Enerzine

Quand le gaz naturel stimule l’économie néerlandaise

Partagez l'article

Dans une étude réalisée pour le ministère néerlandais des Affaires économiques, de l’Agriculture et de l’Innovation, des experts** et des chercheurs de l’Université de l’Alberta, ont quantifié les investissements qui pourraient être faits dans le cadre d’une stratégie gouvernementale réussie destinée à stimuler le secteur néerlandais du gaz, ce que l’on appelle la "stratégie Gas Hub".

Cette étude de Brattle estime que le secteur néerlandais du gaz contribue actuellement à hauteur de près de 10 milliards d’euros par an aux recettes du gouvernement (soit 6% de l’ensemble des recettes du gouvernement central néerlandais), assure plus de 66 000 emplois et contribue au PIB à hauteur d’environ 3%. Les exportations de gaz des Pays-Bas ont représenté une valeur de 14 et de 10 milliards d’euros en 2008 et 2009 respectivement, soit environ 3 à 4% de la valeur de l’ensemble des exportations néerlandaises.

Les auteurs estiment qu’une stratégie Gas Hub réussie pourrait attirer quelque 7,7 milliards d’euros supplémentaires en investissements d’infrastructures de la part de partenaires privés et de Gasunie, l’opérateur néerlandais du système de transmission, et entraîner près de 13 milliards de mètres cubes par an supplémentaires de flux de transit aux Pays-Bas. Ces investissements permettraient également de créer près de 136 000 emplois-années, soit l’équivalent de 13 600 emplois sur dix ans, et entraîner 21,4 milliards d’euros de biens et de services supplémentaires. Cette étude montre que l’évolution de l’offre et de la demande sur le marché britannique du gaz est déterminante pour la demande de capacités de transit aux Pays-Bas.

Pour mieux connaître les opinions des acteurs sur le marché néerlandais du gaz, les auteurs ont procédé à des entretiens avec plusieurs grandes sociétés multinationales actives dans le commerce du gaz aux Pays-Bas, sur d’autres marchés européens et dans le monde.

Veiller à ce que les tarifs de transport du gaz restent aussi transparents et compétitifs que possible sera déterminant dans la promotion des volumes de transit de gaz aux Pays-Bas. De plus, renforcer les liquidités de la facilité néerlandaise de négoce du gaz (ce que l’on appelle la Title Transfer Facility, ou TTF) sera important pour conférer aux Pays-Bas un avantage en tant que destination des importations de GNL. Cette étude recommande aux Pays-Bas de capitaliser sur les programmes R&D existants dans le domaine du gaz et sur les relations géographiques entre expertise industrielle et recherche universitaire en se concentrant sur un domaine de croissance comme le biogaz, qui pourrait être utilisé comme une plateforme pour des exportations et une croissance futures.

"Alors que la production européenne intérieure de gaz diminue et que la libéralisation des marchés se renforce, les importations et le commerce du gaz vont augmenter. Les Pays-Bas sont dans une position avantageuse pour réclamer une part des marchés croissants du transit gazier, des importations de GNL et du commerce du gaz", a souligné M. Harris**. "Mais comme le montre notre analyse, cette ambition n’ira pas sans se heurter à une forte opposition. La Belgique, l’Autriche et l’Italie ont en effet également des plans de développement de leurs propres plateformes gazières."

Cette étude identifie un certain nombre de propositions susceptibles d’augmenter le succès du secteur néerlandais du gaz, notamment en permettant aux services de transport de gaz (Gas Transport Services – GTS) de vendre des capacités "d’ouverture de saison" selon des tarifs pluriannuels à long terme et en optimisant l’intégration entre le marché intra-journalier TTF et le nouveau marché d’équilibrage néerlandais. L’objectif ultime est de créer un marché intra-journalier unique qui optimisera les liquidités.

Le ministère néerlandais des Affaires économiques, de l’Agriculture et de l’Innovation présentera ce rapport Brattle, intitulé "Impact économique de la stratégie néerlandaise Gas Hub sur les Pays-Bas", au parlement mercredi 8 décembre, et il sera également distribué aux participants du groupe d’experts gaziers du ministère, le Forum consultatif Gas Hub.

Vous pouvez télécharger le rapport >>>
ICI

** Consultants du Cabinet Brattle Dan Harris et Coleman Bazelon, avec l’aide du Docteur Brad Humphreys de l’Université de l’Alberta


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz