ROBIN : nouvelle unité de production de vapeur ‘verte’ pour 15 industriels

Faisant suite à la signature du contrat d’un montant de 102 millions d’euros avec le GIE OSIRIS, Suez Environnement, via sa filiale SITA, a inauguré ROBIN, une nouvelle unité de production de vapeur ‘renouvelable’ à la pointe de la technologie.

SITA produira à partir de déchets bois non-recyclables de l’énergie verte et locale pour alimenter les 15 industriels de la plate-forme chimique de Roussillon (dont Novapex, BlueStar, Adisseo ou encore Solvay) et les accompagner dans leur transition énergétique.

L’usine Robin est une première en France. Pour la première fois, le site produit de la vapeur utilisant comme combustible des déchets tels que des bois issus de la sylviculture, des refus de recyclage papier, mais aussi des bois non valorisés jusque-là tels que des bois imprégnés.

ROBIN est dotée de la technologie de four à lit fluidisé.

Grâce à cette solution, plus de 85% de l’énergie contenue dans ces combustibles est utilisée et valorisée sous forme de vapeur plus propre et compétitive. Aujourd’hui Suez Environnement créé une nouvelle filière pour ces déchets jusqu’alors non utilisés en les transformant en nouvelles ressources énergétiques.

"Ce contrat illustre notre volonté de placer l’économie circulaire au cœur de notre stratégie : en transformant les déchets en nouvelles ressources, nous jouons un rôle significatif dans la transition énergétique de nos clients industriels. La vapeur produite par ROBIN est une énergie verte, locale et renouvelable qui sécurise les ressources essentielles de demain de nos partenaires
" a déclaré Christophe Cros, Directeur Général Adjoint de Suez Environnement, en charge de l’activité déchets en Europe.

ROBIN produit 25 tonnes par heure de vapeur haute pression entièrement distribuée aux industriels de la plate-forme, par le GIE OSIRIS, et couvre 15% de leurs besoins énergétiques qui équivalent à ceux d’une ville de 150 000 habitants.

Cette solution, qui permet de diversifier les ressources énergétiques de la plate-forme, de stabiliser les coûts énergétiques et de réduire d’environ 60 000 t les émissions annuelles de CO2 de la plate-forme chimique de Roussillon, marque une étape concrète de la transition énergétique.

ROBIN : nouvelle unité de production de vapeur 'verte' pour 15 industriels

[ Cliquez sur l’image pour zoomer ]

ROBIN est la première unité de ce genre à recevoir le soutien du Fonds Chaleur de l’ADEME, et bénéficie par ailleurs de la labellisation Axelera, pôle de compétitivité Chimie Environnement de la Région Rhône-Alpes.

Suez Environnement a placé l’économie circulaire au cœur de sa stratégie. En 2013, SITA France a produit plus de 2 millions de MWh thermiques pour chauffer l’équivalent de 368 000 habitants et plus de 1,5 million de MWh d’électricité pour alimenter l’équivalent de 620 000 habitants.

Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "ROBIN : nouvelle unité de production de vapeur ‘verte’ pour 15 industriels"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Papijo
Invité

Ce que je trouve intéressant dans ce projet, c’est que pour une fois on contourne tous les “a priori” des écolos: – Les vieux papiers “sauvés” de l’incinération par les filières de tri, on les brûle ! – Les bois imprégnés (ou “en fin de vie”): même chose ! – La cogénération (production simultanée de vapeur et d’électricité): on s’en passe (pas de production d’électricité) ! Evidemment, ils ont quand même du donner 3 sous à un BE écolo qui leur a pondu une belle affiche vantant les pseudos “vertus durables et renouvelables” de leur projet.

Pierre 25
Invité

il faut le faire…comme dit “Papijo”, et en plus appeler cela “vapeur verte” c’est fabuleux, même les bois impropes, tout y passe dans la marmitte..Et une belle affiche, et ça roule.

Tech
Invité

essayez d’être un peu positifs pour une fois! au lieux de bruler et de perdre les calories à ne rien faire, là des industriels qui en ont besoin dans leurs process et qui sont groupés à proximité peuvent en profiter que demander de plus? et puis je suppose qu’ils ont du rajouter 2 ou 3 filtres ad hoc pour réduire les “fumées” les plus méchantes. et vous vous faites bruler quoi dans votre cheminée?

O.rage
Invité

Avec un déficit de 5,6 milliards d’euros du commerce extérieur sur le bois et dérivés, on sait très bien par quoi ça va terminer en ce qui concerne l’indépendance énergétique.

sunny
Invité

Vous ne manquez pas d’air pour sortir des conneries de la sorte. Il n’y a quasi pas d’importation de bois énergie en France. Le potentiel de valorisation du potentiel biomasse en France est un des plus grand d’Europe. Les chiffres qui vont présentez sont ceux de la filière bois en général ayant une VA plus importante (carton papier, meubles, …).

sunny
Invité

Rappelons également que le bois énergie est de loin l’énergie la moins chère , beaucoup, mais alors beaucoup moins cher que le chauffage électrique (ça les français le savent déjà)

Hotcoal
Invité

La moins chère des énergies de chauffage ,c’est l’anthracite,pas le bois énergie.Sunny,vous êtes mal renseigné.Et en production électrique,le charbon est moins cher que le bois.

sunny
Invité

Oui, heureusement que les poêles anthracites ne se vendent plus. Pour les centrales à charbon, la mise en place prochaine d’une taxe carbone devrait rééquilibrer les choses.

wpDiscuz