Réchauffement climatique : la vapeur d’eau nocive ?

La vapeur d’eau encore plus nocive pour le réchauffement climatique ? Une chute de la vapeur d’eau contenue dans la stratosphère terrestre a, selon une nouvelle étude, probablement contribué au récent ralentissement dans l’augmentation des températures à la surface du globe.

La vapeur d’eau est un puissant gaz à effet de serre qui absorbe la lumière du soleil et re-émet la chaleur dans l’atmosphère terrestre. L’étude révèle que la vapeur d’eau de la stratosphère a été un moteur important du changement climatique global au cours de la dernière décennie.

En utilisant une combinaison de modèles et de données, Susan Salomon et ses collègues montrent qu’un déclin de la concentration de vapeur d’eau stratosphérique autour de l’an 2000 a eu un effet sur les températures moyennes de surface du globe entre 2000 et 2009.

La vapeur d’eau des basses couches stratosphériques en particulier a probablement été un facteur significatif de l’aplatissement des températures moyennes globales depuis 2000, ralentissant ainsi la vitesse du réchauffement d’environ 25 %. De plus, les auteurs montrent que les quantités de vapeur d’eau ont probablement augmenté dans la stratosphère entre 1980 et 2000, période de réchauffement global plus rapide.

Bien qu’il ne soit pas encore clair pourquoi les niveaux de vapeur d’eau ont récemment diminué, l’étude fait ressortir l’importance que peuvent avoir les concentrations de vapeur d’eau stratosphériques pour notre climat.

 

« Contributions of Stratospheric Water Vapor to Decadal Changes in the Rate of Global Warming » par S. Solomon, K. Rosenlof, R. Portmann, J. Daniel, S. Davis, T. Sanford du NOAA Earth System Research Laboratory à Boulder, CO ; S. Davis, T. Sanford de l’Université du Colorado, Boulder à Boulder, CO ; G.-K. Plattner de l’Université de Berne à Berne, Suisse.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Réchauffement climatique : la vapeur d’eau nocive ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Major tom
Invité

De quoi incriminer la filière électronucléaire ?

Reivilo
Invité

Les tours de refroidissement sont en effet génératrices de vapeur d’eau dont on sait depuis longtemps qu’elle fait partie des GES.

Samivel51
Invité
Je rappelle que la combustion de carburants fossiles produit ausi de la vapeur d’eau, en plus du CO2. De même que tous les êtres vivants qui respirent, y compris et surtout les plantes: c’est l’évaporation de l’eau dans les feuilles qui, par capillarité, permet à la sève brute de monter. Par ailleurs, contrairement au CO2, la teneur en vapeur d’eau de l’air est en équilibre permanent avec l’eau liquide: quand l’hygrométrie atteint 100%, il pleut! A l’inverse, un air sec favorise l’évaporation à la surface des oceans. Bref, les apports humains en vapeur d’eau me paraissent hautement négligeables par rapport… Lire plus »
1000 mille
Invité

énergétiques subissent (encore et jusqu’à plus ample informé) les lois de la thermodynamique… à +

michel123
Invité
Si je comprends bien les agriculteurs qui arrosent leur champs tous les jours (maïs ) sont les plus gros emetteurs de vapeur d’eau . On en revient toujours à la même chose entre le méthane de nos éleveurs , les oxydes d’azote générés par les engrais azotés , le co2 dégagé par le labourage de la terre et la vapeur d’eau induite par l’arrosage c’est la necessité de nourrir plusieurs milliards d’hommes , qui , allié à la combustion du carbone a fait décoller les gaz à effet de serre à partir  des années 1850 , d’abord lentement et maintenant à… Lire plus »
1000 mille
Invité

la planète n’est pas trop mal faite le plus gros émetteur sont les surfaces immergées (océans, mers,….)

Pastilleverte
Invité
la vapeur d’eau est de très loin le principal GES, on le sait depuis longtemps, sauf les aveugles du carbocentrisme Le rôle des nuages n’est pas encore clairement défini, mais il est vraisemblablement très significatif (expérience CLOUD en cours… sans la France) Et les “émissions ” de H2O sont largement naturelles, l’Homme venant bien évidemment en rajouter”, comme pour le CO2, le CH4 le soxydes nitreus et surtout les machins fluo carbonés, 100% anthropiques eux. Au cas où on lirait les résumés des rapports du GIEC comme la sainte Bible, et pas le détail des études scientifiques, qui ne disent… Lire plus »
Dan1
Invité
C’est particulièrement stupide d’incriminer les seules centrales nucléaires de produire de la vapeur d’eau à cause des tours aéroréfrigérantes car :  – ces tours ne sont spécifiquement liées aux réacteurs nucléaires, mais aux centrales thermiques et aux condenseurs qui ne peuvent être refroidis autrement (rivière, air)  – en France, la moitié du parc nucléaire n’est pas refroidi avec des tours aéroréfrigérantes. Mais quand on cherche, on trouve et, en Europe, où trouve-t-on le plus de tours aéroréfrigérantes : En Allemagne Et à cause de quoi : des centrales au charbon-lignite essentiellement ! Maintenant, dans le monde : plus de 40 % de… Lire plus »
1000 mille
Invité

du titre de la brève : Réchauffement climatique : la vapeur d’eau nocive ? ../UserFiles/Image/breve9138a.jpgLa vapeur d’eau encore plus nocive pour le réchauffement climatique ? et faire pipi dans un arrosoir c’est dangereux ?

De passage
Invité

une suggestion digne de vous: “vidons lacs et océans” comme ça plus de problème!

1000 mille
Invité

de lire (ou savoir lire,sinon se faire expliquer par un proche qui vous aime) un diagramme de l’air humide

michel123
Invité
l’un des plus important gaz en voie d’émergeance c’est les gaz présents dans les clim des véhicules , ces gaz ont un potentiel de réchauffement 1300 supèrieur au co2 ,la multiplication de ces clim mobiles qui perdent leur gaz  (recharge obligatoire tous les deux ans) va peut être trouver une solution . Il semblerait que deux produits s’affrontent pour le remplacer , le premier dont l’effet ges(effet de serre) n’est “que” de 4 (j’ai oublié son nom) et …. le co2 qui en compression à trés haute pression est un réfrigérant trés convenable avec un coefficient de ges qui n’est que… Lire plus »
Dan1
Invité
Pour la climatisation des véhicules et les systèmes de froid ou chaud (PAC) en général, il faut prendre en compte les évolutions en cours. Si les fluides actuels et passés ont des PRG généralement supérieur à 1000, cela est en train d’évoluer à la baisse. Par exemple pour les climatisations automobiles, voir les nouvelles normes : Le constat : Les nouvelles normes : Et enfin un excellent document de synthèse du Centre de Ressources des Technologies pour l’Environnement du Luxembourg pour les caractéristiques des gaz frigorigènes : Pour ce qui concerne le PRG des PAC, j’ai déjà donné d’autres références… Lire plus »
wpDiscuz