Enerzine

Réacteur nucléaire: le lobbie canadien plaide sa cause

Partagez l'article

Alors que l’accident nucléaire de Fukushima est encore dans les esprits, la Commission d’examen du Canada a auditionné, Denise Carpenter, la présidente de l’Association nucléaire canadienne (ANC), dans le cadre du projet de construction d’une nouvelle centrale nucléaire.

Elle a fait valoir des arguments à l’appui d’une évaluation environnementale favorable et de l’octroi d’un permis à Ontario Power Generation (OPG) pour la préparation du site des nouveaux réacteurs à Darlington.

« Le projet proposé aidera grandement à faire face à la demande énergétique croissante au Canada, a affirmé Mme Carpenter. Les nouveaux réacteurs s’inscrivent parfaitement dans le cadre du portefeuille énergétique et concordent avec l’orientation du gouvernement de l’Ontario, qui s’est engagé dans son Plan énergétique à long terme à maintenir la part de la filière nucléaire à 50 % de l’approvisionnement en électricité de la province. »

L’ANC s’est exprimée sur le projet proposé sous l’angle des retombées économiques, des effets environnementaux et de la sûreté au sein de l’industrie nucléaire dans son ensemble.

Elle a ainsi souligné l’importance du projet et des retombées dont bénéficieraient les collectivités de la région de Durham.

« En fait, le secteur nucléaire canadien injecte déjà 6,6 milliards de dollars par an dans l’économie et génère des recettes fiscales fédérales et provinciales de 1,5 milliard par an. La filière offre un milieu de travail stimulant aux 71 000 hommes et femmes qui y font carrière, quel que soit le secteur d’activité – extraction de l’uranium, production d’électricité, soutien connexe ou innovations technologiques, notamment en médecine nucléaire. À lui seul, le nouveau projet de Darlington créera 7 500 emplois directs et indirects à la grandeur de l’Ontario », a précisé Mme Carpenter.

Sur la question des répercussions environnementales, l’ANC a déclaré à la Commission d’examen que l’industrie nucléaire canadienne prend très au sérieux la protection de l’environnement tant dans les milieux de vie et de travail des Canadiens qu’à l’échelle planétaire.

« La filière nucléaire offre une énergie propre qui permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Elle ne produit pratiquement pas d’émissions, a affirmé Mme Carpenter. Et, comme l’énergie nucléaire peut répondre à la demande de base 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 à long terme, elle peut aussi faire figure de tremplin pour les nouvelles sources d’énergie renouvelables, d’autant plus que son coût d’exploitation est peu élevé. Les différentes filières de production peuvent très bien coexister. »

En ce qui touche les événements survenus récemment au Japon et le mécanisme d’examen permanent des systèmes de sûreté à l’échelle mondiale, la Présidente de l’ANC a indiqué vouloir « examiner minutieusement la tragédie qui a frappé le Japon pour en tirer des leçons afin d’améliorer la sûreté au Canada. » Avant d’ajouter, « ici même et ailleurs dans le monde, notre industrie participe à des discussions sur le retour d’expérience de cet événement et les modifications nécessaires pour améliorer les systèmes de sûreté. »


Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    9 Commentaires sur "Réacteur nucléaire: le lobbie canadien plaide sa cause"

    Me notifier des
    avatar
    Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
    Steph
    Invité

    On dirait le discours autiste des responsables francais. Tout ca est d’autant plus amusant que le Quebec voisin est 100% renouvelable avec l’Hydro.

    moise44
    Invité

    @Steph, L’ontario n’est pas le quebec ni d’un point de vue hydrolique ni d’un point de vue relief ! Par ailleurs, aucune énergie n’est sans danger, pas même les eoliennes ou les photopiles ! Encore moins les barrages.

    phigoudi
    Invité

    Aucune énergie n’est sans danger, soit, mais avec le nucléaire, on n’est plus sur la même échelle, soyez sérieux. Les effets sont globaux, quand même, même s’ils ne tuent pas sur le coup. Il vous faudra combien de catastrophe pour comprendre ?

    ccsiaix
    Invité

    et le réchauffement climatique, il n’est pas global et sans victilme selon vous ?

    Panc
    Invité

    La question est : Face au risque Absolu que représente le nucléaire faut-il mettre nos calculs de probabilité ? Concernant le coût de l’élecricité Nucléaire, il est trés souvent oublié : les condition d’extraction de l’uranium, la gestion et la durée du stockage des déchets et enfin le coût du démantelement quasi inchiffrable à ce jour…

    sonolisto
    Invité

    @ moise44 Bien sûr Moïse que le danger est partout… Mais entre une tour d’éolienne qui s’effondre, tuant 4 moutons et 3 vaches et une centrale nucléaire sur les rives du Lac Ontario qui y déverserait quelques tonnes d’eau radioactive, il y admettez-le a une légère différence dans les risques à courir…

    Dan1
    Invité

    Pour Panc. Je ne sais pas trop ce que signifie ce « risque absolu » ? Est-ce une affaire d’étendue ? De nuage planétaire ? Je vous donne quelques éléments de réflexion sur des risques étendus et permanents au dessus de nos têtes : Pour en savoir un peu plus, taper « nuage brin d’Asie » sur votre moteur de recherche préféré. C’est pour les amateurs de nuages passe frontières.

    renewable
    Invité

    Amusant que certains passent leur temps à nier les risques nucléaires. Pourquoi? Quel interêt? Toute la bonne propagande du monde n’arrivera jamais à effacer Fukushime ou Tchernobyl. A si, la propagande française a fait mieux que celle d’URSS en occultant les deux accidents de St laurent des Hommes, celui du Blayais et le cout réel du nucléaire ainsi que du démantèlement…

    Dr gillard
    Invité
    Vous avez bien évidement raison et je signe votre pétition, mais mon expérience en tant que participant depuis 30 ans à de nombreux colloques congrès commissions etc… sur la question nucléaire me font l’obligation de vous avertir : L’arrêt totale ou partiel des centrales avec transfère vers les énergies propres va prendre de 10 à 30 ans à partir du jour de la décision ce qui nous fais prendre des risques énormes jusque là. Il faut une mesure rapidement REALISABLE de SECURISATION des CENTRALES FRANCAISES Européens et mondiales. La double coque en béton (sarcophage) pour préserver nos vies celles de… Lire plus »
    wpDiscuz