Quelle ville sera la Capitale verte de l’Europe en 2016 ?

Le prix de la Capitale verte de l’Europe récompense les villes à l’avant-garde d’un mode de vie urbain respectueux de l’environnement et vise à inciter celles qui s’emploient à devenir des endroits plus attrayants et plus sains, que ce soit pour y vivre, y travailler ou y faire du tourisme.

La Commission Européenne se lance dans la recherche de la Capitale verte de l’Europe pour 2016.

Pour la première fois, les villes européennes de plus de 100.000 habitants pourront se porter candidates. Auparavant, seules les villes de plus de 200.000 habitants étaient éligibles. En raison de ce changement, le concours est à présent accessible à plus de 400 villes dans toute l’Europe.

La Capitale verte de l’Europe, en plus d’un environnement plus propre et de nouveaux emplois et investissements, bénéficie également d’une augmentation du tourisme, ainsi que d’une couverture médiatique favorable à l’échelle internationale et d’un renforcement du mécénat en faveur de projets ayant trait à l’environnement.

"Le prix de la Capitale verte de l’Europe met en évidence les efforts consentis au niveau local pour améliorer l’environnement urbain et encourager une croissance durable. À l’occasion du lancement de la septième édition du prix de la Capitale verte de l’Europe pour l’année 2016, je souhaite encourager les villes de plus petite taille à présenter leur candidature et à profiter de cette occasion pour passer en revue et mettre en lumière leurs avancées environnementales ainsi que pour planifier un avenir durable pour leurs citoyens" a déclaré M. Janez Potocnik, le commissaire européen chargé de l’environnement.

Le prix vise plus précisément à :

► distinguer des villes qui ont largement démontré leur capacité d’atteindre des objectifs environnementaux de haut niveau,

► encourager les villes à poursuivre des objectifs ambitieux pour l’amélioration de l’environnement et le développement durable, et

► inspirer d’autres villes par de nouvelles idées, bonnes pratiques et expériences.

Les candidatures seront évaluées sur la base de 12 indicateurs : l’atténuation du changement climatique et l’adaptation à ses effets, le transport local, les espaces verts urbains intégrant l’utilisation durable des sols, la nature et la biodiversité, la qualité de l’air ambiant, la qualité de l’environnement sonore, la production et la gestion des déchets, la gestion de l’eau, le traitement des eaux usées, l’éco-innovation et l’emploi durable, la performance énergétique, la gestion intégrée de l’environnement.

Le concours est ouvert aux États membres de l’UE, aux pays adhérents et aux pays candidats (Croatie, ancienne République yougoslave de Macédoine, Islande, Monténégro, Serbie et Turquie) ainsi qu’aux pays de l’Espace économique européen. Les villes peuvent déposer leurs candidatures en ligne à la page www.europeangreencapital.eu au plus tard le 17 octobre 2013 pour l’édition 2016. Le prix est attribué par un jury européen assisté d’un groupe d’experts reconnus dans divers domaines liés à l’environnement. Le nom de la ville lauréate sera annoncé en juin 2014.

À ce jour, six villes ont reçu ce prix prestigieux entre 2010 et 2015: dans l’ordre chronologique, Stockholm, Hambourg, Vitoria-Gasteiz, Nantes, Copenhague et Bristol. Le choix de Bristol comme Capitale verte 2015 a été annoncé vendredi dernier à Nantes lors de la cérémonie annuelle de remise du prix.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz