Révolution énergétique dans une commune de Belfort

Foussemagne, la petite commune du Territoire de Belfort de 984 habitants, a déjà atteint les objectifs de 23% du Grenelle de l’environnement en termes de production d’énergie de source renouvelable.

En conséquence, la commune qui n’utilise plus d’énergie fossile pour le chauffage, ne supportera pas de taxe carbone.

La Création de la société ERCISOL, entreprise solidaire pour la production d’énergies renouvelables (chaleur, électricité) a permis de faire participer la population au développement durable. Le capital est ouvert à toute personne physique ou morale qui adhère à ses valeurs.

Avant d’arriver à ce stade, la petite bourgade de Foussemagne a depuis 2004 présenté et mis en oeuvre des projets diversifiés dans le renouvable et l’efficacité énergétique. Voici le détail avec des chiffres à l’appui.

En 2004 : 

Foussemagne devient la première commune de Franche-Comté à octroyer des aides à ses habitants lorsqu’ils s’équipent en énergie renouvelable (chauffage bois, eau chaude solaire, chauffage solaire, photovoltaïque, géothermie). Car d’après la municipalité, les économies d’énergie passent d’abord par une meilleure isolation et une sensibilisation aux économies et apprendre à consommer autrement.

En 2005 :

Révolution énergétique dans la commune de FoussemagneLa Commune remplace tout d’abord la vieille chaudière au fioul de la Mairie par une chaufferie au granulés de bois de 60 kW. Cette dernière chauffe le secrétariat de Mairie, la salle du Conseil, les archives, la salle des associations et trois logements.

La consommation de bois en 2009 s’établit à 25,76 tonnes ( coût financier : 3 939 euros). La réduction des émissions de CO2 est évaluée à 36 tonnes.

En 2006 :

La Commune souscrit avec EDF un contrat de fourniture d’électricité 100% d’origine renouvelable (contrat Equilibre +) pour La Maison des Arches et la médiathèque. Selon le maire "en exigeant de s’alimenter en électricité renouvelable, vous faites croître la demande et favorisez ainsi le développement des énergies renouvelables et les investissements dans de nouveaux moyens de production".

Révolution énergétique dans la commune de Foussemagne

Par ailleurs, depuis 2006, la Commune participe aussi au financement du programme CISEL qui s’active à faire baisser le coût de fabrication des panneaux photovoltaïques.

En 2007 :

Révolution énergétique dans la commune de FoussemagneEn même temps que les travaux d’extension de l’école, la Commune installe une chaudière aux
plaquettes de bois de 80 KW avec réseau de chaleur. Elle chauffe le groupe scolaire de 1.000 m² (maternelle et élémentaire) et l’atelier municipal.

La consommation de bois en 2009 s’établit à 38,75 tonnes ( coût financier : 3 827 euros). La réduction des émissions de CO2 est évaluée à 41 tonnes.

Mais ce n’est pas tout. La municipalité de Foussemagne décide aussi de renforcer l’isolation de l’école maternelle construite en 1992, de remplacer les convecteurs électriques de l’école maternelle par un chauffage central alimenté par la chaudière au bois. L’eau de pluie est récupérée pour les sanitaires de l’école dans une citerne de 20 m3. Enfin, un chauffe eau solaire est installé sur le toit.

En 2009 :

La Commune installe une centrale photovoltaïque d’une puissance de 32 KWc sur le toit du groupe scolaire qui fournira 30 000 KWh/an d’électricité revendus à EDF. L’installation permet d’éviter le rejet de 4700 Kg/an de CO2.

Révolution énergétique dans la commune de Foussemagne

En 2010 :

Foussemagne installe une centrale photovoltaïque d’une puissance de 18 KWc sur le toit de la Maison des Arches qui pourra fournir 14 000 KWh/an d’électricité revendus à EDF. L’installation permet d’éviter le rejet de 2.200 Kg/an de CO2.

Révolution énergétique dans la commune de Foussemagne

En février de la même année, le village met en place des horloges astronomiques contrôlant l’éclairage public et permettant de le couper entre 23H30 et 5H30 dans tout le village. Cette décision va faire économiser environ 40 000 KWh (50%) d’électricité par an (3 000 euros/an) et 6 450 kg/an de CO² pour un investissement de l’ordre de 4 000 euros amorti au bout d’un an et demi. La part du photovoltaïque couvrira alors 38% des besoins électriques totaux de la commune.

 

Un bilan global largement positif :

En ce qui concerne l’énergie électrique, la Commune consommait aux environs de 155 000 KWh par an. La part de l’éclairage public représente 80 000 KWh par an, soit 52% de la consommation électrique totale annuelle. Avec la mise en place des horloges astronomiques, une économie de 40 000 KWh d’électricité par an est envisagée ramenant la consommation annuelle totale d’électricité à 115 000 KWh environ. La production d’électricité d’origine photovoltaïque couvre 40% des besoins électriques de la Commune. En tenant compte du contrat Equilibre + avec EDF, la part de l’électricité d’origine renouvelable est de 73%.

D’un point de vue financier. Auparavant, la facture globale annuelle d’électricité était de l’ordre de 19 000 euros pour les 155 000 KWh. Avec les coupures de l’éclairage public, la facture devrait être ramenée aux environs de 16 000 euros/an. Par ailleurs, la revente de l’électricité photovoltaïque à EDF devrait rapporter 26 470 euros par an, pendant 20 ans (prix d’achat par EDF = 0.60176 €/KWh).

D’un point de vue du gaz à effet de serre. En 2009, le village consommait 155 000 KWh d’électricité, ce qui générait 24 800 Kg de CO2. A partir de 2010 et en année pleine, elle devrait consommer 115 000 KWh d’électricité dont 44 000 KWh d’électricité "verte". Cela constitue une réduction de CO2 d’environ 13 440 Kg, soit 54% en moins par rapport à 2009.

Bien évidemment, les coûts financiers opérés dans la commune de Foussemagne ne sont pas neutres :

• Les 2 installations photovoltaïques : 249 230 euros HT.
• Aides obtenues : Région Franche-Comté (30 000 euros soit 12%), Etat/DGE (20690 euros soit 8%). Les aides de l’ADEME ont été supprimées en 2009.
• Durée d’amortissement des panneaux photovoltaïques: 20 ans
• Durée d’amortissement des onduleurs : 10 ans
• Financement : hormis les subventions de 50 690 euros, la Mairie a affecté un montant de 61 000 euros au titre du Fonds de compensation pour la TVA (FCTVA 2008) dans le cadre du plan de relance gouvernemental.

Par ailleurs, un emprunt de 140 000 euros sur 10 ans a été contracté. Le retour sur investissement attendu est de 5,4 ans. La commune affirme qu’il n’en coûtera rien aux contribuables.

Et maintenant ?

Les idées dans la mise en oeuvre de projets renouvelables et d’économies d’énergie ne manquent pas à Foussemagne. Son maire, Louis Massias prévoit encore d’optimiser le fonctionnement de sa petite localité :

Ainsi, il est prévu que le futur musée dans l’ancienne synagogue sera chauffé par la géothermie. Ensuite, viendra le tour de l’installation d’une éolienne à proximité du groupe scolaire (10 ou 20 KW). La commune fera également l’acquisition d’un véhicule utilitaire électrique en remplacement du C15 Diesel. Et, en partenariat avec un bailleur sociaux, 18 logements sociaux seront isolés afin d’obtenir le label BBC. De même, le chauffage au gaz propane sera remplacé par une chaufferie au bois avec réseau de chaleur. Enfin, un projet de création d’une SEM (Société d’Economie Mixte) avec d’autres collectivités pour la production d’énergies d’origine renouvelable est aussi planifié.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Révolution énergétique dans une commune de Belfort"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Fab
Invité

Très bel exemple a suivre. Espérons qu’il inspire de nombreux autres élus.

Guydegif(91)
Invité
Bravo ! la PREUVE par l’EXEMPLE ! Voilà un bel exemple à méditer et à utiliser comme exemple pour toutes nos autres communes de 1000 habitants et plus…..donc démonstration est faite qu’il n’y a pas besoin d’avoir 10000, 100000 habitants ou plus pour faire des EnR d’une manière judicieuse, citoyenne, civique et rentable ! Et même si les prix d’achat des kWhs sont plus (trop) tirés depuis mars 11 rendant la vie plus ardue, pour des projets jusqu’à 100 kWc (donc approx 1000 m2 selon l’ensoleillement et la techno_PV) sur des bâtimenst publics de collectivité, en soignant les projets on… Lire plus »
Papi 12
Invité

enfin un article qui me ravit. A diffuser pour l’exemple vers de nombreuses municipalités. Serait-il possible de connaître les coûts de maintenance des installations de chauffage bois et de photovoltaïque ?

bmd
Invité

Voici un exemple à suivre. Mais la poulation consomme beaucoup plus que la mairie. Les haitants ont-ils suivi?

Papi 12
Invité

Oui les habitants consomment beaucoup plus ! mais ils profitent des équipements communaux ! Et comment les inciter à agir eux aussi pour leur environnement si les élus et les collectivités ne donnent pas l’exemple ?

Pastilleverte
Invité

C’est fou ce qu’on arrive à faire quand on habite dans une région boisée.Et en plus dans une région ensoleillée (40% couvert par les PV !) Belle idée pour économiser l’électricité de ne plus éclairer les rues. (au fait, c’est quoi une horloge “astronomique” ?

Lepetit
Invité

@papi 12 normalement pour le photovoltaique, il ya pratiquement pas de cout de maintenance. Il en auront par contre pour l’eolienne.

Bravo
Invité

Bravo au Maire et aux habitants. Je n’ai pas vu mentionné d’aide à l’isolation thermique par contre.

Louis.massias
Invité

Bonjour, l’horloge astronomique est un interrupteur crépusculaire programmable fonctionnant sans détecteur de luminosité. S’adaptant à de multiples applications telles que l’éclairage de lieux publics, de commerces, de bureaux, de monuments, etc., l’horloge astronomique s’impose comme une solution efficace garantissant une gestion parfaite de l’éclairage et de véritables économies d’énergie.

Louis.massias
Invité

Bonjour, Les habitants bénéficient des aides de la Commune mais aussi de la Communauté de Communes du Bassin de la Bourbeuse que je préside et en particulier pour l’isolation. Concernant la maintenance des chaufferies : vidage des cendres une fois par semaine, surveillance du fonctionnement mais nous avons un système d’alerte GMS, ramonage des cheminées, visite annuelle (en été). Concernant la maintenance des installations photovoltaîques : RAS. mais nous suivons le fonctionnement et la production par télésuivi.

Ds
Invité

Soustraire les Kwh produits une aprés-midi d’été des Kwh appelés les soirs d’hiver, c’est de l’arithmétique un peut trop simpliste. Maintenant il est impératif de diminuer l’éclairage public, et ce devrait-être facile.

enerZ
Invité

Merci à vous monsieur le Maire de venir directement répondre aux questions que se posent les lecteurs d’Enerzine, à travers le forum de discussion. La rédaction

Aurel
Invité

@ Pastilleverte “C’est fou ce qu’on arrive à faire quand on habite dans une région boisée.Et en plus dans une région ensoleillée (40% couvert par les PV !)” Es-tu sur de connaitre la région ? J’y suis né et j’y ai vécu 18 ans. Ce n’est pas ce qu’on peut appeler une région ensoleillée.

yp
Invité

Bravo les pionniers pour le courage de ces choix et merci

umwelt
Invité
Je salue cette initiative, qui montre qu’on n’a pas besoin d’attendre que l’Etat se bouge pour entreprendre des actions ambitieuses. Toutefois, j’aimerais revenir sur certains chiffres qui m’ont interpellé. Au rang des accusés, j’appelle les facteurs d’émissions de CO2. En 2009, la consommation électrique était de 155 MWH, soit une émission de 24,8 tCO2. Sauf erreur de ma part, on en déduit un facteur d’émission de 0,16 kgCO2/kWh pour l’électricité. Je suis assez sceptique quand à cette valeur, parce que normalement, le FE est de 0,085 kgCO2/kWh (hypothèse : électricité française). Par ailleurs, après un rapide calcul basé sur les… Lire plus »
Guydegif(91)
Invité

Des IDs à mettre en application, dont l’horloge crépusculaire, pour contribuer à EH+ et une démarche anti-gabegie tout en assainissant la teneur en EnR ! A+ Salutations Guydegif(91)

Louis.massias
Invité

Pour umwelt. Pouvez-vous me donner votre adresse courriel pour que je puisse vous envoyer l’argus de l’énergie édité par l’AJENA (selon étude ADEME/EDF).

Guydegif(91)
Invité
Qu’en est-il des projets en attente pour cette commune du 90 et sa ”révolution énergétique” ?: – Musée-synagogue chauffé par géothermie et tuiles-PV sur toiture? – Eolienne sur terrain du groupe scolaire St Ex à des fins pédago-productives? – Véhicule utilitaire électrique en guise de pionnier de la CCBB ? – 18 logements sociaux aux normes BBC? – Chaufferie bois avec réseau de chaleur? – Création d’une SEM avec finalité prod. EnR sur le secteur? – ERCISOL, entreprise solidaire pour la production d’énergies renouvelables (chaleur, électricité) a permis de faire participer la population au développement durable. Où en est-elle? Merci… Lire plus »
rouget
Invité

…qui montre bien que donner des responsabilités au niveau local peut faire de très bonnes choses, doublée évidemment d’une volonté et moyens financiers. Reste à voir le coût à long terme suivant les intempéries, l’entretien qui sera peut-être plus important que prévu, etc. j’espère que vous nous allez nous tenir au courant ! (Enerzine vous contactera très sûrement 😉 )

wpDiscuz