Quand les eaux usées produisent de l’énergie

La station de traitement des eaux Ouro Verde ("Or vert") de Foz do Iguaçu sera la première unité du Brésil à générer de l’électricité grâce au méthane obtenu à partir du traitement des eaux d’égout domestique.

L’énergie sera utilisée dans la station et le solde non-consommé alimentera le réseau à basse tension de la Compagnie d’Etat d’énergie électrique. Ce projet fait partie de la Plate-forme Itaipu Energies Renouvelables qui vise à l’implantation d’expérimentations sur les énergies vertes. Il a été présenté aux 1200 participants du Forum Global des Energies Renouvelables qui s’est tenu à la fin du mois de mai dans cette ville.

Le processus de traitement des eaux anaérobie produit des biogaz, notamment du méthane en concentration élevée. Le Président de l’Association des Entreprises d’Assainissement d’Etat (Aesbe) considère que la transformation du méthane en électricité est une alternative très intéressante pour l’ensemble des entreprises du secteur. En effet, elle permet, d’une part, de répondre à la prise de conscience environnementale de la population et, d’autre part, de baisser le coût électrique qui représente près de 16% du coût total d’une station.

 

Les eaux usées de Durban (Afrique du Sud) produisent du biodiesel

Une équipe de chercheurs de l’Université de Technologie de Durban, dirigée par le professeur Majinder Singh, s’est associée à la ville de Durban pour la mise en oeuvre d’une unité expérimentale de production de biodiesel à partir de microalgues oléagineuses cultivées dans l’usine de traitement des eaux usées de la ville. Une première expérimentation porte sur une unité de 300.000 litres dans l’usine d’assainissement de Kingsburg pour une période de deux ans.

Depuis 2006, l’équipe de recherche en biotechnologies du Dr Manjinder Singh travaille à l’identification et sélection de microalgues oléagineuses en vue de la production de biodiesel. Les travaux ont également porté sur la faisabilité d’une culture des algues à partir des eaux usées urbaines en sortie des usines d’assainissement.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Quand les eaux usées produisent de l’énergie"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Les 2 pistes décrites ici sont/seraient intéressantes à considérer: -1)Eaux usées dans une STEP (station d’épuration), procédé anaérobie de ”méthanisation”, en absence d’air/O2 donc, produit du biogaz, principalement méthane. Ce biogaz peut être utilisé tel quel, brûlé dans un moteur (par ex-GE/Jensbacher vu récemment en Italie!) entrainant par ex. 1 générateur d’électricité ou autre chose (pompe, etc…), ou converti selon procédé Fischer Tropsch en Biodiesel (BtL) (voir site Choren SunDiesel, par ex…) -2) Biomasse ”micro-algues” en association avec eaux usées…pareil à ci-dessus pour la suite ! Des STEP on en a aussi qq unes en France (!).Exemple à adopter: ”culture… Lire plus »
Momo
Invité

Paris fait cela ( a Acheres ) depuis les annees 1920 ! Et est tres loin d’etre la seule ville de France ds. ce domaine ! Quant au reste de l’Europe , cela fait egalement 60 a 70 ans que nos Capitales et grandes villes sont equipees !

Guydegif(91)
Invité
OK Momo je suis très content de vous entendre dire qu’il y a un procédé anaérobie (donc isolé de l’air ambient) de méthanisation fabricant du biogaz (méthane principalement) et qu’on capte ce biogaz pour l’utiliser à qq chose…à Achères depuis 1920 et idem dans 60 à 70 autres villes, mais j’ai qq doutes sérieux ! ça se saurait, ou alors nos médias et MEEDDAT font très mal leurs jobs ! On en fait quoi de ce biogaz sur ces sites? fait-on tourner des moteurs entrainant des générateurs fabricant de l’électricité? de la cogénération élec+chaleur? pas du BtL quand même? sinon… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour savoir si Momo a raison et si la France est en retard, je vous suggère le lien suivant : Vous verrez que le biogaz est produit à Achères depuis au moins 1940 ! il y a beaucoup de documentations sur le présent et l’avenir du biogaz en France. Conclusion bien connue et universelle ; il ne sert à rien de bien travailler… si on ne le fait pas savoir… surtout dans une société de la communication !

Guydegif(91)
Invité
Merci Dan pour la réf., excellente que j’ai lue avec grand intérêt. Il est vrai que je n’avais pas eu le réflexe web..! Les faits relatés mériteraient d’être mieux mis en lumière -je compte sur Enerzine pour faire un article sur ces sujets ASAP ! un peu de Cocorico s’impose !- il y a déjà votre réf. de Dan pour commencer: http://www.areneidf.org. Donc, Momo, autant pour moi vous étiez pas mal informé concernant Achères par exemple. Sorry ! Il y a un certain nombre de sites STEP et Décharges IdF évoqués dans site-Dan mais il reste à élargir et généraliser… Lire plus »
Dan1
Invité
Voici un lien qui fait une bonne synthèse de la méthanisation : Personnellement, je préfère cela à l’incinération, mais les choses ne sont pas toujours aussi simple et si on ne maîtrise la source, c’est à dire le tri des déchets, en aval, on ne peut pas optimiser le traitement. Il est de plus en plus difficile de “refourguer” du compost sans preuve de son innocuité pour l’environnement. je pense que la France n’étais pas en retard sur le plan de la technologie de la méthanisation (voir Amiens en 1988 pour les ordures et achères en 1940 pour les boues).… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
Oui et Non ! OUI, je veux bien admettre que des personnes intelligentes ont sû mettre en oeuvre en France il y a déjà qq temps la techno de la Méthanisation pour revalorisation des ordures ménagères & autres (Amiens 1988 au lieu UIOM ! Très Bien !) et des boues de STEP (Achères 1940 ! Très Bien), et je dis CHAPEAU et FELICITATIONS à ces gens-là,…MAIS… NON, ce n’est pas assez répandu pour le bien du DD et de tous…C’est un peu comme le micro-processeur: c’est un français (Moreno & Co) qui l’a inventé, mais…c’est les américains, dont IBM &… Lire plus »
Philnice
Invité
pour ceux qui vivent dans les Alpes Maritimes, pourquoi les torchères brullent le gaz produit par les déchets de la déchetterie départementale de “la galcière” à Villeneuve Loubet et cela sans conversion d’énergie…? Peut être simplement par non volontée politique… locale ?? souvent en France il est mal venu de mettre en seconde oeuvre un système qui “valorise” l’existence d’une déchetterie… politiquement incorrect… c’est mieux de dire que l’on est une victime de nuisance… que le bénéficiaire d’une grosse taxe raménée par la cogénération… maintenant que les élections municipales sont passées de tels projets “à la mode” vont pouvoir rapidement… Lire plus »
js
Invité

il est etonnant que personne n’ait évoqué la communauté d’agglo de Lille qui fait fonctionner une grande partie de son parc de bus au biogaz. l’experience avait aussi été testé ici à chambéry mais à moins grande échelle, l’ensemble du materiel était mal calibré et pas assez rentable, maisil fit tourner pendant plusieurs années un certain nombre de véhicules des services techniques

Dan1
Invité

J’ai du mal à savoir l’ampleur des résultats obtenus par l’Allemagne en terme de méthanisation. En effet, il semble qu’ils aient misé sur un grand nombre de petites installations (chez les agriculteurs) pas toujours optimisées. S’ils sont très en avance sur le nombre d’installations, le sont-ils sur la quantité de déchets traités ??

Momo
Invité
Oui , la France etait TRES en avance dans ce domaine de la production de biogaz a partir des dechets organiques ( OM ou boues ) , et ce bien avant la 2eme guerre ! Et encore + en Algerie et en Indochine …. Mais devant le cout de production tres bas de l’electricite nucleaire , et devant la mega production de gaz naturel intra -europeenne des annes 70 / 2000 , il n’y avait que les tres grosses sources de ” boues ” qui etaient rentables a transformer en energie(s), et encore ! Et ce n’est que depuis peu… Lire plus »
Dan1
Invité
Selon le baromètre BIOGAZ d’Observ’ER de mai 2007, l’Allemagne est effectivement 1ère sur 22 pays en Europe depuis 2006 (avec 1923 kTEP d’énergie primaire). En 2005, c’était le Royaume Uni avec 1600 kTEP. La France est 5ième sur 22 en 2005 et 2006 avec 220 kTEP. Pour la production d’électricité à partir du biogaz, c’est toujours l’Allemagne qui est 1ère avec 7,3 TWh en 2006 contre 5 TWh pour le Royaume Uni (Ils étaient à égalité en 2005). La France est 5ème en 2005 et 6ième en 2006. Si on fait le classement en TEP (primaire) / habitants, le Royaume… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Analyse pertinente Momo et bien menée. Je suis essentiellement d’accord, mais 2 points de désaccord cependant: 1) ”ce ne sont pas du tout les mêmes matériaux contenus ds. les dechets qui peuvent bruler ou qui peuvent se bio-digerer”

Momo
Invité

Oui , l’utilisation du biogas , meme non purifie , est valable ( pas tjrs. rentable jusqu’a maintenant ! ) pour la production de thermies ….a condition d’avoir l’utilisateur a proximite ,( probleme identique a celui de la co-generation ! depuis des decennies ! ….), sinon transformation thermo-dynamique en electricite ….et injection a bon prix ds. le reseau existant a proximite ! CQFD Bon vent a tous Pour GdG , il doit y avoir eu un beug ds. l’ecriture de vos remarques , il semble en manquer un bout ….

Guydegif(91)
Invité

2 éléments de réponse à Momo… Analyse pertinente Momo et bien menée. Je suis essentiellement d’accord, mais 2 points de désaccord cependant: 1) ”ce ne sont pas du tout les mêmes matériaux contenus ds. les dechets qui peuvent bruler ou qui peuvent se bio-digerer”

Momo
Invité

OK , mais il faut ” debeuguer ” , sinon c’est tjrs. la meme chose , il en manque un bout ….

Guydegif(91)
Invité

….Sinon le ping pong risque de durer; je refais autrement: 1) Si: Cas des ”copeaux de bois” où les mêmes matériaux peuvent être brûlés (moins en vogue ces jours-ci à cause particules, semble-t-il) ou bio-digérés/méthanisés pour faire du Biogaz utlisé tel quel ou transformé en Biodiesel (BtL) via Fischer Tropsch; voir site Choren qui fait. 2) Si: on sait faire du biodiesel (BtL) à partir de biogaz. réf. à ci-dessus et Choren. Les Audi R10 aux Mans ce w-e vont tourner avec du BtL + GtL, c/o Shell. cqfd A+ Salutations Guydegif(91)

Momo
Invité
Attention , au depart on parlait de boues de STEP et de decharges ou bio-digesteurs d’OM , pas de dechets cellulosiques “purs ” ! C’est vrai qu’en dehors de la combustion directe de ceux-ci , on peut utiliser de nombreux autres process , selon les vecteurs energetiques que l’on veut produire, mais on n’en tirera pas + globalement que l’energie brute de depart ! Et meme souvent bien moins au final , vu la quantite d’energie utilisee ds. les processus endothermiques ! Certes c’est “bien ” de faire rouler une bagnole au BtL , du moment que l’on n’en fait… Lire plus »
wpDiscuz