RT 2012 : une étape de plus vers des bâtiments à énergie positive

Le gouvernement a annoncé hier que la nouvelle réglementation thermique, dite RT 2012, sera généralisée à l’ensemble des bâtiments neufs à compter du 1er janvier 2013 (date du dépôt d’une demande de permis de construire).

À compter de cette date, les labels correspondant à l’ancienne réglementation (notamment le label « bâtiment basse consommation », dit BBC) n’existeront plus.

Pour définir les nouveaux labels liés à la RT 2012, une concertation a été engagée, rassemblant l’ensemble des acteurs du secteur de la construction.

Les conclusions des travaux réalisés par le ministère de l’Égalité des territoires et du Logement, en lien avec le ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, ont été présentées lors de deux conférences consultatives, les 15 octobre et 21 novembre.

La proposition présentée prévoit en particulier deux niveaux de label : un niveau « haute performance énergétique » (HPE) et un niveau « très haute performance énergétique » (THPE). Ils prévoient une réduction de la consommation d’énergie primaire (de 10 % pour le premier, et de 20 % pour le second) ainsi que le renforcement de quelques exigences de moyen.

Dans un souci de lisibilité, il est apparu souhaitable de travailler à une convergence entre le label réglementaire THPE présenté par l’administration, et le label Effinergie+. Une option accueillie favorablement par le conseil d’administration du collectif Effinergie.

Les labels HPE et THPE de la RT 2012 seront finalisés à l’issue de la concertation qui doit s’achever dans les semaines qui viennent. Ils permettront de proposer une performance renforcée par rapport au niveau réglementaire obligatoire, et ainsi de stimuler les démarches pro-actives et l’innovation pour toutes les filières du bâti et des équipements. Une étape de plus vers des bâtiments à énergie positive, qui s’intégreront dans les avancées de la transition énergétique et environnementale.

[ Reportage ] – Présentation d’une maison BBC, labellisée Effinergie

[ Lien ] – partager cette vidéo dai.ly/Rj1fJR

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "RT 2012 : une étape de plus vers des bâtiments à énergie positive"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Luis
Invité

¤ Comme on peut le voir dans ce document, les logements d’un immeuble sans chauffage sont chauds à 29 degrés alors qu’il fait seulement +3°C dehors (+22°C s’il fait -22°C dehors) : (page 9) Voir aussi les réalisations dans les autres pays, tout cela en 2005 déjà. Chez nos voisins allemands et Suisses, on en est depuis longtemps aux labels Passivhaus (maison pasive) et Effinergie (efficacité énergie). Ces deux concepts se diffusent cependant en France. De nombreux liens se trouvent avec le moindre moteur de recherche.

Pierre25
Invité
Quel bazar tous ces labels qui s’empilent les uns sur les autres, il y a 15 ans on avait déja des logements estampillés HPE, mais qui n’ont rien de comparables avec ceux de maintenant. On peut enfin espèrer que tout cela va être stable avec les normes actuelles qui sont abouties. Mais que de temps perdu et d’énergie gachée..car j’ai de vieilles brochures ou l’on nous racontait que l’Epr d’isolant devait être modulée en fonction du mode de chauffage, on se retrouve maintenant avec un parc de logements qui pour quelques “francs” non dépensés à l’époque (le matériaux ne coûtant… Lire plus »
Dan1
Invité
Le problème n’est pas de toujours courir vers les labels les plus contraignants, mais d’essayer d’appliquer au plus grand nombre possible de logement des normes minimales visant à supprimer en masse les passoires thermiques. A ce sujet je vous recommande vivement de lire le document cité par mammouth ici : L’efficacité commande de ne pas se focaliser sur le meilleur concernant un tout petit nombre, mais sur une action de grande envergure avec des méthodes raisonnablement applicables rapidement et à moindre coût. Dans l’isolation, les premiers centimètres comptent bien plus que les derniers. Sinon, on peut continuer longtemps à importer… Lire plus »
O.rage
Invité

En même temps, c’est débile de raisonner en énergie, c’est pas l’énergie qui pollue, c’est le moyen avec laquelle on la fait. Et avec ce raisonnement on peut très bien avoir une “maison passive” et en parallèle une énergie grise qui crève le plafond… Comme d’hab, on peut être écolo mais ça sert à rien d’ignorer un problème pour le résoudre.

Dan1
Invité
Pour chelya. Et vous allez réussir à transformer toutes les maisons d’avant les années 70 en maison passives. C’est Cécile qui va avoir du boulot pour organiser tout ça ! Allez hop 15 millions de résidences individuelles au standard passive haus… et que ça saute, le chantier doit être terminer dans le quinquennat ! Cela s’appelle faire des passives avec le passif. Vous y croyez raisonnablement à votre rêve ? Avez vous lu le lien qu’à donner mamouth. Et le problème ne concerne bien évidemment pas en priorité les logements conçus dès le départ pour le chauffage électrique. Comme l’a… Lire plus »
aurel
Invité

“A-t-on besoin de viser le passif avec du triple vitrage, pour une maison perclue de pont thermique que seule une ITE pourrait traitée ?” Pour atteindre le passif, il est nécessaire de traiter les ponts thermiques… ce qui impose de ce fait dans la plupart des cas l’ITE. C’est d’ailleur pour ça qu’en France on encourrage à isoler par l’intérieur: on risquerait de trop s’approcher du passif… ce qui nuirait aux installations de PAC et autres chaudières à fioul ou gaz, devenues inutiles.

Dan1
Invité

Oui mais là je ne parle pas du neuf, je parle de la rénovation suite au rêve de chélya de passer tout le parc aux normes passives. Vous ne me ferez pas croire que c’est simple de convertir une maison de 50 ans d’âge ou plus au standard passiv haus… si cela est même possible. Et pour le neuf c’est 1% du parc par an.

aurel
Invité
“Vous ne me ferez pas croire que c’est simple de convertir une maison de 50 ans d’âge ou plus au standard passiv haus… si cela est même possible. ” Je vous assure que c’est possible… avec une bonne étude thermique. Nous sommes en train de travailler sur la rénovation d’une maison des années 50 (DPE= G) qui répond au label MinergieP (moins de 30 kwh.m2/an). Par contre, il est clair qu’on ne peut se contenter de “diviser les pertes par 10” et ce dire que “c’est déjà pas mal “. Et il faut se battre contre 9 personnes sur 10… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour chelya. Pour l’ITE (Isolation Thermique par l’Extérieur) vous êtes un théoricien ou un praticien ? J’ai les devis en main et il ne faut pas compter que la pose de l’isolant. Que fait-on des volets, des fenêtres et autres bricoles ? Je reste persuadé que l’ITE dans l’ancien, c’est compliqué et c’est cher. Juste l’ITE sans les fenêtres et autres, c’est déjà plus de 150 Euros le m2. Et je ne vous parle pas des façades que l’on ne peut ou ne souhaite pas recouvrir.

aurel
Invité
“J’ai les devis en main et il ne faut pas compter que la pose de l’isolant. Que fait-on des volets, des fenêtres et autres bricoles ? ” Avec une bonne ITE, les jolies fenêtres double vitrage PVC (du magasin du bricolage de la zone industrielle d’à côté) avec un Uw tout juste en dessous de 2 W/m2.K n’ont plus raison de reste: c’est l’occasion de mettre des vrais fenêtres. “Je reste persuadé que l’ITE dans l’ancien, c’est compliqué et c’est cher. Juste l’ITE sans les fenêtres et autres, c’est déjà plus de 150 Euros le m2.” Cher par rapport à… Lire plus »
Dan1
Invité

Pour moi l’écart entre double vitrage et triple vitrage est bien moins évidente quentre simple et double. Actuellement les Uw du double sont autour de 1,4 et ceux du triple autour de 0,8. Donc un triple vitrage aoccasionnerait 1,75 fois moins de pertes qu’un double vitrage classique. mais le gain total pour une maison dépendra étroitement de la proportion entre mur et fenêtre. Souvent les fenêtres c’est autour de 10 % de la surface :

wpDiscuz