environnemental de ces batteries ? Est ce bon au global pour la planète ? Ce que l on gagne en autonomie énergétique n est il pas perdu en bilan carbone et environnemental ? Certes j apprécie le principe d autonomie et d indépendance des fournisseurs d énergie, et surtout quand cette indépendance est indispensable hors réseaux, encore plus si des générateurs diesels fournissent cet appoint. D où l intérêt des solutions hybrides. A quel prix (au pluriel) ?

enr100pc
Invité

J’ai le souvenir d’une conférence où Saft a présenté des solutions pour le grand public (auto-consommation) et les budgets étaient autour de 10 k€ pour qq kWh (de mémoire 4 ou 5 je crois). De l’info sur ce point crucial ?

Antoine
Invité

c’est parti, et ça ne va plus s’arréter. C’est sans doute cher, avec probablement une rentabilité sur plus de 10ans, donc aussi un bilan carbonne faiblard. Mais c’est juste la révolution, et maintenant. Ce que l’on a tous calculé depuis des dizaines d’années, dont on voit le modèle économique se profiler depuis 10 ans va modifier énormément notre rapport à l’électricité et l’énergie. Par comparaison, en 10 ans on a équipé 95% des européens avec un téléphone portable… je parie sur 15% des logements européens autonome elec en 2022, et 30 % équipé de ce truc.

energiestr
Invité

Les vendeurs de batteries et de voitures électriques se gardent bien de donner le coût de leur solutions de stockage. La technologie lithium-ion coûte environ 500 euros par kilowattheure à l’achat, et sa durée de vie utile est estimée à environ 1.000 cycles complets (ou 2.000 à 50% de décharge, etc.). Le coût de revient du stockage est donc de 0,50 euro par kilowattheure, soit 10 fois le coût de l’électricité nucléaire ou photovoltaïque ! Chez Energiestro nous développons le stockage inertiel qui reviendra dix fois moins cher grâce à sa durée de vie infinie.

marcarmand
Invité

@Energiestr Sur son site, Saft publie des courbes de durée de vie en fonction de la profondeur de décharge. La durée de vie augmente rapidement si on diminue la profondeur de décharge. A 50% de profondeur, la durée de vie annoncée est de 6000 cycles (et non pas 2000 comme vous l’écrivez), ce qui met le kWh stocké à 0,17€, avec une densité de stockage d’environ 40 Wh/kg. Quelle est la densité de stockage d’un système inertiel?

chelya
Invité

Pour une application stationnaire, on s’en fiche totalement de la densité de stockage, il n’y a que les fabriquants de voitures qui ont à se préoccuper de ça…

energiestr
Invité

Merci pour l’info, je vais voir sur le site de Saft. Le densité d’un système inertiel est très loin de celle des batteries. Pour les volants en métal, c’est de l’ordre de 10 Wh/kg. Les volants en composite sont plus légers, mais beaucoup plus chers. La batterie lithium-ion doit être à 250 Wh/kg. Cela dit, chelya a raison : pour les applications stationnaires, le poids vient bien après le prix.

Sicetaisimple
Invité

Le gros avantage c’est que ces produits arrivent sur le marché au moment même où beaucoup nous disent que la “parité réseau” est atteinte dans plein de pays, notamment l’Allemagne, l’Italie,… On peut donc en déduire que ça va se répandre “naturellement”, sans mécanisme d’incitation…d’autant que comme le souligne Chelya il y a pleins d’autres avantages. On prend les paris,sur le fait que ça va se répandre naturellement sans mécanismes d’incitation? On observera attentivement l’Allemagne dans les années qui viennent.

Sicetaitsimple
Invité

En France c’est rentable mais…. Bon, alors , démontrez nous que ce serait rentable si…..

Sicetaitsimple
Invité

Bon, alors pour avancer, vu que la loi de 1946 ne s’applique à ma connaissance qu’en france, donnez nous des exemples ailleurs. Du stockage rentable, hors de tout mécanisme d’incitation. On attend des exemples, avec références vérifiables et liens qui vont bien, car affirmer comme vous le faites “c’est rentable” est un peu facile. Si vous pouviez éviter les systèmes non interconnectés (iles) et les systèmes isolés…

trimtab
Invité
Toujours pas de prix ? Mais je ne pense pas ça va être donné, vu que déjà pour ‘la batterie d’occas’ de lionel…..fabriqué dans sa chambre de bonne……..! “…………je fais une marge de 80% , c’est bien mieux que l’état et sa misérable subvention. Le plus amusant est que je peux pratiquement produire ce produit depuis une chambre de bonne, tout se fait par internet , fourniture livraison et installation……..” Tous sur internet lionel ? Vous pouvez donner le lien de votre ‘site’ (en message privé si vous ne voulez pas attiré de foudres de la rédaction d’enerzine) ? Je… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Une batterie d’occase est souvent interressante car vendue au prix du recyclage (1€) alors qu’elle peut souvent être régénérée. Les batteries plomb acide peuvent être réssucitées même archi-mortes soit en fractionnant la couche de sulfate par une suite de séquences charge décharge dont la fréquence entre en résonnance avec la cathode sale, soit en ajoutant du sulfate de magésium chauffé à ébullition. C’est un processus un peu lent et qui requiert de l’attention mais qui vous ressucite une batterie quasi neuve. Je pense un bon job pour des chomeurs car la marge doit être de 60% entre une batterie morte… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
On va mettre ça sur votre déconvenue de voir Lionel déplacer son stockage d’H2 de la Bretagne au Roussillon, mais vous êtes franchement décevant…. J’imagine que vous êtes né vers 1946 ou un peu après, et que donc pour vous un frigo c’est un truc fait pour conserver vos aliments? Incroyable cette naiveté… Bah non, un frigo c’est d’abord un instrument de mesure de la fréquence du réseau electrique…Vous ne le savez peut-être pas, mais un 220l de 1963 (marque Frigidaire) vient d’être déposé au pavillon de Breteuil, justeà coté du mêtre étalon. Aujourd’hui,mais je ne peux pas en dire… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

Vous remarquerez qu’on reste bien dans le cahier des charges du Directeur de Projet, soit un stockage en phase gazeuze. Même un Frigidaire 220j 1963 n’arrive pas à descendre à -252°C….

Sicetaitsimple
Invité

On charge les batteries en alternatif maintenant? (“la fréquence rentre en résonnance avec la cathode sale”)?

Enpassant
Invité

@ Sicétaisimple et si vous essayez d etre interessant sans avoir besoin d’un faire valoir comme lyonel ? (qui soit dit en passant est nettement plus productif que vous parce qu’en dehors de remettre toujours et toujours sur le tapis cette -vieille- histoire de fréquence frigorifique…). Je suis certain que l’on vous lirait moins et que le débat y gagnerait en pertinence…

trimtab
Invité

Pour revenir au serieux et en recherche legitime d’infos, un petite visite sur le site de SAFT ne donne aucun information prix, sur ces disoposition stockage. Does anyone one have any information ? trimtab

Sicetaitsimple
Invité
Un peu d’ironie ne nuit pas quand il s’agit de dire (après beaucoup d’échanges) que les élucubrations de certains, qui n’y connaissent rien, sont irrationnelles,…Parce que la résistance des matériaux, le dimensionnement des capacités sous pression de gaz, tout celà est bien connu et on a atteint des limites, on n’est pas dans les semi-conducteurs, c’est de la grosse chaudronnerie même si bien sûr il y a encore quelques gains possibles… Et je ne pense pas avoir à rougir en rêgle générale en termes de sérieux depuis plusieurs années sur Enerzine…Que vous me trouviez ou pas interessant est une autre… Lire plus »
wpDiscuz