Réduire les émissions de CO2 des centrales charbon

Le projet de recherche OXYCOAL-AC de l’Université technique de Rhénanie du Nord-Westphalie (RWTH) d’Aix-la-Chapelle en coopération avec les entreprises RWE Power et E.ON, vient d’entrer dans sa deuxième phase. Il s’agit de développer un procédé de combustion du charbon n’émettant pas de dioxyde de carbone.

Ce projet est soutenu par le Ministère fédéral de l’économie et de la technologie (BMWi) et le Ministère de l’innovation, de la science, de la recherche et de la technologie du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie.

La première phase du projet vient de s’achever avec succès : les chercheurs ont réussi à développer une technique membranaire à haute température, grâce à laquelle ils peuvent produire du dioxygène pur à des températures "relativement basses", c’est-à-dire à environ 850 degrés Celsius. A cette température, la membrane, de structure cristalline pérovskite [1] entre en vibration et laisse ainsi passer les ions d’oxygène.

La combustion du charbon avec de l’oxygène pur, réalisée avec réinjection du gaz dégagé dans le milieu de combustion, doit permettre de produire de l’électricité sans émission de CO2.

La deuxième étape du projet, qui démarre désormais et qui durera trois ans, consiste à démontrer la faisabilité de ce procédé sur une installation pilote.

Comme le souligne le Prof. Kneer de la RWTH, "même si les énergies renouvelables sont prometteuses, très vite elles ne pourront pas couvrir les besoins énergétiques, ni en Europe, ni ailleurs". Si les résultats des tests sont satisfaisants, le procédé pourrait être appliqué à grande échelle d’ici 2020.

Sur le même sujet, lire article BE Allemagne 217

[src : BE Allemagne numéro 397 (8/08/2008) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/55612.htm]

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz