Québec : attribution de 800 MW de nouveaux projets éoliens

Le chef de la province du Québec, Pauline Marois, a annoncé la semaine dernière que son gouvernement avait décidé de poursuivre le développement de la filière éolienne au Québec avec l’attribution de 800 MW pour de nouveaux projets.

"Le gouvernement croit en l’avenir de la filière éolienne au Québec. Ce bloc générera près de 2 milliards de dollars d’investissements. Il permettra aussi de maintenir plusieurs centaines d’emplois manufacturiers en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et au Bas Saint Laurent, et ce, pour plusieurs années", a indiqué la première ministre fraîchement élue en 2012.

Ce bloc de 800 MW se répartit en quatre volets : un premier 150 MW pour un projet du regroupement Mi’gmawei Mawiomi, soit les trois communautés de Listuguj, Gesgapegiag et Gespeg, un bloc de 300 MW octroyé par appel d’offres pour des projets dans les régions de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent, 200 MW pour Hydro-Québec Production et, finalement, 150 MW attribués par appel d’offres pour des projets dans l’ensemble du Québec.

Les appels d’offres viseront des projets initiés par des communautés locales ou des coopératives, en partenariat avec des développeurs privés.

Dans ces régions, la filière éolienne assure une activité manufacturière dynamique. Au Québec, plus de 150 entreprises fournissent des services ou des composantes d’éoliennes et génèrent plus de 2.000 emplois directs. Actuellement, le Québec est le deuxième plus grand producteur d’énergie éolienne au Canada, après l’Ontario, avec 1 716,2 MW implantés, soit plus de 26 % du total de la puissance installée au Canada.

"Nous maintiendrons à long terme l’industrie manufacturière et ses 800 emplois pour le développement économique de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent en particulier. L’éolien et l’hydroélectricité, c’est la meilleure complémentarité possible d’énergie verte. Le Québec veut se donner une vision à long terme pour l’éolien dans sa future politique énergétique", a souligné la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet.

"Grâce à cette nouvelle attribution de 800 MW, le gouvernement confirme son engagement et son soutien envers l’industrie éolienne. De plus, il s’assurera que le secteur industriel demeure fort à long terme et, à cet égard, l’horizon 2024 est déterminant. En effet, à partir de 2025, le renouvellement du parc éolien actuel va débuter", a conclu Pauline Marois.

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Québec : attribution de 800 MW de nouveaux projets éoliens"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Steph
Invité

Ca continue a un bon rythme au Quebec ! Normal, ils n’ont pas de lobby nuke qui deverse son intox sur les EnR.

Claude b.
Invité

Éolien: Québec vient de commettre une erreur FRANÇOIS POULIOT . les affaires.com . 13-05-2013

Claude b.
Invité
“…La difficulté est que le Québec nage déjà dans les surplus d’électricité et qu’il n’a pas besoin de cette électricité. La projection fait état de surplus jusqu’en 2027, et encore là, cette fin des surplus ne veut pas dire que la province aurait manqué d’électricité. Elle veut simplement dire que l’on aurait acheté à Hydro-Québec de l’électricité qu’elle envoie actuellement sur les marchés de l’exportation (à des prix peu élevés). À chaque fois que les pâles des nouvelles éoliennes tourneront, c’est le contribuable qui paiera pour quelque chose dont il n’a pas besoin. Hydro achètera cette électricité et la revendra… Lire plus »
Herve
Invité

26% de la puissnce installé, soit environ 7% du mix s’ils ont les même taux de charge que chez nous. Le développement de cette energie au canada est facilité par deux facteurs: ils ont beaucoup d’hydraulique modulable et certains coins sont peu peuplés. La situation technique est donc idéale. Reste à voir les conditions financières et les débouchés de ce surplus d’énergie.

Claude b.
Invité

“Beaucoup d’énergie hydraulique” Seulement au Québec.

wpDiscuz