Renouvelables et emplois verts : Royal annonce 6 actions nouvelles

Dans son intervention le 12 février, lors du Colloque du Syndicat des énergies renouvelables (SER), Manuel Valls a affirmé que les énergies renouvelables étaient "absolument nécessaires" et constituaient "un levier considérable" contre le changement climatique.

Alors que se déroulait au même moment au Sénat l’examen du projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte, la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie a de son côté relevé l’accélération des énergies renouvelables en 2014, comme le montrent les derniers chiffres publiés par RTE :

• Pour la première fois, les énergies renouvelables représentent près de 20 % de la consommation électrique ;

• Pour la première fois aussi, l’énergie électrique produite par les énergies renouvelables dépasse le thermique fossile ;

• Plus de la moitié de cette énergie électrique renouvelable* est d’origine éolienne, le reste se répartit entre le photovoltaïque et la biomasse ;

• Après 4 années consécutives de baisse, la puissance éolienne raccordée augmente de nouveau en 2014, et dépasse même son niveau de 2011.

Ensuite, Ségolène Royal a annoncé 6 actions nouvelles pour soutenir le développement des énergies renouvelables, avec une mise en œuvre dès 2015 et couvrant l’ensemble des filières.

1. Développement des énergies renouvelables sur les territoires : avec les 212 territoires à énergie positive pour la croissance verte désignés le 9 février, de nombreux projets vont être soutenus grâce au fonds de financement de la transition énergétique (une aide financière de 500 000€ qui pourra être renforcée jusqu’à 2 millions d’euros en fonction de la qualité des projets et de leur contribution aux objectifs inscrits dans la loi de transition énergétique pour la croissance verte) ;

2. Électricité photovoltaïque : le Gouvernement travaille sur une revalorisation du tarif T4 (tarif de rachat de base de l’électricité solaire) dont les modalités seront précisées très prochainement ;

3. Autoconsommation d’énergie : le rapport du groupe de travail sur l’autoconsommation est publié aujourd’hui sur le site du Ministère, ce qui permettra la mise en œuvre du grand chantier annoncé en janvier dernier (consulter le rapport ici) ;

4. Éolien terrestre : la Ministre a indiqué qu’elle soutiendra la volonté du Gouvernement d’alléger les contraintes tout en protégeant l’environnement. Sur le sujet de la conciliation entre les enjeux de défense nationale et de développement de l’éolien, la Ministre a annoncé en accord avec le Ministère de la Défense que les zones de survol très basse altitude seront réduites de 18 % et les zones d’entraînement de 11 %. Enfin, un amendement a été déposé au Sénat qui pourrait permettre de clarifier les zonages autour des radars, tout en préservant les analyses au cas par cas dans les zones sensibles ;

5. Éolien offshore : la Ministre a déposé un amendement qui pourrait permettre de passer par des dialogues compétitifs pour les prochains appels d’offres. La Ministre a par ailleurs demandé aux préfets de prolonger le délai des concertations sur les zonages, pour que celles-ci soient conclues dans de bonnes conditions ;

6. Méthanisation : comme la Ministre s’y était engagée lors du colloque biomasse de l’année dernière, le comité national biogaz sera installé le 24 mars prochain. Le Ministère est aussi partie prenante de l’audit de la filière qui a été lancé par le Syndicat des énergies renouvelables et qui devra faire des propositions avant l’été.

Enfin, le Président du SER a salué l’engagement du Gouvernement au plus haut niveau et les mesures annoncées par la Ministre.

"Je suis confiant quant à la volonté du gouvernement de soutenir nos secteurs. Pour co-construire un développement pérenne et faire de 2015 une année utile, nous avons remis au Premier ministre ainsi qu’à la Ministre de l’Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, notre programme de travail pour l’année", a déclaré Jean-Louis BAL à l’issue de la journée.

* 1.200 personnes étaient réunies à la Maison de l’UNESCO pour le 16e colloque annuel du SER.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

127 Commentaires sur "Renouvelables et emplois verts : Royal annonce 6 actions nouvelles"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Truffe
Invité

Encore des déclarations d’intentions et un financement de saupoudrage de quelques centaines de millions. Le grenelle c’était plusieurs milliards, alors autant bruler des cierges. Cet attentisme devient suspect et à défaut d’orientations et de décisions, cela revient à consolider le système en place, à savoir la production centralisée et le monopole. Le comble, c’est que cette concentration de pouvoir devrait certainement à terme aller comme un gant au parti extrême. Il faut instaurer le raccordement gratuit des ENR, c’est un service public. Les énergies renouvelables, pour les particuliers, c’est une forme de “démocratie participative”.

Bachoubouzouc
Invité

“Il faut instaurer le raccordement gratuit des ENR, c’est un service public.” Le service public, c’est fait pour les choses utiles. Raccorder des capacités de production dont on n’a pas besoin et qui désoptimisent le système, ça n’en fait pas partie. “Les énergies renouvelables, pour les particuliers, c’est une forme de “démocratie participative”.” Une démocratie où les riches s’achètent une rente payée par les pauvres…

seb
Invité
Qu’un producteur d’énergie prenne en charge les coûts de raccordement au réseau de distribution ne me choque pas… Par contre quand pour dimentionner le remplacement du transformateur HTA/BT, ils aditionnent la puissance max injectée et la puissance soutirée par le hameau du point de raccordement je me dit qu’on se moque du monde ! Quand à l’utilité du PV dans le réseau l’Allemagne avec 32 GW de PV arrive tout juste au stade ou cette production couvre l’augmentation de consommation en journée… Autant dire qu’avec nos 4,6 GW on a encore de la marge… Sur le coût, je suis pas… Lire plus »
edc10
Invité

…….. blablabla ……… toujours rien sur l’absurdité et l’inéquité du modèle économique actuel des enr Conclusion: la préoccupation du profit écrase complètement le souci de l’environnement (et de l’intérêt général …)

Bachoubouzouc
Invité

En Allemagne, le PV vient en remplacement d’une production gaz ou charbon à fort coût variable. Donc pourquoi pas, même s’ils ont encore visiblement le besoin de massivement subventionner. En France, en revanche, le kWh PV vient se substituer à un kWh nucléaire à fort coût fixe, déjà quasi décarbonné et déjà largement amorti. Ce kWh PV ne vient donc que renchérir notre mix, et le complique puisque le reste doit faire encore plus de suivi de charge. L’éolien et surtout le PV sont donc une ineptie totale en France.

Bachoubouzouc
Invité

Quant au prix des nouvelles capacités nucléaires, on devrait finir avec une série d’EPR produisant autour de 60-90€/MWh, ce qui est compétitif. (je rappelle que évaluer l’EPR sur le prix de sa tête de série a aussi peu de sens que d’évaluer la technologie éolienne sur la base de son premier prototype)

Titons
Invité
Toujours cette admiration pour le nucléaire. Est ce que vous vous posez la question du coût d’un accident en vallée du rhône? A Tricastin par exemple. Et de la question des déchets nucléaire et du coût de la démolition des centrales? EPR prototype d’une nouvelle génération!! A faire rire tout ingénieur travaillant dans le nucléaire. Non toujours du bla bla pour se demander si le Kw solaire ou éolien est bien, pas bien, mais demain seraient vous prêts à prendre vos responsabilités de citoyen quand les enfants par milliers auront un cancer de la thyroïde. Et ne chercher pas l’iode… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Soit ! que celui qui se croit propriétaire de l’énergie française cesse de développer du PV et de l’éolien ! La contrepartie est que les batteries de VE recyclés équipent les maisons et leur permet de résilier leur abonnement EDF. L’autre contrepartie est que les particuliers installent des lignes vers leur voisins pour partager leurs ressources PV + petit éolien + batteries. Au final , on a EDF qui continuera à vendre de l’électricité aux urbains et toute la province qui fait séparatisme en bloc. Est-ce ce que vous voulez ? On n’est plus du tout en 2012 et les… Lire plus »
lr83
Invité

Dans ma voiture électrique alimentée par mes panneaux photovoltaïques sur ma maison à énergie positive, je regarde dans le rétroviseur et j’aperçois au loin Bachou et les pro-nukes. Et je rigole en repensant à leur certitude sur l’inepsie des EnR en France ! Un rêve d’écolo qui a fumé la moquette ? non, juste ce qui va arriver demain et pour certain déjà aujourd’hui.

seb
Invité

on devrait finir avec une série d’EPR produisant autour de 60-90€/MWh Oui, et puis les marmottes elles devraient finir par mettre le chocolat dans le papier d’alu ! Sans rire allez expliquer ça aux anglais… L’EPR est une technologie chère, plus chère que le PV et l’éolien pour les nouvelles capacités. Elle présente l’avantage (et l’inconvénient si on le compare à du thermique classique) de la stabilité de sa production et des très faibles émissions de CO2, mais génère des déchets et présente un risque d’accident.

Dan1
Invité
“Manuel Valls a affirmé que les énergies renouvelables étaient “absolument nécessaires” et constituaient “un levier considérable” contre le changement climatique.” Ce levier considérable serait en France ? C’est ce que l’on “doit” comprendre ? Sauf que les EnR dont on parle sans cesse sont essentiellement électrogènes (PV + éolien). Sauf que l’électricité n’est que 25% du problème de l’énergie, Sauf que l’énergie n’est pas pas 100% du problème des émissions de gaz à effet de serre. Au bilan, l’électricité française émet au maximum 30 millions de tonnes de C02 par an mais c’est en décroissance rapide (en 2016 nous n’aurons… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité

“Les consommateurs français payent des abonnements plus cher que le reste de l’Europe, alors que le gestionnaire de réseau fasse ce pour quoi il est payé.”. Ah bon? Vous avez une source pour le démontrer?

Sicetaitsimple
Invité

Très bien. Donc les lecteurs du forum sont informés,”Les consommateurs français payent des abonnements plus cher que le reste de l’Europe, “, c’est Chelya qui l’a dit…..

Sicetaitsimple
Invité

En 2016, nous aurons 1000 fois plus de capacité électrique charbon que vous ne le prévoyez! Plus sérieusement, c’est toujours surprenant de voir de telles bétises débitées par un Premier ministre. Qu’on fasse du renouvelable électrogène dans des proportions raisonnables, soit, il serait de mauvais ton de ne pas en faire, et nous avons des objectifs en energie finale à l’horizon 2020 qui ne pourraient être tenus sans que le secteur electrique ne porte la grossse majorité des efforts. Mais effectivement en France, ce n’est pas le sujet auquel s’atteler si on parle de diminution des émissions de CO2.

Bibou64
Invité
Très bon post, je partage, voiture electrique dont la consommation est très largement equlibrée par la production du pv que j’ai sur le toit. Le stockage, le biogaz et le power to gas en ligne de mire. L’autoconsommation qui est une idée qui se répand même sur des batiments neufs, il faut dire que se raccorder au réseau est tellement compliqué administrativement. La roue tourne, et les pro nuke ne sauront pas nous payers les epr de leurs rêves. On commence à changer de mix, on a 20 ans pour le faire et la mainmise de EDF n’y changera rien… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Oui, et puis les marmottes elles devraient finir par mettre le chocolat dans le papier d’alu ! Sans rire allez expliquer ça aux anglais…” C’est quand même bizarre que vous vous arrêtiez sur ce seul chiffre, celui qui vous arrange le plus parmis tous ceux qu’on vous a présenté… C’est un peu comme si moi je choisissais au hasard le chiffre de 400€/MWh comme coût pour la production photovoltaique, soit plus de dix fois les prix de marché. Oh… mais attendez… c’est exactement ça qu’on a payé en moyenne le PV en France en 2014 !!! Ah bah merde alors… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité

Histoire d’être bien explicite : L’EPR le plus cher (la tête de série des anglais) est donc toujours environ 4 fois moins cher que le PV série qu’on installe actuellement par pleins GW.

Bachoubouzouc
Invité

Désolé Chelya, je n’invente pas ces chiffres…

seb
Invité

C’est vrai nous payer une tête de série au prix fort afin de nous permettre de relancer notre fleuron industriel Français… Et après ça on nous dira que les anglais ne jouent pas le jeu de la solidarité européenne ! En plus ils prenne l’opérateur Français de façon à nous offrir aussi un peu d’expérience sur la conduite ! Sympas sympas sympas, et comme ça nous on en fera à 60 € le MWh hein ? Et aprè on dira qu’ils sont anti Français ! Bon je retourne dans le alpes voir mes copines marmottes !

Bachoubouzouc
Invité
Bah oui, ils sont sympas. Juste pour enfoncer un peu plus le clou : On paye actuellement (et après déjà des années de subvention) notre production photovoltaique quatre fois plus cher que le plus cher des EPR… pour un bénéfice environnemental nul voir négatif ! En effet, EDF a émis en 2014 de l’ordre de 20gCO2/kWh pour produire son électricité en France métropolitaine. Or le PV émet entre 20 et 130gCO2/kWh, selon son origine de fabrication. Les capacités PV installées ne servent donc à rien, coûtent extrèmement cher pour une production dérisoire réalisée au moment où (en France) on en… Lire plus »
lr83
Invité

De plus en plus loin dans mon rétroviseur ! L’électricité produite par le PV génère 0 gramme de CO2, 0 déchet, 0 risque, provient d’une source inépuisable et est produite localement sans générer de déficit extérieur. C’est clair, faut être con pour installer un tel produit 🙂 !!

Luis
Invité
¤ La tête de série pour l’EPR, c’est Olkiluoto en Finlande, commencé en août 2005 (bientôt 10 ans) et pas près d’être mis en service (2018 ?). Le coût de l’électricité pour l’EPR de Flamanville estimé par la Cours des comptes entre 70 et 90€/MWh au début 2012 était basé sur un coût de construction de six milliards d’euros (c’était 4 Md€ en juillet 2010). En décembre 2012, ce coût de construction est passé à 8,5 Md€. Ce qui conduit à une augmentation importante du coût de MWh. A cette date, le coût de l’électricité EPR était estimé entre 105… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“A cette date, le coût de l’électricité EPR était estimé entre 105 et 110 €/MWh sur la base de documents antérieurs d’AREVA et EDF.” …estimation effectuée par les écolos (bonjour l’objectivité) sur la base d’une règle de trois (méthode évidemment pas très pertinente pour un truc dont le coût ne dépend pas seulement de la construction). Et encore une fois, vous vous focalisez sur le coût d’une tête de série EPR, et vous le comparez à un coût PV de série. C’est évidemment malhonnête. Une méthode honnête serait de comparer l’EPR à ses débuts au photovoltaïque à ses débuts :… Lire plus »
Luis
Invité

¤ Pour la Grande-Bretagne, le tarif d’achat de 92,5£/MWh en 2012 concerne l’électricité de l’EPR. Chacun aura compris. En 2023, ce sera davantage, toujours indexé sur l’inflation britannique jusqu’en 2058. Ce qui en fera un tarif d’achat toujours deux fois plus cher que le prix du marché, si ce n’est trois fois plus cher.

Bachoubouzouc
Invité

Désolé, mais à ne parler de rétroviseurs, vous ne faites que montrer à tous que vous êtes en culotte courte niveau arguments…

Bachoubouzouc
Invité

” Chacun aura compris. En 2023, ce sera davantage, toujours indexé sur l’inflation britannique jusqu’en 2058.” Vous faites mine d’oublier que les tarifs d’achat pour le PV ou l’éolien sont aussi indexés sur l’inflation : Quand vous construisez une éolienne ou une centrale PV, le tarif auquel vous vendez l’électricité à EDF augmentera lui aussi avec l’inflation. Souvenez vous, pour l’éolien il s’agit du coefficient L… Voir l’article 6 :

lr83
Invité

Tout à fait, je vois le présent et le futur. Vous avec votre grand age ne voyez que le passé (la meilleure preuve sont les chiffres que vous n’arrêtez pas de donner !).

Bachoubouzouc
Invité

“Ce qui en fera un tarif d’achat toujours deux fois plus cher que le prix du marché, si ce n’est trois fois plus cher.” Comme si les prix de marché n’allaient pas naturellement augmenter avec l’inflation, bref, du grand n’importe quoi.

Bachoubouzouc
Invité

“Tout à fait, je vois le présent et le futur. Vous, avec votre grand age (malheureusement pas signe de sagesse), ne voyez que le passé (la meilleure preuve sont les chiffres que vous n’arrêtez pas de donner !).” Mais lol. 1) je suis probablement plus jeune que vous. 2) “vous voyez le futur” (bonjour les chevilles), mais un futur dont vous n’êtes pas capable d’expliquer comment il va tenir debout, et vous n’êtes pas capable de présenter la moindre tendance qui vous donne raison (oui, les chiffres, l’ennemi n°1 des antinucléaires).

lr83
Invité

@Bachou : faut-il être aveugle à ce point pour ne pas voir la “tendance” !? Pas un mois sans qu’il y ait des avancés dans les EnR. Pendant ce temps là, le nucléaire ne cesse de diminuer en proportion. Changer de lunette, regardez un peu plus loin que la France !

Bachoubouzouc
Invité
@chelya “L’EPR a été conçu dans les années 90” Et alors ? “et Areva est en faillite.” Rappelez moi l’état de l’industrie PV européenne… @ lr83 “Pas un mois sans qu’il n’y ait des avancés dans les EnR. Pendant ce temps là, le nucléaire ne cesse de diminuer en proportion.” Tout cela est surtout un chateau de cartes qui s’effondrerait dans l’instant si les subventions venaient à se tarir. Pourtant cette industrie est subventionnée depuis des décennies en Allemagne ! Encore une fois, le fait que votre grande solution conduirait à une augmentation de nos émissions de CO2 n’a pas… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“En Allemagne, on en est déjà à 109 €/MWh pour une installation de taille moyenne, entre 40 et 500 kWc.” J’oubliais : Une capacité de production pilotable peut se substituer à une autre : Vous en fermez une, vous en ouvrez une autre. Vous ne payez plus pour l’une, vous payez maintenant pour l’autre. Tandis que une capacité de production fatale telle que le PV ou l’éolien ne se substitue à rien du tout du fait de son intermittence : elle s’ajoute au reste. Et vu que le PV, l’éolien, l’hydraulique et le nucléaire (soit en tout 95% du mix… Lire plus »
Reivilo
Invité

La “fatalité” ce serait de penser qu’il est impossible de sortir du système actuel fossile/fissile qui nous conduit à une impasse catastrophique. Ouvrez vos yeux, et essayez de dépasser la vision comptable réductrice, et court termiste de ce vieux modèle, vous verrez c’est très enthousiasmant et pas du tout réservé à des urluberlus écolos en culotte courte. Pour l’éolien les contrats d’achat avec formule d’indexation c’est 15 ans.

seb
Invité
“Vous faites mine d’oublier que les tarifs d’achat pour le PV ou l’éolien sont aussi indexés sur l’inflation” C’est un argument un peu technique et j’hésitais à y aller pour ne pas perdre les lecteurs éventuels, mais si c’est vous qui le faites … Les tarifs PV sont indexés sur 20% de l’inflation (sur FM0ABE00000 et ICHTrev-TS pour être précis, qui reflètent respectivement les salaires dans l’industrie et les prix de la production industrielle). 80% du tarif est fixe sur toute la durée du tarif d’achat. Sur 20 ans cette indexation partielle change tout… Alors 100% de l’inflation sur 46… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“La “fatalité” ce serait de penser qu’il est impossible de sortir du système actuel fossile/fissile qui nous conduit à une impasse catastrophique.” La catastrophe elle est fossile. Et les ENRi n’y arrangent pas grand chose. En revanche, pour le fissile convenablement géré, le bilan est très positif. “vous verrez c’est très enthousiasmant et pas du tout réservé à des urluberlus écolos en culotte courte.” Non, cela semble réservé à des gens prêts à raconter n’importe quoi pour vendre leur camelotte. Et vous, cela ne vous gêne pas que en installant du PV (un truc qui nous coûte en moyenne 400€/MWh,… Lire plus »
Dan1
Invité
“La “fatalité” ce serait de penser qu’il est impossible de sortir du système actuel fossile/fissile qui nous conduit à une impasse catastrophique.” Ben déjà la fatalité… c’est les énergies fatales, c’est à dire celles qu’on ne pilote pas, ou si peu. Dans cette catégorie, il y a l’éolien et le PV, mais aussi l’hydraulique au fil de l’eau. Ensuite, il n’y a aucun fatalisme dans le fait de considérer que, en France, le nucléaire est une excellente énergie du mix électrique (25% du problème et une partie de la solution) en cohabitation avec des EnR dont évidemment l’hydraulique et les… Lire plus »
Dan1
Invité

“Les centrales nucléaires en France sont vieillisantes et bientôt bonne pour la casse.” Chelya affirme et espère que quelqu’un va le croire (l’espère-t-il vraiment ?) Sauf que cette affirmation gratuite est démentie par les faits. Aux Etats-Unis, 72 réacteur de même génération et souvent presque identiques ont obtenu une autorisation d’exploitation pour 60 ANS : Et puis de toute façon, on peut suivre les recommandations de Ségolène Royal : préparer la 4ième génération.

Dan1
Invité

Un petit rappel pour le troll chelya :

Lionel-fr
Invité
C’est pas possible de lire ça : le tout nuke est notre seul salut, vous avez pas honte de prendre tels prétextes Le nuke est en chute libre, qu’on l’aime ou pas n’y change rien. Concernant le CO2, le nuke n’a jamais été l’amorce d’un commencement de solution, sa part dans le mix mondial a culminé à 15% et chute inexorablement depuis. Rien que votre prose théatrale tragique démontre à quel point votre démarche consiste à defendre vos intérets au détriment de tous les autres. Actuellement, le mix PV + eolien français remplace peu ou prou 2 réacteurs nukes. Ce… Lire plus »
Sicetaitsimple
Invité
“Concernant le CO2, le nuke n’a jamais été l’amorce d’un commencement de solution”. En France, et pour ce qui concerne le secteur electrique, bien évidemment si. La production d’EDF en France métropolitaine a émis moins de 20g/kWh de CO2 en 2014, pour environ 600g/kWh en Allemagne. Que ce ne soit pas transposable partout car c’est certainement un fait spécifiquement francais, certainement difficilement reproductible aujourd’hui, je vous l’accorde. 75% ou presque de la production electrique est certainement exagéré en tant que cible (il y a des explications historiques à ça pour a France) même si aujoud’hui nous pouvons plutôt nous en… Lire plus »
Luis
Invité
¤ Pour se limiter à l’électricité, voyons ce qui se passe dans le monde. Les valeurs sont en production brute, source BP. D’autres valeurs citées sont parfois en production nette, celle qui sort de la centrale électrique. Entre 2007 et 2013, la production nucléaire est passée de 2.748 TWh à 2.489 TWh, soit 10% de moins. Entre 2007 et 2013, la production des énergies renouvelables est passée de 3.574 TWh (dont 3.095 TWh hydraulique) à 5.016 TWh (dont 3.782 TWh hydraulique), soit 52% en plus. L’électricité renouvelable non-hydraulique est passée de 479 TWh à 1.234 TWh en six ans. Comparé… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
Luis, vous nous répétez inlassablement les mêmes choses. Je vous répondrais donc inlassablement que la progression du PV et de l’éolien correspond à des subventions massives instaurées partout dans le monde suite à un effet de mode. Cela ne change rien dans les faits (faits qui ne semblent pas vous émouvoir, et auxquels vous n’avez rien à répondre) : 1) On a pas besoin de cette énergie, le marché français comme européen est même en surcapacité 2) cette énergie ne fait pas baisser nos émissions de CO2 comme promis, elle les fait même augmenter. 3) cette énergie nous coûte une… Lire plus »
seb
Invité
1) La progression du solaire de l’éolien et des différentes formes d’Enr thermiques ont permis de baisser les émissions de CO2 en Europe, et à l’Allemagne de se passer rapidement du nucléaire (ce qui relève d’un choix démocratique, largement partagé en Allemagne) sans augmenter les siennes. Il me semble que dans un marché en “surcapacité” (surcapacité de quoi ? Charbon ?) on pourrait aussi interroger la nécessité de construire des EPR, non ? Etes vous sûr de ne pas manquer de cohérence entre vos différents posts ? 2) Cf plus haut, dans un marché largement interconnecté au niveau Européen, votre… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“La progression du solaire de l’éolien et des différentes formes d’Enr thermiques ont permis de baisser les émissions de CO2 en Europe” Une source pour appuyer une telle affirmation ? Par ailleurs, quand je disais que le PV faisait augmenter nos émissions de CO2, je parlais de notre cas français à nous. En installant du PV, nous construisons des capacités de production au bilan carbone plus lourd que le mix déjà existant. C’est dommage car les promoteurs du PV et de l’éolien nous avaient vendu l’inverse. “Il me semble que dans un marché en “surcapacité” (surcapacité de quoi ? Charbon… Lire plus »
Lionel-fr
Invité
Bachou se radicalise autour de l’évangile selon Jancovici. Pour faire simple, l’Allemagne fait 1.5% de croissance cette année et combien pour la France ? Si une centrale charbon fait du backup pour le PV , une centrale nuke peut le faire aussi, surtout que l’hydraulique “lubrifie” largement les petites rugosités.. En outre, des centaines de milliers de batteries de véhicules électriques vont arriver au terme de leur première vie et seront recyclées en batteries fixes : ce sont des GWh de capacités de stockage avec une “bande passante” en GW qui vont s’ajouter aux STEPs sans effort industriel particulier Ce… Lire plus »
lr83
Invité

Aller, une redite : L’électricité produite par le PV génère 0 gramme de CO2, 0 déchet, 0 risque, provient d’une source inépuisable et est produite localement sans générer de déficit extérieur. C’est clair, faut être con pour installer un tel produit 🙂 !! Quand aux “subventions”, elles sont en extinction et le modèle qui se met en place maintenant est l’autoconsommation. Je comprend que cela puisse vous énervez, mais c’est la réalité.

Temb
Invité
Vous êtes quand même un sympathique Don quichotte des temps modernes. Dans 3-4ans vous ferez aussi partie des gens qui rirons du fait qu’il y ait pu avoir des gens qui luttaient contre le solaire, comme nous pouvons rire (ou être consternés) par vos arguments bidons et dépassés. Actualisez-vous un peu mon cher! Le nucléaire nouveau d’aujourd’hui c’est aurtour de 150€ du MWh sur sa durée d’exploitation. le solaire nouveau d’aujourd’hui c’est entre 20 et 100€ du MWh sur sa durée d’exploitation suivant sa taille et sa localisation. Et le solaire d’aujourd’hui produit toujours 0g de CO2/KWh, tout comme le… Lire plus »
Temb
Invité
Le solaire ce n’est donc pas entre 20 et 130g mais autour de 40g. Le nucléaire suivant les études c’est entre 5 et 120g, avec une moyenne à 66g ! Donc le nucléaire dans le monde emet en moyenne plus de CO2 que le solaire. Mais vous vous fichez royalement du CO2, c’est votre dernier argument car l’argument économique n’existe plus, c’est votre dernière justification des déchets et du risque nucléaire et lui aussi n’existe plus. EDF est le principal importateur de charbon US en EUrope, et donc le principal fossoyeur des centrales gaz moins polluantes. Mais ça aussi vous… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“Pour faire simple, l’Allemagne fait 1.5% de croissance cette année et combien pour la France ?” Quel rapport avec l’énergie ? “Si une centrale charbon fait du backup pour le PV , une centrale nuke peut le faire aussi, surtout que l’hydraulique “lubrifie” largement les petites rugosités.. ” Si le but c’est de faire du décarbonné, alors pourquoi s’embêter à installer du PV quand on fait déjà quasiment tout avec du nucléaire et de l’hydraulique ? “Quant à vos 130gCO2/kWh PV , c’est le petit calcul scrofuleux d’un escroc en série qui vous déshonore au plus haut point.” C’est pourtant… Lire plus »
Bachoubouzouc
Invité
“L’électricité produite par le PV génère 0 gramme de CO2, 0 déchet, 0 risque, provient d’une source inépuisable et est produite localement sans générer de déficit extérieur. C’est clair, faut être con pour installer un tel produit 🙂 !!” Je vous parle du bilan carbone du PV, càd de la pollution sur l’ensemble de son cycle de vie, et la compare à celle de notre mix actuel. Vous, vous me parlez des chiffres juste durant la phase de production. Ce n’est pas sérieux. Quant au “local”, on en a déjà parlé 100 fois : C’est une vieille lune des écolos… Lire plus »
wpDiscuz