Recyclage : les français informés mais peu impliqués

Dell a révèlé les résultats de son étude ‘Recyclage’ menée auprès de 5 000 particuliers au travers 5 pays d’Europe (France, Royaume-Uni, Allemagne, Italie, Espagne) et visant à sonder les habitudes de recyclage du grand public pour les déchets ménagers et électroniques et, plus globalement, leur sensibilité environnementale.

L’étude commanditée par Dell, et réalisée par l’institut Research Now™, sur les habitudes des européens face au recyclage de leurs déchets révèle d’une part que les Français sont les plus informés sur les programmes de recyclage existants (70% de la population sondée) et influencés par les législations en vigueur (60% des sondés), telles que la DEEE2, par rapport aux autres habitants de l’Europe.

Cependant, il est intéressant de noter que la France est le pays qui recycle le moins en Europe, avec seulement 50% des Français affirmant recycler autant que possible.

Il n’est alors pas étonnant de voir que les Français sont les moins concernés d’Europe (2 fois moins que dans les autres pays) par le devenir de leurs déchets, une fois ceux-ci hors de leur domicile. Ils sont 83% à penser que les collectivités locales devraient mettre en place davantage d’initiatives pour les aider à recycler.

Plus particulièrement, lorsqu’il s’agit du recyclage des appareils électroniques3 usagés, la France arrive sur la seconde marche du podium avec seulement 9% des Français qui ne recyclent pas leurs déchets, derrière l’Allemagne (3%) mais devant les Espagnols (12%), les Italiens (12%) et les Britanniques (13%). Ce résultat reste néanmoins à mettre en perspective avec le fait que les Français sont les plus « conservateurs » d’Europe : 60% des personnes interrogées gardent entre 1 à 9 (et plus) appareils électroniques inutilisés !

D’autre part, les résultats soulignent également des écarts intéressants selon l’âge, le sexe et la région des personnes sondées.

Par exemple, plusieurs différences sont à noter entre la génération des 55 ans et plus et les 18-34 ans :

  • Les sondés les plus âgés (55 ans et plus) recyclent plus que les 18-34 ans sondés : 58% vs. 48% ;
  • Ils recyclent également plus (45%) les appareils électroniques que les plus jeunes (32%) ;
  • Les aînés (55 ans et plus) sont davantage conscients de l’impact de leurs déchets sur l’environnement par rapport aux 18-34 ans (67% vs. 59%) ;

Concernant les différences entre les hommes et les femmes, l’étude révèle que celles-ci (pour 46% d’entre elles) sont plus concernées par le taux de consommation énergétique d’un équipement électronique lors de son achat que les hommes (39% d’entre eux y attachent de l’importance).

Par ailleurs, le comportement des Français face à l’environnement est très différent selon les régions :

  • 86% des habitants de la Région Parisienne se déclarent influencés par les médias concernant le recyclage et la protection de l’environnement, alors qu’un tiers des habitants des régions Touraine et Charente ne le sont pas.
  • 50% des Normands et des Bretons considèrent la consommation électriques de leurs appareils (ordinateurs, télévisions, téléphone portables…) comme importante lors de l’acte d’achat, alors que celle-ci ne compte pas du tout pour les habitants de Bourgogne-Auvergne.

"Cette étude européenne montre qu’il existe différentes motivations derrière l’acte de recyclage selon l’âge, le sexe, la région et les pays. Elle conforte la position de Dell dans ses engagements en faveur de l’environnement. Par exemple, Dell est l’unique constructeur informatique à proposer à tous ses clients particuliers dans le monde le recyclage gratuit de tout équipement Dell, à tout moment", déclare Eric Greffier, Directeur Marketing Services, Dell EMEA.

 

 

Qu’est ce qu’un DEEE ou D3E2 ?

• Les sigles DEEE ou D3E sont employés pour parler des déchets d’équipements électriques et électroniques.

• Un D3E est le déchet d’un équipement fonctionnant grâce à des courants électriques ou des champs électromagnétiques, c’est à dire tous les équipements fonctionnant avec une prise électrique, une pile ou un accumulateur (rechargeable).

• Certains D3E contiennent des substances dangereuses et doivent donc impérativement être dépollués avant tout type de traitement ; ces D3E mis en décharge ou en incinération peuvent générer des émanations toxiques dans l’air, l’eau, le sol, dangereuses pour l’homme et/ou l’environnement.

• De nombreuses fractions des D3E peuvent être valorisées, ce qui permet de préserver les ressources naturelles et de limiter les quantités de déchets mis en décharge ou incinérés.

 

 

Notes :

Etude européenne commanditée par Dell et réalisée par Research Now sur un échantillon de 5 052 personnes, dans 5 pays d’Europe (France, Royaume‐Uni, Allemagne, Italie et Espagne)

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Recyclage : les français informés mais peu impliqués"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Eclipse
Invité
Pasbon
Invité
86% des habitants de la Région Parisienne se déclarent influencés par les médias concernant le recyclage et la protection de l’environnement, alors qu’un tiers des habitants des régions Touraine et Charente ne le sont pas. ben oui il faut au moins les médias pour éduquer les citadins à respecter leur lieux de vie… les gens des campagnes sont quand même plus respectueux de leur milieu… “les gens des campagnes”, précisions: hors les citadins qui viennent en conquistadors… pour “retrouver leurs racines…” et les citadins qui viennent dans un village dortoir pour quitter une vie chère et polluée en ville… avec… Lire plus »
fredhu
Invité
… mais n’y a-t-il pas un peu de “vérité” dans ce commentaire à l’acide de Pasbon ? Le recyclage n’est pas qu’une idée jolie pour la pub de 20 heure, c’est un business à part entière en Allemagne (je sais, j’y habite …). Trois ou 4 poubelles (déchets “intriables, soit même pas 10 kilos par semaine pour ma maisonnée de 5 personnes, et encore, je ne composte pas encore, papiers, emballages), et coyez moi, ce n’est pas plus compliquer de triér et de sortir les bonnes poubelles le bon jour que de penser à mettre le dentifrice sur la brosse… Lire plus »
Pasbon
Invité
les “cons” sont ceux qui se disent “l’état n’a qu’ a le faire…” certainement loin de la façon de pensée des amis d’outre Rhin… il suffit de regarder le manque de respect des gens (dans ma commune c’est le cas) ne pas respecter les dates et lieux de dépots des encombrants… l’état et les collectivités biensur organisent… faut il encore que le citoyen s’approprie les outils qui lui sont donnés… donc quand il y a un conteneur pour le recyclage le remplir correctement c’est vrai c’est un effort… trop intense apparement pour 83% des français qui pensent que les collectivités… Lire plus »
fredhu
Invité

Rien à redire. Mais sans forcément considérer que 83% de nos voisins sont des cons, ce comportement ne serait-il pas le résultat d’une attitude type “j’veux bien faire, mais que les autres commencent d’abord” ? Moi, j’appellerai ca plutôt … un manque de courage. Ce qui n’empèche pas que c’est aussi bien con, de ne pas être courageux … Allez, à la santé des latins, grandes gueules, et rien dans les boyaux ! 😉

wpDiscuz