Enerzine

Red Eléctrica España consolide son réseau pour 600 ME

Partagez l'article

La Banque européenne d’investissement vient d’accorder à Red Eléctrica de España (REE) un prêt de 200 ME sur un total requis de 600 millions d’euros pour financer son programme d’investissements sur la période de 2009 à 2011.

Ce prêt consentit à REE, vise à consolider et à élargir le réseau de transport d’électricité en Espagne. L’objectif principal de ce projet est de couvrir la hausse de la demande dans certains secteurs du réseau, y compris par la mise à disposition de l’infrastructure requise pour le réseau ferroviaire à grande vitesse. Ainsi, l’opération permettra de déployer plus efficacement les moyens de production d’énergie de type classique ou renouvelable. Certains sous-projets permettront en outre d’améliorer la fiabilité de distribution des réseaux insulaires isolés.

  • le projet Rómulo, qui reliera la sous-station de Morvedre (Sagunto) à celle de Santa Ponsa (Majorque) par un câble à courant continu haute tension (CCHT) d’une longueur approximative de 244 km. La liaison électrique sous-marine entre les deux stations a pour objectif de répondre à la hausse de la demande. Elle permettra également d’améliorer la qualité et la fiabilité de la distribution d’électricité dans les îles ;
  • le remplacement de la ligne actuelle de transport de 220 kV entre Trives et Tordesillas par une ligne de 400 kV à double circuit pour transporter l’énergie éolienne produite en Galice et dans la province de Zamora jusqu’au centre de l’Espagne ;
  • l’élargissement d’un nouveau corridor de 400 kV entre Tordesillas et San Sebastián de los Reyes afin d’accroître la capacité de transport entre la Galice, la région de Castille-Léon et Madrid pour faire face à d’éventuelles hausses de la demande dans la zone urbaine de Madrid, pour alimenter l’infrastructure du train à grande vitesse et pour améliorer le maillage du réseau de transport ;
  • le renforcement du réseau de transport en Andalousie (Arcos-Cabra) pour le transport de l’énergie éolienne prévue dans la région (Détroit de Gibraltar et montagnes côtières de Málaga) et de celle générée dans les centrales à cycle combiné de Cadix et Málaga pour alimenter le réseau à grande vitesse Cordoue-Málaga ;
  • le renforcement général des trois principaux sous-réseaux des Canaries (Grande Canarie, Tenerife et Lanzarote-Fuerteventura), avec pour objectifs de satisfaire la hausse de la demande, d’améliorer la fiabilité de l’approvisionnement et de gérer la croissance attendue de la capacité de production d’énergie éolienne dans les îles.

Partagez l'article

 



    Articles connexes

    Poster un Commentaire

    Soyez le premier à commenter !

    Me notifier des
    avatar
    wpDiscuz