Q-Cells innove et lance le module monocristallin Q.PEAK

Le fabricant de modules photovoltaïques, Q-Cells, a annoncé le lancement d’une nouvelle génération de modules polycristallins (Q.PRO) et de modules de technologie couche mince CIGS (Q.SMART), ainsi que la mise sur le marché d’une nouvelle ligne de modules monocristallins (Q.PEAK), produits sur une ligne dédiée de son site de Bitterfeld-Wolfen en Allemagne.

Destinés aux toitures résidentielles, industrielles ou commerciales, Q-Cells a présenté une nouvelle génération de modules photovoltaïques. Censés être plus fiables et plus efficaces, ces nouveaux modules bénéficient du label propriétaire « Rendements sécurisés » (Yield Security). Par ailleurs, Q-Cells s’engage sur une garantie linéaire de 25 ans sur la performance de ses modules et de 10 ans sur ses produits.

Les modules Q.PRO

Basée sur une nouvelle technologie de cellules, cette génération de modules polycristallins dispose, au niveau de la cellule, de la technologie anti-PID, évitant la dégradation des rendements due aux tensions élevées du système et à des courants de fuite dans le module.

Les cellules des modules Q.PRO-G2 possèdent également une protection contre les points chauds pour une sécurité anti-feu et une efficacité accrue (Hot Spot Protect), ainsi qu’un marquage laser Tra.Q, développé et breveté par Q-Cells, afin d’assurer la traçabilité des cellules et des modules tout au long de la chaîne de valeur photovoltaïque.

Les modules Q.SMART

La nouvelle génération de modules de technologie couche mince CIGS Q.SMART peut désormais atteindre un rendement allant jusqu’à 13,4 %. Elle bénéficie de la technologie anti-PID pour des rendements protégés de la dégradation due à la tension élevée. Avec l’Additional Power Boost, un système d’optimisation de la performance obtenu grâce au tri positif et à l’effet de light soaking (permettant l’activation de la couche productive par la lumière au cours des premiers mois de mise en service du module), un supplément de 15% de rendement est possible.

Les modules sont également dotés de la technologie 360° Efficiency qui leur permet d’atteindre des puissances plus élevées même en cas de mauvaises conditions d’ensoleillement et d’orientation peu favorable (orientation nord ou ouest, à la verticale ou à l’horizontale).

Les modules Q-PEAK

Q-Cells lance le module monocristallin Q.PEAK, au rendement supérieur de 3% aux modules traditionnels, conçu à partir de cellules super carrées, et intégrant la technologie anti-PID, la protection contre les points chauds (Hot Spot Protect) et le marquage Tra.Q.

Deux versions sont disponibles : le module Q.PEAK (245-265 Wc), plus puissant, avec le fond du module blanc et le module Q.PEAK BLK (235-255 Wc), à la ligne élégante, avec le fond du module et le cadre noirs.

Pour les nouveaux modules Q.PEAK, Q-Cells met en service une ligne de production dédiée sur le site de Bitterfeld-Wolfen en Allemagne. D’une capacité de 130 MWp et représentant un investissement de 17 millions d’euros, la construction de la nouvelle ligne de production a débuté en février dernier. Lorsque la ligne atteindra sa pleine capacité, elle devrait produire 1 400 modules photovoltaïques par jour et 511 000 modules par an.

« Depuis la création de sa première cellule solaire il y a dix ans, Q-Cells a toujours œuvré à développer des technologies photovoltaïques innovantes. Avec la production de nouveaux modules en Allemagne, nous consolidons notre position parmi les leaders mondiaux, pérennisons notre site de Thalheim et renforçons l’expertise de nos équipes allemandes » explique Daniel Cintolesi, directeur général de Q-Cells en France.

Des innovations saluées par le marché

Fort de ses innovations, Q-Cells a reçu en juin dernier la certification VDE « Quality tested » pour ses modules. Mises en place par VDE (Association for Electrical, Electronic & Information Technologies), Fraunhofer ISE (Institute for Solar Energy Systems) et d’autres sociétés du secteur photovoltaïque, les procédures mesurent la fiabilité et la résistance des modules à des tests d’exposition à la chaleur et à l’humidité, qui ne doivent causer qu’une perte de rendement inférieure à 5%.

A noter également que grâce à ses innovations portant sur les cellules Q.ANTUM, issues de son département R&D, Q-Cells a réalisé cet été son quatrième record consécutif de l’année 2011 pour un module polycristallin issu de son centre de recherche allemand, qui a atteint l’efficacité record de 18,1 %, confirmée par le laboratoire indépendant Fraunhofer ISE (Institute for Solar Energy), devenant ainsi le premier module polycristallin du marché à dépasser une efficacité de 18%.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz