Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaises

Après le financement, annoncé le 5 septembre dernier par l’ADEME, de 5 projets d’envergure destinés à améliorer la mobilité des personnes et des marchandises, 7 autres projets novateurs et complémentaires expérimenteront différentes solutions de recharge pour les véhicules électriques et hybrides rechargeables.


Développer des infrastructures de recharge adaptées

L’une des solutions évoquées dans le domaine des transports pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, la dépendance au pétrole (qui concerne 98% du transport routier en France) et améliorer la qualité de l’air, consiste à faciliter l’essor des véhicules électriques et hybrides rechargeables. Or celui-ci dépend de la confiance des utilisateurs dans l’autonomie de ces véhicules, et donc de la garantie de pouvoir s’appuyer sur des infrastructures de recharge pratiques et fiables à l’échelle du territoire.

Par ailleurs, la consommation énergétique due à la recharge des véhicules électriques pourrait sur-solliciter les réseaux de transport et de distribution d’électricité et le parc de production ; elle génèrerait alors le recours à une production d’électricité dépendante des énergies fossiles et fortement émettrice de CO2. Il s’agit donc notamment de développer des solutions qui permettront de maîtriser ces impacts.

La mise en place d’une stratégie nationale d’installation d’infrastructures de recharge n’est donc possible qu’à travers un fort engagement de l’Etat. C’est dans ce contexte que l’ADEME a lancé en 2011, dans le cadre du programme d’Investissements d’Avenir, un appel à manifestations d’intérêt sur l’expérimentation des infrastructures de charge, avec pour objectifs d’identifier les innovations les plus porteuses et de favoriser leur développement commercial.

Les 7 projets, qui bénéficieront d’un soutien dans le cadre du programme d’Investissements d’Avenir, portent tous au moins sur deux de ces trois paramètres clés. Ils sont intégrés, interdisciplinaires et complémentaires les uns des autres et expérimenteront divers types de solutions de recharge au travail, chez soi et dans l’espace public.


Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesConcevoir et expérimenter un dispositif standard de recharge pour les flottes d’entreprises et de collectivités.

En 2009, lors des États généraux de l’automobile, le programme « Véhicules décarbonés » est lancé. JeanPaul Bailly, président du Groupe La Poste, est missionné pour organiser et fédérer les commandes de véhicules électriques des entreprises et collectivités. Ceci a aboutit, en novembre 2011, à une offre de véhicules électriques viable d’un point de vue technique et économique.

INFINI DRIVE va maintenant s’attacher à répondre à la question du mode de recharge, en mettant à disposition des entreprises et des collectivités – qui comptent parmi les premiers utilisateurs et acheteurs potentiels de véhicules électriques ou hybrides –un système standardisé intelligent et communiquant entre le véhicule, la borne, le réseau électrique et le système d’information existant.

Fin 2013, un bilan de cette expérimentation sera dressé, avec notamment la publication d’un « Livre vert » des infrastructures de recharge spécifiques aux flottes dites « captives » de véhicules électriques. Ce document servira de référence aux entreprises et collectivités qui souhaitent s’équiper.

 

Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesDévelopper – sur la base de critères reconnus comme des référentiels par l’ensemble des acteurs de la filière du véhicule électrique – une offre globale de test et de certification

L’objectif du projet MOV’EO TREVE est d’aider les industriels français fabricants de bornes à développer un avantage compétitif par la mise au point d’une offre de moyens de tests et de certification des infrastructures de recharge. Cette offre pourra à terme être vendue aux entreprises et collectivités désireuses de s’équiper.

Concrètement, le projet s’articule autour de 3 lots qui aboutiront à la réalisation d’une plate-forme d’essai complète :

• Un référentiel technique s’appuyant sur le label ouvert EV READY (défini par Renault et Schneider Electric) sera développé dans le respect de la réglementation existante. Il pourra être force de proposition pour les évolutions probables de la réglementation.
• La technique de la recharge par induction, qui présente l’avantage d’un meilleur confort d’utilisation, et la technique de la recharge « classique » filaire seront testées. Des moyens de mesure et d’évaluation de la recharge par induction seront mis à disposition.
• L’architecture d’un système d’information global, intégrant le rôle des principaux acteurs de la recharge du véhicule électrique, sera établie. Ce travail conduira à minimiser le coût de l’intégration des véhicules électriques dans les réseaux de distribution d’électricité.

Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesDévelopper et expérimenter une solution inédite de recharge à partir du réseau existant d’éclairage public

Les montants élevés et le temps de retour sur investissement, l’importance des travaux de génie civil, les opérations de raccordement et de renforcement des réseaux électriques et donc les délais de mise en œuvre des équipements représentent un véritable frein pour le développement des infrastructures de recharge. Le projet TELEWATT a pour objectif de déployer un réseau de recharge intelligente rapidement et à grande échelle en utilisant les réseaux et les infrastructures d’éclairage public.

Ce projet présente trois principales innovations :

• La supervision simultanée des réseaux électriques (puissance, consommation, état, etc.) et la mise en place d’un système de gestion centralisée permettant notamment de gérer l’accès des usagers au réseau.
• La mise en place de prises « plug & play », avec identification par adresse IP, et dont l’installation ne nécessite pas de génie civil. Ce dispositif pourra être déployé à court terme et les prises pourront être déplacées simplement, selon l’évolution de l’aménagement urbain et des besoins des usagers.
• Le développement d’une interface usager sur téléphone portable pour réserver, suivre et gérer à distance et à tout moment la charge de son véhicule.

Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesExpérimenter l’utilisation de véhicules électriques rechargeables à partir d’infrastructures de recharge solaire, dans un milieu insulaire où les productions électriques classiques sont fortement dépendantes des hydocrabures

De par sa dimension et la moyenne kilométrique journalière parcourue en voiture, l’île de la Réunion est une terre d’expérimentation idéale du véhicule électrique. En revanche, son réseau électrique actuel est fortement dépendant des énergies fossiles. La solution de recharge expérimentée dans le cadre du projet VERT va donc s’attacher à exploiter le gisement solaire exceptionnel de l’île.

Concrètement, des bornes de recharge alimentées par des générateurs photovoltaïques autonomes seront installées chez des clients testeurs (entreprises, collectivités, particuliers). Des bornes complémentaires sont seront testées dans des stations services pilotes connectées au réseau électrique. Une flotte de 18 véhicules électriques (15 Kangoo VE et 3 Fluence VE) est mise à disposition par Renault à cet effet.

Si le dimensionnement de l’expérimentation est, dans un premier temps, prévu pour les 18 véhicules Renault répartis sur les sites partenaires, VERT a pour objectif le développement d’une véritable gamme d’infrastructures de recharge photovoltaïque, optimisée selon la puissance nécessaire et les grands types d’usages.

Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesDévelopper, à destination des collectivités, des bornes de recharge rapide pour l’autopartage et de nouveaux modèles économiques de gestion de l’énergie

 

Les stations d’autopartage classiques équipées de bornes standards obligent à immobiliser la flotte environ un tiers du temps. Les bornes rapides permettent quant à elles d’assurer une rotation plus rapide de la flotte et donc une meilleure disponibilité des véhicules.

EVER est un projet de gestion optimisée des infrastructures de charge, qui permettra aux collectivités de bénéficier d’une offre globale et intégrée d’électromobilité. Ce projet de recherche industrielle a trois objectifs majeurs :

• Montrer que la charge rapide est un facteur de développement du marché du véhicule électrique et de flexibilité des services d’autopartage et d’électromobilité,
• Développer des outils qui permettent d’éviter la sur-sollicitation du réseau de distribution d’électricité – bornes de charge rapide avec stockage et module de prévision des usages – et garantissent la fourniture d’énergie décarbonée,
• Tester avec les différents opérateurs de proximité (EDF, ERDF, VeoliaTransdev) de nouveaux modèles économiques de gestion de l’énergie.

Ce projet intègre parfaitement les nouveaux modes de gestion des réseaux de distribution au travers d’une approche de type smart-grid.

Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesExpérimenter la mobilité électrique transfrontalière francoallemande, en créant une plate-forme européenne interopérable

CROME est une expérimentation transfrontalière, qui regroupe l’ensemble des projets de démonstration de mobilité électrique à la frontière franco-allemande. Ainsi, les clients bénéficieront d’une infrastructure de recharge à la fois modernisée et standardisée ainsi que de nouveaux services associés.

L’objectif est de développer et de préconiser des solutions techniques alliant simplicité, sécurité, respect des normes, standardisation à l’échelle européenne et bien entendu optimisation des coûts. Il s’agit de surpasser les problèmes potentiellement engendrés par le recours à divers câbles ou adaptateurs, à des interfaces de gestion non compatibles avec les différents types d’infrastructures, et de maîtriser l’impact sur les réseaux électriques.

Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaisesDévelopper un écosystème composé d’une infrastructure de charge et d’un système de gestion prédictive et intelligente

Le développement de nouveaux services de mobilité nécessite d’expérimenter les modèles économiques et techniques associés. Le projet EGUISE consiste à définir
un écosystème composé d’une solution complète d’infrastructures de charge multi-technologies, associée à un système de gestion prédictive et intelligente appliqué à une flotte de véhicules.

L’infrastructure de charge s’appuiera sur des solutions existantes, compatibles avec les véhicules disponibles sur le marché, auxquelles viendront s’ajouter les innovations développées dans le cadre du projet, telles que la recharge par induction et l’échange bidirectionnel d’énergie entre les véhicules et l’infrastructure. Le système de gestion prédictive et intelligente fournira en temps réel l’ensemble des données de l’écosystème. Celles-ci seront accessibles via une interface web.

Afin de valider l’ensemble de ces développements technologiques, trois démonstrateurs seront mis en place sur les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire. Ils répondront à différents cas d’usages concrets tels qu’une flotte de véhicules de collectivité, d’entreprise privée ou d’autopartage. Deux de ces démonstrateurs seront en liaison directe avec des bâtiments possédant une production propre d’énergie renouvelable.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Recharge des véhicules électriques et hybrides : 7 innovations françaises"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
gil9522
Invité

La charge inductive devrait permettre de simplifier et fiabiliser considérablement la recharge des VE et PHEV. Les européens doivent pour cela définir rapidement les standards qui permettront d’assurer l’interopérabilité véhicules/infrastructure, et de lancer les développements industriels nécessaires.

Pecor
Invité
Encore mieux ! Les routes pourraient très bien être équipées de chargeurs à induction. Les voitures se rechargeraient en roulant et il n’y aurait alors plus besoin de bornes un peu partout. Seulement chez soi pour rejoindre la route inductive la plus proche. L’autonomie kilométrique des voitures serait alors presque illimitée, et la batterie pourrait être beaucoup plus petite. C’est le principe du tramway, mais sans les rails et le cable. Le gps indiquerait les routes compatibles les plus proches. Des informations routières pourraient aussi utiliser la norme cpl dans le cable inducteur pour fournir des services d’aide à la… Lire plus »
Luis
Invité

Dans ce genre d’articles, le rendement n’est jamais indiqué. Et il est faible. A vos cours d’électromagnétisme ! De même pour les voitures électriques, on ne parle jamais du rendement depuis la prise électrique 220 volts : rendement du chargeur, rendement de la batterie en charge + décharge. Cela relativiserait les consommations des véhicules électriques, sans compter les accessoires divers, les phares, le chauffage.

Plan
Invité

Cela fait 15.9 millions d’€ de subventions ” et avances remboursables ” dont plus de la moitié sera à fonds perdus non récupérables . Certaines sociétés son spécialisées dans ce genre d’arnaques de la part des cols blancs !!!!!

wpDiscuz