RTE intervient dans l’alimentation électrique du TGV

Afin d’alimenter en électricité l’ensemble du tracé du TGV Est-européen, RTE a investi au total 55 millions d’euros, afin de raccorder les cinq sous-stations électriques du client Réseau Ferré de France au réseau public de transport.

En 2006, RTE a raccordé au réseau de transport d’électricité les cinq sous-stations électriques du client Réseau Ferré de France, réparties sur les 300 km de voies ferroviaires : Penchard (Seine-et- Marne), Vézilly (Aisne), Cuperly (Marne), Trois-Domaines (Meuse), et Vandières (Meurthe-et-Moselle).

Pour fournir les 450 MW nécessaires au fonctionnement du TGV Est, RTE a construit pas moins de 42 km de lignes électriques nouvelles à très haute tension (225 000 à 400 000 volts), ce qui représente un investissement de 55 millions d’euros.

Ces nouveaux ouvrages ont permis la restructuration et l’aménagement environnemental des réseaux électriques régionaux conduisant à la suppression de plus de 120 km de lignes à haute et très haute tension. Au total, RTE a consacré 4,4 millions d’euros pour réaliser ces suppressions de lignes et améliorer ainsi l’environnement des territoires concernés par ces nouveaux ouvrages.

Pour arriver à ce résultat, RTE a mené cinq années d’études et de concertation avec les élus locaux, les services de l’Etat, les professions agricole, viticole et sylvicole, les associations, et les riverains.

(src : CP – RTE)
Partagez l'article

 



         

Articles connexes

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz