Rechute du baril de pétrole à 58,85 dollars

Alors que les spécialistes prévoyaient encore il y a quelques mois, un baril de pétrole cheminant allègrement vers les 200 dollars, il semble au contraire que l’on assiste à un dégonflement de la bulle "or noir".

Ce matin à Londres, le baril de Brent est passé sous le seuil des 59 dollars – au même niveau que février 2007 – à 58,85 dollars. Le 6 octobre, le Brent culminait encore à 86,67 dollars !

La crainte d’une récession économique mondiale de longue durée semble être la cause principale de cette dégringolade. L’indice d’octobre matérialisant l’activité industrielle aux Etats-Unis est tombée à son plus bas niveau depuis 26 ans. En Europe et selon Bruxelles, les 15 pays membres de la zone euro sont désormais entrés en récession technique, soit au moins deux trimestres de recul de leur Produit intérieur brut (PIB).

Une certitude néanmoins. Cette baisse de prix du baril – si elle est continue – ne favorisera sûrement pas l’émergence rapide de technologies non fossiles.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Rechute du baril de pétrole à 58,85 dollars"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Biocarbs
Invité

Les  grands  pays  comme  la Chine  , l ‘  Inde  et  autres  pays  émergents vont  se remettre  à  consommer  avant  les occidentaux  , et  vont faire  rebondir  lescours du brut  d ‘ ici quelques mois  ,   au  pire   15  à  18 mois  .Alors  profitez  si  vous le pouvez  des  prix  moins  élevés  ;   ça  ne  va pas   durer  beaucoup  .   Le   reste   du   monde  connait  assez  de  choses   Technologiquement  ,industriellement , économiquement  pour finir  par vivre  sans  ” l ‘ occident ”  au  besoins  ;il est  temps  pour les  occidentaux  d ‘ en prendre  conscience !!!!!

Comm
Invité

Les spécialistes ont surtout dit que la seule façon que faire baisser les cours du pétrole, c’etait une crise économique majeure. Rien de tres surprenant donc…

Jerome 57
Invité

ça serait le bon moment pour le taxer et moins taxer le travailça insiterait à l’économie d’energie au lieu de l’économie de salarié et nos salarié serait un peu plus compétif dans le monde mais aucun politique n’aura le courage de le faire

wpDiscuz