“R.A.S. Nucléaire rien à signaler”

Arte va diffuser le vendredi 25 mars 2011 le documentaire "R.A.S. Nucléaire rien à signaler", du réalisateur d’Alain de Halleux où des ouvriers du nucléaire sortent de l’ombre pour dresser un tableau inquiétant de leurs conditions de travail et de sécurité. Une enquête édifiante !

On les appelle les «Jumpers», ils sont chargés d’entrer à l’intérieur du générateur de vapeur pour obturer les tuyaux qui le relie au réacteur nucléaire. Séjour maximum autorisé : 1mn30 à 2mn, sous peine de surdosage radioactif !

Ils font partie de la masse des ouvriers intérimaires et sous-payés, chargés de maintenance dans les centrales nucléaires (décontamineurs, mécaniciens, contrôleurs…). Des travailleurs qui, avec ce film, sortent pour la première fois du silence pour dresser un tableau inquiétant d’un des fleurons de l’économie européenne. Depuis la libéralisation des marchés et la privatisation des groupes énergétiques, les conditions de travail semblent en effet se dégrader, au mépris de la santé des ouvriers et de la sécurité.

Au nom de la rentabilité à tout prix, EDF/GDF-Suez, Areva et les autres groupes recourent de plus en plus à la sous-traitance, rognent sur les effectifs et la maintenance, font pression sur les employés…

Urgent à signaler

Malgré les efforts pour alerter l’opinion (souvent sanctionnés par des licenciements), les autorités font la sourde oreille. Un malaise que dénoncent des ouvriers principalement belges et français, éclairé par des experts-chercheurs, une sociologue et l’ancien président d’EDF, Marcel Boiteux… « Du risque zéro, nous sommes passés au risque calculé », affirme un employé.

Les «petits» incidents se sont multipliés, avec une centaine d’alertes de niveau 1 chaque année : en 2006, après un court-circuit, une centrale suédoise frôle la catastrophe à 7 minutes près; en 2008, une fuite d’uranium contamine 100 ouvriers à Tricastin. Contrôleurs priés d’ignorer les
dysfonctionnements, employés cachant les incidents par peur des sanctions, grands groupes déresponsabilisés par l’externalisation des tâches : ce constat édifiant montre combien la sécurité collective est en jeu.

Le Réalisateur – Alain de Halleux

Né en 1957, il est diplômé en Sciences chimiques (nucléaire) de l’UCL, Université catholique de Louvain (Belgique), et diplômé en réalisation de film à l’INSAS à Bruxelles. Prix de la vocation en 1983 pour ses travaux photographiques pendant la guerre en Afghanistan. De 1987 à 2005, il a conçu et réalisé de nombreux spots publicitaires, films industriels, BA et clips. Il a remporté trois prix internationaux dans le domaine du flm d’entreprise.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

36 Commentaires sur "“R.A.S. Nucléaire rien à signaler”"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Guydegif(91)
Invité
Bravo à ce type de démarche pour faire la LUMIèRE et la TRANSPARENCE sur des tentatives de masquage et d’opacité de certains lobbies et autorités (même la plus haute!) au nom du seul Profit et au détriment de Sécurité et Santé ! … ”La France a pris des engagements dans le NUC…! ”oui, mais… OK, ce n’est pas une raison de ne pas se remettre en question s’il y a doute ou suspiscion !!! INTéGRITé oblige ! A l’image de l’émission ”Envoyé Spécial sur France 2 jeudi 17/03 /11”, émission excellente, fort intéressante et fouillée, fort pertinente et courageuse qui… Lire plus »
Rice
Invité
Je ne peux m’empêcher de comparer l’attitude des “gens” autour de moi en ce qui concerne le nucléaire, à celle qu’ils ont envers le cancer du poumon du fumeur et l’état de leurs retraites futures : plus on est jeune et plus on repousse (voire on nie) l’évidence. Doit-on attendre qu’une catastrophe nucléaire frappe une de nos centrales pour réfléchir SERIEUSEMENT à des énergies alternatives ? (sachant que de toute manière on ne pourra pas en sortir avant dans 20, 30 ou 40 ans seulement, ET SI l’on s’en occupe aujourd’hui !). Alors, quand j’entends Nicolas S. parler “d’indépendance énérgétique”…… Lire plus »
einstein30
Invité

a propos des “jumpers” qui rentrent dans gv pour obturer les tuyauteries , les gv sont “lessives” au maximum ;de plus de temps d’interventions est de 2 mn maxi et ce n’est pas les mêmes qui font tous les gv; de plus ,ils sont habilles de tenues “mururoa”, donc leurs protections est au maxi ; de plus ,lorsqu’ils ont leurs doses annuelles ,ils vont sur des chantiers non nucleaires ;j’ai moi-même effectue cette tâche plusieurs fois en etant agent edf et j’en suis pas mort; bientot vous alle remplacer le terme “jumpers” par “kamikases”; faut arreter le delire ;

Steph
Invité

Sur le Public/Prive : les centrales allemandes ou suisses sont toutes privees et on y releve pas plus d eprobeleme de securite qu’en France. Par ailleurs l’EDF qui est alle cramer les milliards provisionne pour le demantellement en Argentine et aux USA etait un EDF publique. Donc le nuke et ses dangers est a denoncer mais le debat public/prive n’a pas lieu d’etre, attention a ne pas se tromper de cible.

yp
Invité

c’est blindé d’intérimaires dans le nucléiare maintenant. tout les opérateurs edf de l’ancienne école le savent: on court a la catastrophe. Mais tout le monde s’en fout, et personne dit rien. Y a pas de manifs là, ou de greve nationale pour ce genre de choses. tant que ca pete pas, ca bouge pas, monde de merde. et tout ca a cause encore de l’aberration du profit et de la compétitivité et toutes ces valeurs putrides qui vont à l’encontre du bon sens.

umwelt
Invité
Après… Le canular sur “Le Cauchemar du Nucléaire”, où l’on voyait un mec se trimballer dans un cours d’eau, en short et T-shirt avec un compteur Geiger, qui nous clamait que le taux de radioactivité y était dangereusement élevé… Découvrez “R.A.S”, où l’on fait semblant de découvrir avec stupeur que dans une industrie, il y a des accidents du travail, des expositions à des substances pas toujours sympa. (Pour info, une part non négligeable de ma famille a travaillé dans l’amiante, avant que certains d’entre vous ne me fusillent). Avec une surprise tout aussi renouvellée, on découvre que la libéralisation… Lire plus »
Pastilleverte
Invité
“avec une centaine d’alertes de niveau 1 chaque année en france” Ouah, même pas peur, faut parler du bon millier (ça fait plus chic) d’incidents de niveau 0, et des derniers incidents de niveau 4 en france en …1969 et 1980, tu te rends compte, niveau 4 comme Fukushima (au début) ! Avec en moyenne un incident sur chaque vol, vous continuez bien à prendre l’avion, Non ? avec presque 15 morts sur la route par jour en moyenne, vous avez arrété la voiture ? avec xyz morts par cancer du poumon, plus une cigarette, plus un cigare, olus un… Lire plus »
microbetao
Invité
et après des milliards de morts durant des siècles survit-on MIEUX ? c’est à chacun de fournir son avis sur son propre bonheur mais quelques fois j’ai l’impression de brouter à coté de moutons auquel je m’associe, et selon les moments passés ensemble j’éprouvais un sentiment d’étouffement comme si le pré devenait un petit enclos ou nous étions entassés, d’autres fois je sentais des bouffées d’air qui me donnait un sentiment de liberté sans limite. Tout ça en voyant au loin des moutons en abattage, ou dans des enclos décharges mais souvent rassuré par le soin des bergers qui passer… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité
A lire certaines remarques et posts ci-dessus écrits par qqs inconditionnels du NUC, ces gens-là n’ont visiblement pas vu Envoyé Spécial hier soir !…car les faits relatés dans l’émission autour de l’attitude française en avril 86 étaient malheureusement et tristement vraisemblables…ayant moi-même vécu ces évènements depuis les Pays Bas où les chaines de télé visibles avaient un peu plus d’objectivité que nos chaines nationales biaisées par LA pseudo-vérité-du-Pr_Pellerin à la solde du lobby NUC et du secret d’état. Il n’est jamais plaisant de se faire dire qu’on s’est trompé dans son ou ses choix ! Mais faut avoir la lucidité… Lire plus »
dede29
Invité

Ce reportage d’Envoyé spécial est un tissu de mensonges ,par omissions ,par interprétations ….S’il y a des choes à dire sur cette période ,ce n’est vraiment pas ce qui a été dit !! Un scandale !

Envircinq
Invité

Vous avez aujourd’hui le choix de votre électricité : EDF/nucléaire, 20% verte et moins chère, 100% verte, 100% verte et solidaire si tous les anti-nuc avait mis leur actes en cohérence avec leurs propos et leurs post, les choses auraient déjà changées Alors agissez au lieu de parler

Guydegif(91)
Invité
A propos choix de l’électricité: il ne faut pas se leurrer ! Si beaucoup de français décidaient ça, la VRAI électricité VERTE serait très vite manquante ! Il ne suffit pas d’acheter en France à X ou Y pour que l’électricité soit effectivement verte et d’origine EnR ! Comme vu récemment dans les colonnes d’Enerzine et ailleurs, EDF est obligé de vendre 25% de son élec NUC à +/- prix coûtant, à d’autres comme POWEO, etc…qui nous la proposent en tant qu’électricité verte…. Ceci est donc du pipot poudre aux yeux tant que les capacités de prod élec EnR réelles… Lire plus »
trimtab
Invité
“…..Vous avez aujourd’hui le choix de votre électricité :…….” Oui, vous avez raison, mais LE PREMIER CHOIX est d’abord de consommer beaucoup moins…….! Quand on verra ces courbes quotidiennes baisser d’une façon ‘substentielle’: C’est qu’ON a compris ou il faut commencer son propre ‘engagement’ citoyen. Seulement après on peut alors commencer le vrai debat sur ‘l’origine’ du jus qu’on a reelement besoin. Concernant origine de jus ‘vert’, Guy a un peu raison, car le seul garantie de jus 100% vert est de le produire sur place dans son jardin ou sur sa toiture et de la consommer en AUTO CONSOMMATION.… Lire plus »
Devoirdereserve
Invité
Une fois n’est pas coutume, je plussoie Pastilleverte. A GuydeGif :Les enfants ne sont pas responsables des maladresses ou des errements de leurs parents. L’IRSN et l’ASN d’aujourd’hui sont issus des transformations profondes des institutions liées, justement à gestion de la communication de la catastrophe de Tchernobyl. La loi sur la transparence du nucléaire, c’est une victoire des écologistes. C’est leur mérite -quasi exclusif- que nous ayons aujourd’hui, partout à l’ASN, au Comité d’orientation de l’IRSN des représentants de la société civile, et le Haut Comité pour la Transparence et l’Information sur la Sureté Nucléaire HCTISN. Plutôt que de continuer à… Lire plus »
Envircinq
Invité

et comment vont se développer les Enr dans notre système économique si la demande n’est pas là? générons la demande et l’investissement suivra et non l’inverse et ce ne sont pas aoujourd’hui les 6000 clients d’Enercoop qui saturent la capacité de production d’électricité verte d’autre part vous sous-estimez beaucoup trop les signaux faibles (cf l’effet papillon), c

Francois2
Invité

Quand il y a des risques météo, on nous dit de ne pas sortir, de ne pas prendre la voiture, etc… Idem si incendie déclaré, ou pb de pollution d’eau. Pourquoi sur le nucléaire nous citoyens n’aurions nous pas droit de la part des autorités que nous finançons et que nous avons élues de consignes de sécurité et de santé minimum ? L’état nous doit la transparence pour assurer au mieux notre sécurité et notre santé. Il n’y a aucun débat là dessus.

Gerard
Invité

Il y a quand même un paradoxe à externaliser auprès d’intérimaires sous qualifiés et jamais les mêmes les opérations les plus risquées de la maintenance nucléaire ? Non ? Est ce vraiment le meilleur moyen d’assurer la sécurité ? Avant d’expliquer que Tepco n’a pas fait ci, Tepco n’a pas fait cela, balayons devant nos centrales.

dede29
Invité

que les opérations les plus risquées de la maintenance nucléaire sont externalisées ? Et qui vous dit que les interimaires sont sous qualifiés pour la tache prévue ? Facile de parler sans connaitre les réalités .

Rice
Invité
J’aime vraiment beaucoup lire tout ce qui est écrit ici avec plus ou moins de véhémence, plus ou moins de bonne foi, plus ou moins argumenté mais rarement, voire JAMAIS, présenté de manière “économique” (à votre décharge, qui possèdent les vrais chiffres ????). Probablement qu’avec un peu plus de transparence des Pouvoirs Publics, notamment sur les coûts du nucléaire et autres énérgies fossiles d’une part, mais aussi sur le coût des énergies renouvelables, aurions nous à coeur de mettre au fond de notre poche certains arguments “marketing” manifestement téléguidés par les communicants de chacune des parties (dont certains spécimens trainent… Lire plus »
Dan1
Invité

Si vous voulez vous documenter sur les coûts du nucléaire… lisez Enerzine, vous en saurez déjà beaucoup. Le nucléaire électrogène en France c’est aux alentours de 500 milliards d’Euros pour 20 000 TWh sur 40 ans. Il y a plein de sources pour affirmer cela… cherchez !

Rice
Invité

Bonjour Dan, Merci pour vos bons conseils de lecture (et pour lesquels ne n’ai pas attendu votre invitation), mais ces chiffres, d’où les sortez vous ? A coups de posts vous nous assenez (avec une désagréable suffisance) des chiffres incontrolables puisque l’on peut via internet, aussi bien en trouver approchant les votres, commes on en trouve de TRES différents. D’où ma question : quels sont les chiffres exacts ? PS : autant pour Vous que pour moi, on connait nos camps respectifs, à la différence pres que mes enfants n’auront pas honte de ma position.

Dan1
Invité

Si vous n’avez pas trouvé les sources c’est que vous n’avez pas bien cherché. Peu importe votre jugement de valeur sur mon éventuelle suffisance, il y a des déclarations argumentées et vérifiables (chiffrées et sourcées)… chacun jugera (et certains ont déjà jugé) la qualité et l’utilité de mes écrits. Je prétends que les chiffres exacts sont des chiffres de source assez officielles et recoupées. Evidemment, vous en trouverez des très différents mais qui ne résistent pas à une analyse critique. Donnez-moi des chiffres différents avec les sources et les justifications, je vous direz ce que j’en pense.

Dan1
Invité

La mienne de postérité, n’aura peut être pas plus honte de ma position que de la votre. Ceci dit, je n’en sais strictement rien et ils seront libres de penser ce qu’ils veulent (et ils le sont déjà). Enfin je trouve assez déplacé de prendre sans arrêt à témoin les générations futures en prenant les éléments du contexte actuel. J’ai la faiblesse de penser que si le changement climatique est une réalité qui s’accélère, ils auront bien d’autres soucis que le nucléaire et ses déchets qui durent des millions d’années (comme la plupart des polluants chimiques).

ccsiaix
Invité

avec l’avis de Dan1 exprimé ci-desssus…. “J’ai la faiblesse de penser que si le changement climatique est une réalité qui s’accélère, ils auront bien d’autres soucis que le nucléaire et ses déchets qui durent des millions d’années”

microbetao
Invité
Mon post se voulait évocateur des distorsions des discussions vers un excès de comparaison, j’ai tenté de pousser l’euphorisme pour montrer que risquait de tendre vers l’absurdité. Je trouve abusif les comparaisons qui sont faites par réduction des critères de comparaison, ce qui me paraît approcher dangereusement d’une subjectivité sans limite. Nous avons tout de même de nombreuses informations dans les divers posts, le travail de compilation nous donne de quoi mieux argumenter le débât tant mieux. Et donc mon euphorisme n’était pas dénué de sens, il évoque – au risque d’une maladroite formulation stylistique – la tendance comportementale de… Lire plus »
airsol
Invité

A combien a été estimé la facture de tchernobil ? (question non ironique) A combien ça peut monter un accident comme Fukushima? Quel est l’impact financier d’un accident grave ?(pour ne parler que de thune, il comvient quand même d’intégrer toutes les externalités, consequences sur l’economie..etc) Les estimations des experts sont elle fiables sur les demantelements?

Sicetaitsimple
Invité
Ce qui a provoqué le problème actuel, ce n’est pas le seisme en lui-même , mais le tsunami qui a suivi. Très clairement, la centrale de Fukushima 1 n’était pas conçue pour résister à un tel évènement. Il y a si j’en crois les derniers chiffres environ 25000 morts ou disparus directement victimes de cet évènement. Là non plus, rien n’avait été vraiment anticipé u n’a fonctionné, regarder les images suffit à s’en convaincre. Alors on fait quoi? Faire des centrales nucléaires plus sûres vis-à-vis de ce type d’évenement est certainement possible, moyennant bien sûr des coûts supplémentaires. Protéger l’ensemble… Lire plus »
sicetaitsimple
Invité

Il ne s’agit pas de polémiquer, mais les côtes japonaises sont assez étendues, ces éoliennes offshore (ou near shore) sont elles dans la région touchée par le tsunami?

Dan1
Invité
Je crois bien qu’un parc d’éoliennes semi-offshore situé à moins de 300 km de l’épicentre du séisme a bien résisté au tremblement de terre et mieux encore au tsunami. Là c’est de l’info béton. Je voulais juste demander aux experts si cette exceptionnelle résistance ne serait due en partie à l’incroyable protection que les japonais ont installé. Apparemment ce parc situé en ligne droite à 250 km de l’épicentre était protégé par une digue de 150 km (cent cinquante kilomètres) de largeur et d’une hauteur jamais vue (plus de 700 mètres au-dessus du niveau de la mer par endroit) !… Lire plus »
Envircinq
Invité

pour une fois Dan vous ne citez pas vos sources? Kamisu est effectivement situé à 300km de l’épicentre, coté tsunami et Googlemap montre bien des mini digues de protection d’éolienne Alors qu’elles sont vous sources pour insinuer qu’il s’agit d’éoliennes à l’ouest de l’ile? Dan serait il pris en flagrant délit d’intox?

Dan1
Invité
Mais où est donc le parc éolien nearshore de Kamisu-Kamitsu ? Je n’ai fait que reprendre les données (coordonnées) de l’article cité : “Selon l’EWEA, trois parcs éoliens offshore (il serait plus juste de dire nearshore) sont actuellement en fonctionnement au Japon ; il s’agit de : 1. Parc éolien nearshore de Kamitsu 14 MW (latitude 38,967°; longitude 139,822°), développé par Komatsuzaki entré en fonction en mars 2010 qui fait tourner 7 turbines Subaru 80/3.0 de 2 MW (filiale de Fuji Heavy Industries et de Hitachi).” Or si vous pointer les cordonnées précises citées : – latitude 38,967° – longitude… Lire plus »
renewable
Invité

Il y a effectivement bien 5 éoliennes near shore sur la plage frappée par le Tsunami de plusieurs mètres de haut…Et à seulement 180km de la centrale nucléaire…

jla
Invité

Effectivement il y a bien un parc éolien de 8 à 10 machines sur la plage de Kamisu. On le voit très bien sur google earth (ombres portées au sol), il y a en plus des photos de ces machines. Plus de doute possible.

Dan1
Invité

Apparemment, il y a une erreur dans l’article et donc effectivement une inversion de coordonnées entre Kamisu et Sagata. Kamisu est à 340 km de l’épicentre à l’EST, à comparer à Fukushima qui est à 180 km. Je ne sais pas comment Kamisu a été touché par le tsunami ? En tout cas, il ne s’agit pas éoliennes offshore mais plutôt “shore” tout court !

Dan1
Invité

La carte que vous citez donne une première approche macroscopique intéressante à l’échelle du japon, mais on ne voit pas les différences très importantes qui existent sur chaque site en particulier. J’ai trouvé ceci pour les ports du nord : Cela montre bien qu’il peut y avoir des différences de plusieurs mètres à quelques km de distance, voire moins si il y a des effets d’amplification selon le profil de la côte. Un autre site :

airsol
Invité

D’après google kashima est le bord de mer de kamisu ça a bien bougé à kashima

wpDiscuz