Enerzine

Quatre nouveaux parcs éoliens en France (54,45 MW) d’ici fin 2014

Partagez l'article

Senvion SE, filiale du groupe Suzlon**, a annoncé mardi avoir conclu 4 contrats avec l’allemand Enertrag portant sur la fourniture et l’installation de 27 éoliennes pour une puissance totale de 54,45 mégawatts (MW) pour quatre parcs éoliens en France.

Le parc éolien de Renneville, situé en Champagne-Ardenne, est en phase de construction et la mise en service est prévue en juin 2014. Ce parc est constitué de 9 éoliennes Senvion de 92 mètres de diamètre de rotor et d’une hauteur de moyeu de 100 mètres. La production annuelle de ce parc permettra de couvrir les besoins en électricité d’environ 18.500 personnes, chauffage inclus et permet d’éviter l’émission de 12.300 tonnes de CO2.

Par ailleurs, 18 turbines éoliennes Senvion MM100, dotées d’un diamètre de rotor de 100 mètres et d’une hauteur de moyeu de 100 mètres sont destinées aux parcs éoliens de Chaourse, Anguilcourt et La Ville-aux–Bois-lès-Dizy en Picardie.

Ces machines seront les premières MM100 installées en France.

Grâce à une surface de balayage de 7.854 m2, la MM100 permet de mieux capter le vent et ainsi de s’adapter aux conditions de vent des sites français. Le montage du parc éolien de Chaourse est prévu fin 2014. Après leur mise en service, la production de ces trois parcs permettra d’alimenter les besoins en électricité d’environ 36.000 personnes (chauffage inclus), soit une ville comme Beauvais et permet d’éviter l’émission de 24.000 tonnes de CO2.

Enertrag est spécialisé dans la production d’électricité utilisant exclusivement les énergies renouvelables et principalement l’énergie éolienne.

"Après huit années de développement de projet, nous vivons avec beaucoup d’enthousiasme la construction de ces quatre parcs éoliens. Les 27 machines de Senvion sont éprouvées technologiquement et parfaitement adaptées à cette région de France" a déclaré M. Vergnaud, Directeur Général d’Enertrag France.

"Nous sommes heureux de ce 1er contrat avec Enertrag en France. La confiance que nous accorde Enertrag montre la pertinence de l’éolienne MM100 parfaitement adaptée au marché français et des solutions de maintenance et services après-vente proposées par Senvion" a commenté pour sa part Olivier Perot, Directeur Général de Senvion France.

** Cinquième constructeur mondial de turbines éoliennes


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    12 Commentaires sur "Quatre nouveaux parcs éoliens en France (54,45 MW) d’ici fin 2014"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Laurence
    Invité

    Chaque éolienne installée nous coûte plus de 140 000 euros par an. C’est beaucoup plus que les retombées fiscales locales qui motivent les élus pour les recevoir. Bref, l’éolien appauvrit la France. Ce parc va encore augmenter la part éolienne de la CSPE de 3 780 000€ chaque année. Pas de quoi être fiers ! Donnez cet argent à nos jeunes chercheurs du CNRS, ils auront vite fait de nous trouver des énergies renouvelables fiables.

    Laurence
    Invité

    Voir délibération de la CRE du 9 octobre 2013: la part del’éolien dans la CSPE -564M€ en 2013 divisé par 4000 éoliennes – 854M€ en 2014 divisé par 5000 éoliennes ? les promoteurs ne connaissent pas la crise.

    Laurence
    Invité

    Voir délibération de la CRE du 9 octobre 2013: la part del’éolien dans la CSPE -564M€ en 2013 divisé par 4000 éoliennes – 854M€ en 2014 divisé par 5000 éoliennes ? les promoteurs ne connaissent pas la crise.

    Homer
    Invité

    « je ne met pas en doute les capacités et l’inventivité de nos « jeunes chercheurs » mais plutôt l’incapacité des « vieux » a sortir des sentiers battus (style ITER = 40 ans de recherches) et qui bloquent l’enthousiasme des plus jeunes » Donc ITER est un « sentier battu » ????

    Homer
    Invité
     » La production annuelle de ce parc permettra de couvrir les besoins en électricité d’environ 18.500 personnes, chauffage inclus et permet d’éviter l’émission de 12.300 tonnes de CO2. » En france la production de 1 kWh d’électricité émet 50g de CO2 () donc une économie de 12 300 tonnes de CO2 équivaut à 307.5 GWh Pour 18 500 personnes ça nous donne 16.6 MWh électrique consommé par an par personne. Si les 65 millions de français consomment autant ça nous donne 1079 TWh électrique consomé en france par nos seule habitation, sans conter l’industrie …. Donc soit ces 18 500 personnes… Lire plus »
    Zenattitude
    Invité

    Vos calculs sur la CSPE sont exacts …neanmoins , en face de ce surcout il y a : – moins d’achat d’Energie Fossile – donc moins de déficit de la balance commerciale de la France – moins de CO2 – des emplois – c’est aussi une participation pour éviter l’envolée des couts des Energie fossiles , dont le cout annuel reste énorme pour la France .. Obtenir le meme résultat autrement ..couterait combien ?

    Zenattitude
    Invité

    Vos calculs sur la CSPE sont exacts …neanmoins , en face de ce surcout il y a : – moins d’achat d’Energie Fossile – donc moins de déficit de la balance commerciale de la France – moins de CO2 – des emplois – c’est aussi une participation pour éviter l’envolée des couts des Energie fossiles , dont le cout annuel reste énorme pour la France .. Obtenir le meme résultat autrement ..couterait combien ?

    Homer
    Invité

    « nous avons besoin de solutions à courts termes (moins de 5 ans) pour l’énergie, l’emploi et la planète (CO2) » Une sortie du nucléaire en moins de 5 est impossible en respectant vos critères. « ITER est un projet à long terme ( +/- 40 ans ) et qui a les mêmes défauts que le nucléaire actuel ( radioactivité résiduelle du coeur qui rend difficile toute intervention de maintenance surtout sur un prototype) » Justement, il nous faut du long terme. Après il y a certain défaut et tout n’est pas au point, c’est pour cela que on fait de la recherche.

    Pastilleverte
    Invité
    Don Quichotte, reviens vite, il y a(ura) de nouveaux moulins à vent à combattre. Bon, Iter est peut être une marotte de savants fous, et c’est vrai que ça empéche de se pencher sérieusement (sans tomber dedans comme dirait Pierre Dac) sur la filière Thorium, matière première abondante, déchéts quasiment inoffensilfs (autant qu’un déchét peut l’être…), pas de risque de dissémination, bref, que des avantages, sauf celui de ne pas être « militarisable », péché mortel dans le nucléaire. Quelqu’un aurait-il entendu parles de la « fusion aneutronique » Bore-Hydrogène, qui, en théorie, est le nec plus ultra du nucléaire (mais en pratique n’a,… Lire plus »
    Nicias
    Invité

    Qui m’a l’air mal parti pour baisser : Senvion SE, filiale du groupe Suzlon, a annoncé mardi avoir conclu 4 contrats avec l’allemand Enertrag portant sur la fourniture et l’installation de 27 éoliennes Cette fixette mercantiliste sur le déficit commercial est d’un autre age ceci dit.

    Binze
    Invité

    Quel est le prix de revient du kwh, tenant compte de la durée de vie, de la maintenance, du démantèlement, de la construction.

    De passage
    Invité

    … les intoxiqués d’EnR erratiques comprendront-ils enfin que les promotionneurs se moquent d’eux? La catastrophique situation de l’Energiewende ne suffit pas à ouvrir les yeux?: * 24 milliards d’€/an sur les ménages soit 750€/an/ménage, pour…? * Une moyenne de 570 KWh verts erratiques consommés sur les 4400 totaux * Des émissions CO² en hausse de millions de tonnes chaque année… * Un réseau au bord du kratch électrique: on se croirait au Bengladesh… Ce pays est devenu l’exemple à ne pas suivre…

    wpDiscuz