R-U: quand l’éolien rivalise avec les centrales à gaz

La capacité d’énergie éolienne au Royaume-Uni devrait fortement augmenter d’ici la fin de 2012, (+ 50% à 8500 MW), pour atteindre environ 13% de la capacité totale installée, selon la compagnie d’énergie verte RenewableUK.

En conséquence, les marges des centrales à gaz et à charbon pourraient souffrir de la production élevée d’énergie éolienne au cours des trois prochaines années.

Toutefois, la croissance de la production éolienne pourra être ralentie à cause notamment de la capacité limitée du réseau électrique.

L’opérateur du réseau National Grid prévoit d’ailleurs d’investir 2,2 milliards de livres dans les infrastructures au cours de la prochaine décennie afin de mieux gérer la part grandissante du renouvelable.

La forte poussée de l’énergie éolienne en septembre a pesé sur les prix de l’électricité à court terme au Royaume-Uni. La production énergétique des parcs éoliens a atteint de nouveaux records, en raison de forts vents qui ont suivi les récents ouragans. Le National Grid a même demandé aux opérateurs de parcs éoliens en Ecosse de débrancher leurs turbines éoliennes car la surproduction menaçait de bloquer le réseau pendant la nuit.

L’énergie éolienne devrait impacter les prix de l’électricité à court terme ainsi que les prix du gaz.

Les centrales électriques fonctionnant au gaz naturel devraient atteindre une part importante dans le mix énergétique. A cause d’une faible marge bénéficiaire, le gouvernement veut s’assurer un retour sur investissement des opérateurs afin que ceux-ci ne ferment pas des centrales thermiques encore nécessaires à la sécurité de l’approvisionnement électrique.

Le gouvernement britannique a émis de nouvelles propositions concernant la réforme du marché de l’électricité. Parmi celles ci, on trouve un mécanisme visant à "privilégier" les opérateurs qui maintiennent des capacités électriques de réaction.

Alors que cette nouvelle politique devrait être mise en œuvre d’ici 2014, les exploitants de centrales thermiques doivent pour l’instant faire face à des marges étroites, en particulier en période de grand vent.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

28 Commentaires sur "R-U: quand l’éolien rivalise avec les centrales à gaz"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Samivel51
Invité

Cela fait 15 jours que la petole anticyclonique sevit sur l’Europe continentale, pendant que les depressions se succedent sur la Grande Bretagne. Cela nous rappelle l’importance du super-grid europeen et de la dispersion geographique de nos centrales eolienne sur l’ensemble du continent, pour qu’elles ne soient pas toutes en meme temps dans la petole. Enfin cette petole et ce grand soleil nous rappellent qu’eolien et solaire ont souvent une bonne complementarite, et que si notre capacite eolienne est faible, notre capacite solaire, elle, est ridicule. Le soleil ne brille pas pareil pour tout le monde…

Bzh_nicolas
Invité

@ Samivel51: -> Sol lucet omnibus Kenavo!

Iker
Invité

Elle est la deuxième d’Europe, juste derrière le Royaume Uni, et largement devant l’Espagne, l’Allemagne et le Danemark qui ont des décennies d’avance en la matière.

Iker
Invité
Quand au solaire, par habitant, nous avons le quatrième potentiel Europeen en la matière. Et pourtant nous utilisons par habitant 68 fois moins que les allemands, et 72 fois moins que les luxembourgeois, ce potentiel. Reste que grâce aux confettis de l’empire, qui lui reste, la république française a la plus grande surface maritime au monde, avec toutes les technologies, courants, hydroliennes, éoliennes maritimes, différence de température entre les eaux de surface et de profondeur. Enfin nous avons le premier potentiel Europeen de biomasse. Si avec tout ça on reste accroché à nos énergies fossiles, c’est vraiment qu’on est les… Lire plus »
Pierrotb001
Invité

– 8 novembre 2009 2H00 rappelons nous, l’éolien espagnol a produit 53% de la demande totale d’électricité du Pays! – et 28% en 24h! – Décembre 2009: 34% de l’électrivcité du pays a été produit par des ENR. Il est loin le temps où l’homme des cavernes ne se chauffait qu’au fissile et au fossile!

Samivel51
Invité

Existe-t-il des statistiques similaires pour eolien+solaire? Ce serait interessant…

ecoenergie
Invité
Mais ne as se contenter de cela. Quand il y a un anticyclone sur l’Europe pas ou peu de vent ce sont les centrales fossiles qui fournissent les consommateurs en emettant du CO2 (le photovoltaique reste negligeable et aussi absent en hiver) Mais ce n’est pas tout quand il y a un regime de vents favorables le reseau sans stockage ne peut pas accepter les surcharges. Il faut savoir (les medias a part Le Monde ne le disent pas) qu’au Danemark quand un producteur envoie de l’énergie et qu’il y en a trop il doit payer une amende de 23… Lire plus »
Fred666
Invité

@Iker : Nous sommes bien loin derière les pays que vous citez :

Pastilleverte
Invité

(Dieu) Eole merci, les ibères back-uppent plus à la biomasse qu’au gaz. pourvu que le biomasse soit réellement renouvelable (sur un cycle court), ne nécessite ni entrants ni eau (ou si peu), et que les centrales biomasse soient équipées de bons filtres contre les polluants pulmonaires et particulaires issus de ces combustions. Sinon, gare à l’effet île de Pâques; qui fut jadis couverte de forêts, et est maintenant aussi bien plantée que les cheveux sur mon crâne (ce qui n’est pas peu dire)

edc10
Invité
C’est sûr que de communiquer en pourcentage de la puissance totale installée (comparer des carottes et des choux), ça peut vite faire rêver … …les abrutis. ç’aurait été intéressant de comparer la biomasse et de le gaz. Car en terme de sécurité du réseau, désolé, mais les centrales à gaz (naturel ou bio) sont malheureusement indispensable si on met beaucoup d’éolien. A savoir si la génération de biogaz pourra subvenir le jour où c’est nada niveau du vent (et cet événement est beaucoup plus probable qu’une explosion de centrale : anticyclones des Açores, quand tu nous tiens … d’ailleurs c’est… Lire plus »
Dan1
Invité

L’éolien espagnol est parfaitement complété par les centrales à gaz et cela se voit depuis des années sur les courbes temps réel : Le système de régulation de la production à base de ciclo combinado “gaze” finalement bien et permet une intégration harmonieuse de l’éolien.

Lionel_fr
Invité
Pour ce qui concerne le PV en France, la courbe temps réel de RTE montre clairement que les 10 prochains Gwc installés impacteront le charbon, le gaz et l’hydraulique en journée. L’eau des barrages non turbinée en fin de journée sera pleinement efficace pour absorber le pic de 19h au détriment du charbon, du gaz et du fuel de pointe. Au delà de 10Gwc de capacité, le solaire PV devra faire appel à d’autres technologies de stockage avec pour immense avantage : la taille des installations modeste compatible avec un tas de technologies existantes ou relativement simples (comparées à une… Lire plus »
Rice
Invité

. @ Rouget Vous écrivez :”Mais en l’occurence c’est bien le gaz qui s’adapte à l’éolien car l’une est une énergie disponible et l’autre est fatale”. Je croyais que l’énergie fatale était celle que l’on fabriquait “involontairement” et que l’on perdait systématiquement ? ex : la chaleur d’une centrale nucléaire qui part dans les nuages… Donc, quel rapport avec les éoliennes ?

Lionel_fr
Invité
D’après le jargon en vigueur et popularisé par JMJ (manicore), le terme fatal est associé à une énergie (généralement électrique) qui est produite sans qu’il y ait nécéssairement de demande en face. L’énergie fatale des centrales nuke est l’électricité produite pendant la nuit qui n’est pas consommée et qu’on destine aux steps françaises et suisses. Les ‘pertes de rendement’ que vous évoquez relèvent certes de la ‘fatalité’ mais ce n’est pas la notion qui a été retenue par les personnes en charge de standardiser la terminologie. Dans la catégorie des énergies fatales , j’ajouterais bien la chaleur émise pas des… Lire plus »
Suivi de charge
Invité

Quand il n’y a pas de vent , le gaz remplace l’éolien !

De passage
Invité
Bravo pour vos envolées lyriques. Mais la réalité factuelle s’en contrefout car l’éolien, au niveau d’un pays, injecte une énergie tellement variable que les centrales à gaz s’époumonnent à les suivre, se fatiguent plus rapidement et consomment bine davantage de gaz (donc emettent davantage de CO²) par kWh. Tout ça pour permettre à cette source folâtre d’exister et qui ne pourra JAMAIS fournir davantage que 7% de l’énergie électrique consommée dans le pays (interessez-vous tous à la réalité danoise qui est bloquée à cette barrière et doit exporter à très grande perte financière son excès à 21% publié). La Hollande… Lire plus »
Dan1
Invité
Juste pour se faire une petite idée en direct de la contribution d’un très grand parc éolien à la puissance garantie d’un grand pays industrialisé : C’était hier 18 novembre. Maintenant la puissance installée : Nous avons donc une journée d’automne où nous avons environ 700 MW d’éolien disponible pour 27,5 GW installés soit un facteur de charge moyen journalier inférieur à 3%. L’éolien de masse sans stockage de masse à longue constante de temps est donc naturellement limité. L’éolien est donc toujours une énergie potentiellement énorme mais intermittente aléatoire et fatale qui nécessite d’autres moyens énormes pas intermittents, pas… Lire plus »
Lionel_fr
Invité
Ce post ressemble à aux aboiements des associations “Vent de colère”, … Après avoir fait une recherche via Google , je n’ai trouvé aucune mention négative concernant l’éolien aux Pays Bas. Pour y avoir roulé en vélo, je me rappelle bien l’incroyable régularité des vents – inimaginable en France. Certes c’est un critère subjectif… “Les centrales à gaz s’époumonent” Je n’ai jamais lu ou entendu parler d’un problème de rendement des centrales thermiques lié à l’intermittence de la demande. Je suppose que ce problème existe, toutes les machines de carnot ont des rendements variables selon les régimes mais en l’occurence… Lire plus »
Raoul-78
Invité
Nous comprenons qu’il soit très dur pour Vous d’imaginer un monde sans réacteurs nucléaires. Nous comprenons votre ressentiment pour tout ce qui est renouvelable. Nous comprenons à quel point il doit être dur pour Vous de voir que de dangereux incompétents sont en train de ruiner vos efforts depuis 40 ans et mettre progressivement hors circuit ce que vous aviez tellement eu de difficultés à camoufler pour le développer. Nous comprenons pourquoi vous n’avez JAMAIS trouvé la moindre qualité aux energies renouvelables et votre acharnement à les stigmatiser : intermittenters, non stockables, imprédictibles, hors de prix, … etc, etc (“Qui… Lire plus »
Raoul-78
Invité
Je vois bien que c’est dur pour Vous d’imaginer la vie sans nucléaire, mais que voulez vous, c’est dans l’air du temps. Rien n’arrêtera l’histoire : le nucléaire a vécu et s’éteindra doucement de sa belle mort. Quant aux bons sentiments dont vous n’honorez et dont je vous remercie, je ne pense pas qu’ils étaient concernés… Je pensais plutôt aux “risques” d’être un jour atomisés, aux emplois que l’on créera dans les ENR et que l’on maintiendra dans le démantèlement des centrales (car il faudra bien les démantelr un jour, non ?). Et pour ce qui est des chiffres, je… Lire plus »
Dan1
Invité

Un monde sans réacteurs nucléaires (électrogènes) est parfaitement envisageable aujourd’hui (il l’était d’ailleurs hier) et je considère que la sortie du nucléaire est parfaitement possible comme l’avait d’ailleurs fait remarquer à plusieurs reprise le comité STOP NOGENT. Il suffit juste d’en assumer toutes les conséquences. Oui, nous pouvons dès aujourd’hui sortir du nucléaire grace aux énergies fossiles (notamment charbon et gaz). Ce sera beaucoup plus dur et beaucoup plus long avec les seules EnR. Et encore une fois, quand on parle d’énergie, il n’y a pas que l’électricité.

Raoul-78
Invité

Encore une fois nous sommes d’accords : en France, l’électricité d’origine nucléaire n’est pas représentative du besoin énergétique global. Et nous avons bien évidemment tort de ne considérer que cet aspect. Il est par contre vain de distraire l’attention du consommateur moyen en jetant l’opprobre sur les ENR alors que l’on a un réel débat de société à mener en ce qui concerne la poursuite ou le retrait progressif que programme nucléaire, avec toutes les conséquences négatives et positives que cela engendrera en ce qui concerne le pouvoir d’achat et l’emploi.

Raoul-78
Invité

Encore une fois nous sommes d’accords : en France, l’électricité d’origine nucléaire n’est pas représentative du besoin énergétique global. Et nous avons bien évidemment tort de ne considérer que cet aspect. Il est par contre vain de distraire l’attention du consommateur moyen en jetant l’opprobre sur les ENR alors que l’on a un réel débat de société à mener en ce qui concerne la poursuite ou le retrait progressif que programme nucléaire, avec toutes les conséquences négatives et positives que cela engendrera en ce qui concerne le pouvoir d’achat et l’emploi.

Dan1
Invité
Oui sauf que l’on ne pas débattre objectivement avec des gens (finalement assez peu nombreux) dont la conclusion est déjà acquise depuis longtemps : il faut éradiquer le nucléaire en France… point à la ligne. Pour débattre sereinement il faut admettre des faits établis et cela semble particulièrement difficile pour certain dont le dogme transcende tout. Pour ma part, je ne jette pas l’opprobre sur les EnR, je fais juste remarquer, chiffres et faits à l’appui, que les nouvelles EnR ne peuvent pas encore jouer dans la cour des grands et que la transition sera très longue et nécessite autre… Lire plus »
Raoul-78
Invité
Juste une petite question : comment se fait-il que vous ne produisiez jamais de chiffres en français ? N’y a t-il aucune compétences dans notre pays ? Pour répondre à DAN, moi non plus je n’ai rien contre le nucléaire, n’ai pas plus de dogme que vous et je ne tiens certainement pas à jeter l’opprobre ! Je pense juste qu’il faut l’arrêter. Ce n’est pas une doctrine, mais juste un point de vue. Maintenant on peut en débattre quand vous voulez, mais autant vous souhaitez le conserver, autant je souhaite en sortir. C’est tout. En quoi cet préalable empêcherait-il… Lire plus »
Raoul-78
Invité

… calmez-vous, vous allez exploser ! On vous sent bien à cran en ce moment. Je sais bien que les nouvelles ne sont pas bonnes malgré vos efforts à nous fournir des rapports (en veux-tu en voila, en français, en anglais, en serbo-croate… bla + bla = bla bla). Quand donc comprendrez vous qu’il faut passer à autre chose ? Le monde verdit (je sais, je viens de l’écrire dans un autre post), mais je tenais absolument à vous en faire personnellement profiter :

Dan1
Invité

A Raoul-78 : Le monde verdit, c’est une évidence, mais… Pourriez-vous nous dire quel couleur prend le monde quand simultanément il verdit et il noircit ? Pour vous aider je vous suggère de prendre l’exemple l’exemple de la Chine. Pour faire votre mélange, il faut respecter les doses, je vous suggère de prendre les TWh EnR produits pour le verte (PV + éolien) et les TWh supplémentaire au pétrole gaz et charbon pour le noir. Quelle est la couleur finale ?

Raoul-78
Invité

… c’est quoi une poule ?

wpDiscuz