Renault va fabriquer des batteries pour ses V.E.

L’Alliance Renault-Nissan, le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA) et le Fonds Stratégique d’Investissement (F.S.I.) ont signé une lettre d’intention en vue de créer une société commune qui développerait et produirait des batteries pour véhicules électriques, sous le haut-patronage de Christian Estrosi, Ministre chargé de l’Industrie.

Renault, Nissan et le CEA devraient investir dans ce projet et apporter leur expertise technique, ainsi que leurs infrastructures. En lien avec sa mission d’investisseur de long terme dans les entreprises, au service de la compétitivité du pays, le F.S.I. se joindra au projet et y contribuera à hauteur de 125 millions d’euros. Pour compléter le financement du projet, la Banque Européenne d’Investissement (B.E.I.) a accepté d’étudier un prêt pouvant représenter jusqu’à 50 % des 280 millions d’euros d’emprunts totaux.

La joint-venture entre Renault, Nissan, le CEA et le F.S.I. se concentrerait sur la recherche avancée, l’industrialisation et le recyclage de batteries pour véhicules électriques. La joint-venture prévoit de produire des batteries à partir de mi-2012 sur le site de Flins, situé à 30 km de Paris. La capacité de production envisagée atteindrait 100 000 batteries par an. L’investissement de la première phase de ce projet est estimé à 600 millions d’euros.

Les batteries produites par la joint venture pourront être vendues à tout constructeur automobile. L’Alliance Renault-Nissan utiliserait ses usines européennes de batteries situées en France, au Royaume-Uni et au Portugal pour équiper ses véhicules électriques produits en Europe.

Renault a pour intention d’utiliser les batteries produites à Flins pour sa propre gamme de véhicules électriques, en particulier pour le futur véhicule électrique que Zoé Z.E. Concept préfigure et qui sera également produit à Flins.

La joint-venture développera des technologies afin de recycler les batteries sur site, ce qui participera au respect des principes du développement durable.

A ce jour, le gouvernement français a pris plusieurs initiatives destinées à promouvoir la mobilité zéro-émission, parmi lesquels des appels d’offres publics et privés sur des achats groupés permettant de constituer un marché de flottes de 100 000 véhicules d’ici 2015, la confirmation d’un super-bonus de 5 000 euros pour l’achat d’un véhicule électrique jusqu’en 2012 et le développement d’infrastructures au travers d’un investissement de 900 millions d’euros, financé par les pouvoirs publics français.

[ Vidéo ]

Christian Estrosi, ministre en charge de l’Industrie a déclaré : « Le développement du véhicule électrique répond pour le gouvernement à un enjeu majeur à double titre : enjeu de développement durable, enjeu stratégique pour notre industrie automobile qui doit prendre aujourd’hui le virage du véhicule électrique si elle veut rester compétitive demain. L’engagement de l’Etat dans ce projet est la traduction d’une conviction forte : l’écologie n’est pas l’ennemi de l’industrie en général et de l’industrie automobile tout particulièrement ; bien au contraire, c’est son avenir ! »

Selon Carlos Ghosn, Président directeur général de Renault et de Nissan : « Pour atteindre son plein potentiel, la mobilité zéro-émission nécessite une collaboration unique entre les secteurs privé et public. Nous nous félicitons de la vision et de l’engagement pris par les pouvoirs publics français, le CEA et le F.S.I. d’investir avec l’Alliance Renault-Nissan dans la mobilité zéro-émission. »

Partagez l'article

 



            

Articles connexes

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Renault va fabriquer des batteries pour ses V.E."

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
zelectron
Invité

Renault est un spécialiste de l’assêchement financier du marché et d’accaparement de technologies dont il ne maitrise pas (ou mal ) les tenants et aboutissants, y compris s’approprier “soit disant légalement” la propriété intellectuelle d’autrui. Aucunes chances pour quelques PME/PMI-TPE de récolter quoique ce soit pour les efforts fournis ces dernières années à ce propos. Les tentaculles de l’hydre Renault continuent d’agir du fait de sa gigantesque taille sans qu’il soit question ni de mérite, ni d’intelligence et encore moins d’honnêteté.

Tartempion
Invité

Une ère nouvelle arrive, et peu de gens ont conscience de la véritable évolution et même révolution de ce qui se déroule en ce moment ……. par effet papillon, ce petit phénomène du passage à la mobilité électrique par stockage va changer la face du monde en moins de 20 ans ……………..

Sebcentre
Invité

Se que vous étes naïf!!!! La voiture 0 émission est une imposture intélectuel!!! Elle provient d’ou cette foutu d’énergie pour remplir vos  batterie ?Du st espris?

yp
Invité

effectivement il faut réaliser que “l’écologie” (disons les énergies renouvellables moins polluantes) est l’avenir de l’industrie et l’avenir de l’automobile. Je ne connaissais pas ce F.S.I et c’est une bonne nouvelle. En tout cas on se donne les moyens d’avancer ça fait plaisir

boris d
Invité
C’est une bonne chose de créer cette société commune Renault-Nissan-CEA, il faut mettre en commun les différentes compétences pour assembler un véhicule électrique moderne. L’expérience Elect’road a montré les limites du constructeur automobile qui a utilisé pour étendre l’autonomie de la Kangoo un groupe électrogène fabriqué par une autre société. Le domaine des batteries est très pointu et dépasse les compétences des constructeurs automobiles.  Alors dans ce cas, si nos constructeurs (y compris PSA et peut-être Heuliez)ont plutot un rôle d’assemblage de différents éléments très pointus ou plutot électroniques. Pourquoi ne pas s’entendre sur un cahier des charges commun qui définirait la batterie,… Lire plus »
Jerom57
Invité

IL PARAIT QU’ON RISQUE DE MANQUER DE JUS CETTE HIVER on a beau recharger qq voiture la nuit mais LES bornes de recharge en ville seront utilisé le jour bonjour la panique en vue . Surtourt avec les toutes pompes a chaleur qui prenent une part de plus en plus grande….

Geezb
Invité
… si l’on remplace le parc automobile français par des voitures électriques, il faudra en effet une puissance électrique phénoménale. Déjà que cet hiver 2009/2010 avec 17 centrales en maintenance, EDF devra importer de l’électricité et prévoit même des coupures si la température descend sous les -5°C (merci le délire du chauffage électrique)!!! Et vous croyez vraiment qu’on va pouvoir tous charger nos bagnoles ? – Pensez aussi que la vitesse de rechargement de l’énergie est 500 fois moins rapide en électrique qu’en équivalent Diesel !!! – Pensez aussi qu’un kilo de batterie Litium contient 0,4MJoule d’énergie quand il est… Lire plus »
traction0
Invité
Bonjour, Vous avez parfaitement raison, après le crash des Boeing du 11/09/2001 la voiture électrique est la plus grande imposture de ce XXI ième siècle, personne n’a même relevé les demandes impossibles en éclairage, signalisation, appareil de bord essuie glace, etc… certes on pourra toujours installer un poêle à pétrole sur le siège arrière… Allons soyons sérieux, je ne dis pas que la voiture électrique n’existera pas, oui, dans 100 ans, peut être, en attendant c’est un nouveau leurre que l’on fait gober aux citoyens moyens, énorme publicité des fabricants qui font ainsi croire qu’ils s’occuppent de l’environnement en fabricant… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour Geezb :  500 centrales nucléaires (à 2 ou 4 réacteurs, ça ferait entre 1000 et 2000 réacteurs). Les réponses chiffrées concernant le besoin d’un parc de véhicules électriques ont déjà été données et redonnées sur Enerzine. Vous écrivez n’importe quoi, quel est votre but ?

traction0
Invité

Le cheval vapeur est egal à 736 watts (arrondis) imaginez-vous la puissance nécéssaire à tout ce parc automobile français et belge, je suis belge, pas trop fier de le dire mais bon -;)) Il faudrait d’abord changer les mentalités, une puissance de 60 cv serait nettement suffisante mais combien sont-ils prêts à accepter ce “recul” alors que nous en sommes toujours à l’escalade de la puissance, 250 cv est encore une mule pour beaucoup alors, donnez-moi la solution !!

boris d
Invité
On ne va pas tous acheter des voitures électriques dans les dix ans à venir. Pour certains usages  on ne pourra pas faire mieux que l’hybride. Certains rechargements se feront pendant les heures creuses ou sur un compteur de nuit. Les batteries évoluent avec par exemple le lithium-phosphate de fer qui évite la pénurie de cobalt. Certains fabricants d’appareils nomades et constructeurs  réfléchissent déjà au recyclage (Nissan par exemple). Par contre il est vrai que si des voitures ont une consommation élevée (en Wh/km), et d’importantes batteries, le problème de fourniture d’électricité va se poser. Il faudra sans attendre limiter… Lire plus »
Dan1
Invité

La solution approchée a déjà été maintes fois donnée sur Enerzine, donc cherchez un peu. Elle est très éloignée de 500 centrales nucléaires !  Sachez qu’avec ce que va restituez Tricastin au réseau (environ 15 TWh/an) après mise en service de la nouvelle usine d’enrichissement, il y a déjà de quoi alimenter plusieurs millions de petites voitures électriques.   

traction0
Invité

Votre solution ne tient pas la route, même en admettant qu’il soit possible de fournir à 100 % de l’électricité propre ce qui est totalement utopique, comment prarvienrez-vous à changer les mentalités car ce n’est pas uniquement un changement technologique que vous pronez mais un changement total de notre forme de civilisation et ça, personne n’en pipe mots, curieux non ??

Dan1
Invité

Désolé, dans ce domaine je présente des éléments de réflexion je ne fais pas de philosophie. Donc combien de réacteurs nucléaire pour alimenter 1 millions de petit véhicule ?  

falmer
Invité

C’est bien de comprendre que l’on est face a un probleme, et c’est aussi tres bien de comprendre que le probleme est pressant. Mais franchement il est aussi urgent de se calmer dans les propos que l’on tiens en ligne. Certains d’entre vous se ridiculisent sur les pages d’enerzine. Les solutions seront multiples, et elles vont prendre du temps. Pour le reste (choix des technologies…), il faut bosser sur les probleme. C’est tout.

Rorotropic
Invité

n’en déplaise a certain detracteur passéiste! admirateur de la traction sortie en 1931(a l’epoque de nombreux detracteur et pourtant aujourd’hui cette techologie s’est généralisée)aujoudd’hui une nouvelle revolution automobile se cocrétise sous vos yeux: reveillez vous; bravo à Carlos Ghosn qui a su changer d’avis sur l’electrique il rentrera dans l’histoire automobile pour cette vision du future. Tout n’est pas parfait je vous l’accorde, mais nous ne somme encore qu’a l’an 1 de cette revolution et les progrès vont etre stupefiant, il va falloire suivre messieurs les passéiste!!

traction0
Invité
Bonsoir cher Monsieur, votre commentaire si enthousiaste me ravi, je pense que vous êtes très jeune et rempli “du feu sacré”, hélas vous allez vite déchanter, je vais peut être jouer les oiseaux de mauvais augures, technicien automobile (moteurs thermiques) depuis 1963, je ne partage pas votre avis, les capitaux en jeu sont d’une telle importance que la technologie est balayée d’un revers de la main, mon expérience me prouve (hélas) que je ne dois pas avoir tout à fait tort, il y a bien longtemps que les solutions technologiques existent !! Au fait pourquoi avoir publié votre texte en… Lire plus »
furyo8689
Invité

Je ne comprends pas  le ton de certains messages.  ( l’imposture du 11/Sep/2001 par traction0 !! )C’est vraiment ridicule. La voiture electrique, Ce n’est certes pas la solution a tous les problèmes. Un peu de cocorico pour Renault, ca peut pas faire de mal. L’industrie automobile c’est aussi des emplois, si une entrprise francaise alliée au CEA peut s’imposer dans ce domaine c’est une bonne nouvelle. Les ecolos purs et durs qui sevissent sur ces forums, sont ils tous fonctionnaires ou rentiers ??

wpDiscuz