Réforme de la production métallurgique au Japon

Les entreprises manufacturières japonaises se lancent dans la révision des métaux utilisés dans leur production pour répondre à la flambée des cours des métaux non ferreux et des métaux rares.

Toyota Motors va par exemple réduire de 10% la quantité de cuivre utilisé dans ses nouveaux modèles tandis que JFE Steel va accroître la production d’acier inoxydable ne comprenant pas de nickel.

Le secteur manufacturier japonais avait rapidement renforcé sa compétitivité en développant des technologies d’économie d’énergie à l’occasion du choc pétrolier dans les années 1970.

Suite à la saturation du marché des ressources métalliques due à la croissance des pays émergents, les entreprises manufacturières nipponnes entendent préserver, voire améliorer leur compétitivité internationale en prenant de l’avance en matière d’économie de ressources.

Le Japon est un des plus grands demandeurs de métaux non ferreux et de métaux rares. Il consomme à lui seul 7 % des ressources mondiales en cuivre, 14 % en nickel et 60 % en indium. Le prix de ces métaux a par ailleurs augmenté en un an de 60 % pour le cuivre et de 300 % pour le nickel, provoquant une élévation du prix des produits finis.

 
BE Japon numéro 444 (25/05/2007) – Ambassade de France au Japon / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/42950.htm
Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz