Royaume-Uni : 30% du gaz naturel pourrait être remplacé par de l’hydrogène

Près d’un tiers du gaz naturel alimentant les foyers et les entreprises du Royaume-Uni pourrait être remplacé par de l’hydrogène sans qu’il soit nécessaire de modifier les chaudières et les fours du pays, selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université de Swansea.

Avec le temps, cette mesure pourrait réduire les émissions de dioxyde de carbone au Royaume-Uni jusqu’à 18%.

Le gaz naturel est utilisé pour la cuisson, le chauffage et la production d’électricité. L’utilisation domestique du gaz représente 9% des émissions du Royaume-Uni. Dans le but de réduire les émissions annuelles de carbone, les chercheurs du monde entier tentent actuellement un effort concerté pour compenser l’utilisation du gaz naturel.

Enrichir le gaz naturel avec de l’hydrogène est une façon d’aller de l’avant. Des expériences ont montré que les appareils à gaz modernes fonctionnent de manière sûre et fiable avec du gaz naturel enrichi avec de l’hydrogène comme combustible. Déjà utilisé dans certaines régions de l’Allemagne et des Pays-Bas, le gouvernement du Royaume-Uni va soutenir ce programme.

Le gaz naturel contient naturellement une petite quantité d’hydrogène, bien que la législation britannique limite la proportion autorisée à 0,1 %.

L’équipe de Swansea s’est demandée dans quelle mesure elle pouvait augmenter le pourcentage d’hydrogène dans le gaz naturel, avant qu’il ne devienne impropre comme combustible, comme par exemple lorsque les flammes deviennent instables.

L’équipe, le Dr Charles Dunnill et le Dr Daniel Jones de l’Université Energy Safety Research Institute (ESRI) ont trouvé :

– Un enrichissement d’environ 30% est possible, en tenant compte des différents phénomènes d’instabilité.
– Des pourcentages plus élevés rendent le combustible incompatible avec les appareils ménagers, en raison du contenu énergétique relativement faible de l’hydrogène, de sa faible densité et de sa vitesse de combustion élevée.
– L’enrichissement de 30 % par l’hydrogène équivaut néanmoins à une réduction potentielle de 18 % des émissions domestiques de dioxyde de carbone ;

« Jusqu’à 30 % de l’approvisionnement en gaz du Royaume-Uni peut être remplacé par de l’hydrogène, sans qu’il soit nécessaire de modifier les appareils électroménagers. En tant que combustible domestique à faible teneur en carbone, le gaz naturel enrichi en hydrogène peut réduire nos émissions de gaz à effet de serre, aidant ainsi le Royaume-Uni à remplir ses obligations au titre de l’Accord de Paris sur le changement climatique de 2016. L’enrichissement en hydrogène peut faire une différence dès maintenant. Mais il pourrait aussi s’avérer un précieux tremplin vers un futur réseau de gaz à hydrogène pur et sans carbone » a déclaré le Dr Charles Dunnill de l’Institut de recherche sur la sécurité énergétique de l’Université de Swansea.

Les travaux de recherches ont été publiés par la Royal Society of Chemistry.

Partagez l'article
  • 6
    Partages

 



[ Traduction Enerzine ]

         

Articles connexes

avatar
  Souscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
sam
Invité
sam

Bonjour,
Une expérience est en train de démarrer en France pour injecter « 6 à 20 % » de H2 dans le réseau gaz naturel du côté de Dunkerque.

https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/06/11/quand-dunkerque-injecte-de-l-hydrogene-dans-son-reseau-de-gaz_5313128_3234.html