Réchauffement climatique : Le WWF, 5 ans pour agir

Dans un rapport intitulé "Vision énergétique du WWF pour 2050", une centaine de scientifiques et d’experts ont évalué les solutions énergétiques ou technologiques déjà disponibles selon des critères écologiques, économiques et d’acceptabilité sociale.

Le WWF a ainsi pu déterminer un modèle de développement pour les prochaines décennies.

D’ici 2050, selon le scénario de l’organisation, les technologies pourraient permettre une économie de 40% de la production d’énergie.

Pour y parvenir, les énergies renouvelables devront contribuer à hauteur de 43% aux besoins. Les énergies fossiles pourront représenter les 17% restant à condition que le CO2 soit capté et neutralisé.

Ce modèle devrait permettre une réduction des émissions de CO2 de 60 à 80 % d’ici 2050, ce qui limiterait le réchauffement de la planète à moins de 2°C.

Même si les technologies sont déjà accessibles, l’organisation indique qu’une profonde réforme du système énergétique mondial est indispensable, et que des mesures ambitieuses doivent être prises dans les 5 ans qui viennent. En particulier concernant 5 points-clés jugés incontournables par le rapport :

  • L’accroissement de l’efficacité énergétique pour répondre au doublement de la demande prévu pour les cinquante prochaines années, tout en stabilisant la consommation mondiale d’énergie dès 2015.
  • L’arrêt de la déforestation, source importante de CO2.
  • L’accélération du développement des énergies renouvelables les plus durables, telles que le solaire ou l’éolien.
  • La préférence donnée transitoirement au gaz naturel plutôt qu’au pétrole et au charbon.
  • L’arrêt de la construction de nouvelles centrales à charbon qui ne neutralisent pas leurs émissions.

Ces points s’inscrivent dans une perspective plus large de sortie de la domination du pétrole et du charbon, ainsi que de l’arrêt progressif du recours au nucléaire.

WWF préconise également l’usage des biocarburants, à condition de gérer attentivement leur développement, afin de parer à de possibles bouleversements d’ordre social, environnemental et économique.

Cette feuille de route est ambitieuse," admet Serge Orru, Directeur Général du WWF-France," mais c’est la seule qui nous garantisse un avenir sûr et durable. Puisque les cinq prochaines années sont déterminantes selon notre étude, nous attendons du Président de la République française et de notre gouvernement une réelle prise en compte de nos orientations "

Un retard dans la prise de ces décisions exposerait la planète à un dangereux réchauffement dans un demi-siècle, prévient l’organisation. Ou obligerait à prendre des mesures plus dures et plus coûteuses, risquant de destabiliser l’économie mondiale.

"La question pour les dirigeants et les gouvernements partout dans le monde est comment freiner des niveaux dangereusement élevés d’émissions de dioxyde de carbone sans ralentir le développement et réduire le niveau de vie", a déclaré le directeur général du WWF James Leape. "Nous disposons d’une petite fenêtre de tir dans les cinq prochaines années pendant laquelle nous pouvons planter les graines du changement. Nous ne pouvons pas nous permettre de les gaspiller"

Partagez l'article

 



      

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz