Saint-Gobain entre à son tour dans le projet Desertec

Le français Saint-Gobain, l’espagnol Red Eléctrica de España, le marocain Nareva Holding et l’italien Enel Green Power viennent à leur tour de rejoindre le projet Desertec à travers la co-entreprise Dii.

Rappelons que ce projet énergétique évalué à 400 milliards d’euros et initié par des entreprises allemandes a pour objectif de fournir à l’Europe 15% de son électricité d’ici 2050 en exploitant les énergies renouvelables dans les pays d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

Mardi dernier, la compagnie américaine First Solar, qui est le premier fabricant mondial de cellules photovoltaïques en 2009, avait annoncé sa participation pour une période de trois ans

"Le solaire thermique est l’une des sources d’énergie électrique les plus prometteuses en termes de coût pour les décennies à venir. La coopération entre entreprises est un facteur incontournable pour parvenir à la rendre compétitive. Le projet Desertec permet de fixer le cadre d’une telle coopération. Saint-Gobain Solar, actif également dans le photovoltaïque, développe et propose différents composants clés destinés aux centrales solaires thermiques, notamment des miroirs, des récepteurs et des éléments de stockage de chaleur. Nous nous réjouissons de rejoindre cette initiative et de participer à la création d’une base industrielle solide pour l’énergie solaire" a indiqué Fabrice Didier, directeur général chez Saint-Gobain Solar.

Partagez l'article

 



Articles connexes

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Saint-Gobain entre à son tour dans le projet Desertec"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Valois
Invité

Personne ne réagit à ce genre d’annonce ? Pour une fois qu’une entreprise français s’investit dans le solaire thermique…

michel123
Invité

le problème déjà évoqué c’est l’installation de moyens de production à l’étranger ce qui rendrait l’europe à la merci d’une coupure de courant. Si un des pays par lequel transite la ligneà haute tension 700 000 volts voulait couper le courant (comme ce qui est arrivé lors du conflit économique ukraine russie ) on se retrouverait dans de beaux draps !!!! C’est pourquoi on cache sa joie !! MC

mido48
Invité

Vous voulez un climat pluvieux rendant vos sols fertiles-vous voulez la suprematie technolgie- vous voulez le leadership économique: et voilà que maintenant vous revez que l’europe soit desertique pour votre propre securité energetique.Le monde change de face : hier le desert etait une calamité mais aujourd’hui c’est devenu une indispensabilité.N’est-il-pas plus humain de penser que les “autres” ont aussi le droit de rever d’une vie decente . Partageons les gains et les risques (si un des pays d’afrique……couper le courant…..) c’est plus intelligent.

trimtab
Invité

C’est bien dit. Il faut faire du solaire là ou ça brille…. Et du eolienne la ou ça souffle…… Et après P A R T A G E R…pour que la sourire de la crèmière ( “que les “autres” ont aussi le droit de rêver d’une vie décente” ) soit pour le plus grand nombre……… trimtab

Hacina
Invité
Pourquoi couper le courant ? Le degré de civilisation qui permet à une personne de penser ou de concevoir le partage d’une source d’énergie, ce même degré de civilisation empêchera cette personne de couper le courant. Par ailleurs, cette relation commerciale ne sera en aucun cas unilatérale, elle posera les jalons communs, réciproques et bilatéraux d’une communication intelligente et d’une coexistence complémentaire. Tout est dans le partage. On pourrait utiliser le soleil de In-Salah dans le sud algérien ( où le taux d’ensoleillement est l’un des plus élevés du monde) et penser à doter les citoyens d’un centre de recherche… Lire plus »
wpDiscuz