Récupérer l’énergie de la chaleur du pot d’échappement

Le Centre allemand de recherche aérospatial (DLR) et le constructeur automobile BMW veulent débuter des travaux communs portant sur la production d’électricité à partir de la récupération de la chaleur des pots d’échappement.

Un générateur thermoélectrique (TEG) servirait à convertir la chaleur perdue des gaz d’échappement en énergie électrique, alimentant ainsi l’électronique de bord et contribuant à la réduction des émissions de CO2. Un véhicule test a déjà été équipé d’un TEG et des tests ont été réalisés à l’Institut du DLR de concept de véhicules à Stuttgart.

L’effet sur lequel repose la transformation thermoélectrique a été découvert en 1821 par le physicien Thomas Seebeck. Entre deux points situé sur un conducteur électrique, une tension électrique apparaît lorsqu’ils présentent des températures différentes. "De grands progrès dans la recherche sur les matériaux ont permis d’envisager l’utilisation de la chaleur d’échappement dans les véhicules", explique le Prof. Dr. Horst Friedrich, Directeur de l’Institut de concept de véhicule à Stuttgart.

Récupérer l'énergie de la chaleur du pot d'échappement

Le TEG intégré au système d’échappement des gaz du véhicule est constitué de 3 transformateurs de gaz chauds et 4 transformateurs de produit refroidissant, constitués eux-mêmes de 24 modules thermoélectriques (en tellurure de bismuth) montés en couche. Ainsi, la chaleur est extraite du gaz d’échappement, conduite à travers le matériau thermoélectrique : une partie du flux de chaleur est transformée en puissance électrique et le reste étant transmis au circuit refroidissant afin de réchauffer certains composants du véhicule.

Le véhicule expérimental de BMW, testé à une vitesse de 130 km/h, a montré qu’à cette vitesse, une puissance électrique de 200 W pouvait être atteinte.

Les développeurs s’attendent à un meilleur rendement ultérieur, ce qui permettrait d’abaisser la consommation de carburant de quelques pourcents. Les TEG opèrent lors des phases de vitesse constante et les phases d’accélération, ils sont complémentaires aux systèmes de récupération d’énergie au freinage.

BE Allemagne numéro 415 (10/12/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/56941.htm

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Récupérer l’énergie de la chaleur du pot d’échappement"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tartempion
Invité

Alors que l’on va rentrer dans la civilisation électrique via batteries et H2 O, il est grand temps d’investir dans la recherche pour récupérer un minable 1/500ème sur des moteurs à explosion à l’agonie………….. On marche sur la tête…………………outre-Rhin aussi…………

daniel 53
Invité

de ne récupérer KW sur une souce de chaleur bien chaude d’environ 70KW, soit 0.3%.Alors qu’un petit moteur Stirling hermétique leur donnerait facilement du 20% soit 14KW, donc en gros la moitié de la puissance mécanique que fournit le moteur thermique à ce moment là.D’où une baisse de consommation possible d’en gros 45%.Mais le DLR préfèreune solution pour se faire plaisir ou financer la thèse d’un copain car pas même dans les véhicules spatiaux, la thermoélectricité n’est pas utilisée, sauf une fois sur mille et pour de très faibles puissances, qq watts.

phigoudi
Invité

Je suis bien d’accord avec Tartempion.Mais si on trouve des moyens d’apporter de l’électricité aux batterie en demandant moins à l’alternateur – qui consomme de l’énergie – on améliorera la consommation, non ?<br>Alors pourquoi ne pas installer, sur l’arbre moteur, un alternateur qui se connecterait dès qu’on appuie sur le frein ? Il fournirait du jus et diminuerait en même temps le travail des freins (hystérésis ? mes cours d’électricité sont loin…). Comme sur mon vélo électrique (Matra).<br> Mais Tartempion a raison.

r17777
Invité

voilà la formule que je propose à ce DLR de résoudre : gros égo=grosse auto=gros equipements=grosse conneries pour dédouanage !

Green boy
Invité

   Joyeux noël et bonne année de de green boy hamster et de dcarbon+ http://www.dcarbon.com&nbsp;   Nous nos sommes amusés à produire quelques courts DVD sur DCarbon+….rien de professionnel…mais très convaincant au niveau des capacités de DCarbon+ pour améliorer la qualité de l’air.   Tous les ingénieurs du monde pourront bien dire ce qu’ils veulent….Ça marche DCarbon+.   Va voir ces DVD sur le site suivant; http://www.dailymotion.com/dcarbon

M.
Invité
Attention tout de même avec vos chiffres… L’énergie disponible n’est en aucun cas 70KW. Une bonne partie de ces 70KW est utilisée pour mouvoir le véhicule. Le dispositif thermoélectrique ne vise qu’à récupérer une partie de la chaleur perdue dans les gaz d’échappement… Ces dispositifs pourront servir pour toute source d’énergie générant des pertes thermiques: ça marchera aussi avec des biocarburants, de l’hydrogène, et peut-être même avec des moteurs électriques. Ca ne sauvera pas la planète en soi, mais toute économie est bonne à prendre. Et pour info, les systèmes de récupération de l’énergie au freinage sont en phase de… Lire plus »
Sportmen
Invité

Pourquoi ne pas récupérer l’energie thermique du moteur via le liquide de refroidissement? Au lieu de la jeter par le radiateur, la récupérer par un moteur thermodynamique. N’oublions pas que l’énergie thermique, c’est plus de la moitier de l’énergie de départ dans le carburant.  

Blain
Invité

Bonjour Une possibilité, voir sur esp@cenet, taper en recherche , vous avez un brevet concernant la récupération de l’énergie perdue sur moteur thermique . Salutations

Blain
Invité

Bonjour Une possibilité, voir sur esp@cenet, taper en recherche , vous avez un brevet concernant la récupération de l’énergie perdue sur moteur thermique . Salutations

wpDiscuz