Enerzine

Quand la chauve-souris inspire le robot espion du futur

Partagez l'article

L’armée de terre américaine a attribué à l’université du Michigan une subvention de 10 millions de dollars sur cinq ans, afin d’élaborer un avion espion de six pouces (ou 15,24 cm) inspiré d’une chauve-souris.

Cet appareil devra être en mesure de collecter et de transmettre en temps réel, des données de différentes natures (sons, vidéos et odeurs) à un soldat en zone urbaine. Le contrat prévoit également une option, pour le renouvellement de la subvention, d’une période de cinq ans et qui porte sur un budget supplémentaire de 12,5 millions de dollars.

Les chercheurs du COM-BAT (Microelectronics and Biomimetic Advanced Technology) se concentreront sur les aspects micro électroniques afin de développer des capteurs, des outils de communication et des batteries pour ce micro-véhicule aérien, surnommé "la chauve-souris".

Les Ingénieurs envisagent l’incorporation de minuscules caméras pour la vision stéréo, une série de mini-microphones qui pourra enregistrer des sons omnidirectionnels, et même des petits détecteurs de radiations nucléaires / gaz toxiques.

La miniaturisation d’un radar à faible puissance et du système de navigation permettrait à "la chauve-souris" de trouver son chemin dans la nuit. Le soleil, le vent, et les vibrations pourraient être utilisés comme sources d’énergies afin de recharger la batterie au lithium, intégrée à l’appareil.

Quand la chauve-souris inspire un futur robot espion

Le corps du robot "chauve-souris" aurait environ six pouces de longueur. Il pèserait environ un quart de livre (114 grammes) et aurait besoin d’environ 1 Watt de puissance pour fonctionner. En améliorant les technologies actuelles, les chercheur d’UM veulent mettre au point des cellules solaires quantiques capablent de doubler l’efficacité des cellules en cours. Ils s’attendent également à ce que leur système de navigation autonome, (ce qui permettrait au robot de diriger ses propres mouvements), soit 1000 fois plus petits et donc plus économe en énergie que les systèmes utilisés actuellement. Ils espère fournir enfin un système de communication, 10 fois plus petits, plus souples et plus efficaces que les technologies actuelles dans ce domaine.

Le COM-BAT implique l’Université de Californie à Berkeley et l’Université du Nouveau-Mexique.


Partagez l'article

 



                

    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz